• L'Odyssée (2016)

    Quand le piédestal s'effrite...

    L'Odyssée (2016)Juin 1979, Portugal. Un hydravion s'abîme en mer. À son bord, Philippe (Pierre Niney), fils cadet du célèbre Commandant Cousteau (Lambert Wilson), laissant ce dernier désemparé...

    Fin des années 50, Sud de la France. Jacques-Yves Cousteau passe ses vacances dans la propriété familiale avec son épouse Simone (Audrey Tautou) et leurs enfants.

    Avec ses deux amis Philippe Taillez (Laurent Lucas) et Frédéric Dumas (Olivier Galfione), il vient de concevoir le scaphandre autonome. Mais ce qu'il souhaiterait, c'est de faire de l'exploration sous-marine pour les entreprises pétrolières. Il quitte alors la Marine nationale et achète un vieux dragueur de mines, la "Calypso", sur lequel il embarque avec son épouse.

    Les années passant, et pour financer ses expéditions, Cousteau signe un contrat avec une chaine de télé américaine : douze films documentaires tournés à bord de la Calypso sur toutes les mers du globe. Son fils Philippe rejoint le bord en tant que caméraman, mais le jeune homme commence à voir d'un autre oeil ce père adoré qui ne semble pas accorder de l'importance à la destruction de l'environnement.

    L'Odyssée est un "biopic", basé principalement sur deux livres, "Capitaine de la Calypso" d'Albert Falco et Yves Paccalet, et "Mon père, le commandant" de Jean-Michel Cousteau. Le réalisateur, Jérôme Salle (qui a également co-écrit le scénario), a aussi interrogé la famille et des proches du plus célèbre des marins français. Ce qui ressort de tout ce travail, c'est l'image d'un homme présenté au début comme opportuniste et égoïste qui va peu à peu devenir un écolo au contact de son fils.

    L'Odyssée (2016)Cette image ne reflète pas vraiment la réalité : elle sous-entend que l'homme au bonnet rouge s'est "révéillé" dans les années 70, or, dès les années 60, il s'inquiétait déjà des conséquences de l'abandon de déchets radioactifs en Méditerrannée.

    De plus, si le côté "Don Juan" du commandant est assez discret dans ce métrage, le personnage de 'Simone' subit une évolution désastreuse : de l'indispensable soutient à son mari au début (elle revend ses bijoux pour payer la "Calypso"), elle devient alcoolique et revêche au fil du film, avec un vocabulaire souvent grossier (chose impensable pour la femme qu'elle était en réalité, selon ses proches).

    Par contre, la dévotion que lui voue 'Albert Falco' (joué par Vincent Heneine) est l'un des points positifs du film (j'ignore si cette dévotion fût réelle, toutefois).

    Depuis mon enfance, le Commandant Cousteau est pour moi un "héros" de la Nature, et je ne manquais jamais ses documentaires passionnants. Bien entendu, en grandissant, j'ai eu vent de certains faits qui ont écorné l'image que j'avais de cet homme. Mais pour moi, il restera l'une des premières personnalités médiatiques à avoir tiré la "sonnette d'alarme" en ce qui concerne l'environnement.

    J'ai du mal à vraiment détester ce film, car, pour une fois, nous n'avons pas le droit à une hagiographie (les défauts de Cousteau et ses désastres financiers ne sont pas occultés), mais je ne peux pas vraiment l'aimer non plus. Il est souvent difficile de filmer une histoire vraie.

    L'Odyssée (2016)L'Odyssée (2016)

     

     

    « Danny, super-héros !Un drôle de paroissien (1963) »

  • Commentaires

    1
    FJWalk
    Lundi 12 Août à 10:14

    J’ai toujours pensé que Adrien Brody aurait fait un Cousteau idéal.

    2
    FJWalk
    Lundi 12 Août à 21:15

    Tu me l’apprends ! Mais ça ne me surprend pas, c’est le seul acteur qui lui ressemble vraiment physiquement.

    3
    Burt
    Dimanche 18 Août à 18:29

    C'est très difficile de résumer en 2 heures la vie du Commandant Cousteau...Ce film m'a laissé sur ma faim.

      • Dimanche 18 Août à 20:05

        Je pense qu'il est difficile aussi d'évoquer une personnalité si "forte" dans l'imaginaire collectif et dont les descendants doivent - avec raison - protéger l'héritage moral.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :