• Les salopards de Quentin...

    Un titre... inspiré...

    Les salopards de Quentin...

    Les 8 salopards,  dernier film de Quentin Tarantino vient de sortir. Il s'agit de son deuxième western après Django unchained, et, si je vous en parle sur Ana'Blog, c'est parce que l'histoire m'intrigue, les acteurs m'intéressent... et le titre me fait sourire.

    Si je m'en réfère au résumé, un chasseur de primes (Kurt Russell) escorte une femme condamnée à la pendaison (Jennifer Jason Leigh). Un blizzard les force à attendre dans un relais de diligence où se trouvent déjà quelques voyageurs. Seulement, l'un d'entre eux (au moins) est un complice de la prisonnière...

    Mélange de western et de "whodunit" à la Christie (en plus trash, bien sûr), ce film me semble intéressant, même si, ayant été échaudée par Django et Unglorious Basterd, je suis plutôt allergique au cinéma de "Q.T".

    Les divers reportages que j'ai vu à ce sujet sont concentrés évidemment sur le thème mais surtout sur le format d'image (en cinémascope), qui n'était plus utilisé depuis des lustres et pousse les projectionnistes à se coltiner une bobine de quelques 100 kilos lorsque la cabine de projection est équipée en conséquence (il y a également la version "numérisée" du film pour les salles ayant abandonné la projection classique).

    Si j'en ai l'occasion, j'irais le voir au cinéma car le casting est alléchant : outre Russell et Jason Leigh, nous avons Samuel L. Jackson (en chasseur de prime), Bruce Dern et Michael Madsen entre autres.  Par contre, le titre français est à mes yeux assez ridicule : si les personnages principaux n'avaient été que 7, nous aurions eu droit à Les 7 salopards, sans doute...

    Mais il est vrai que traduire  The Hatefull Eight, c'est quasiment impossible ! Tiens, je vais essayer : le titre original veut dire mot à mot "Les huit haineux"... Il faut donc qu'il y ait une idée de haine, et penser au scénario. Je me lance : "Huit hommes en colère" ? (non). "Huit hommes a abattre" ? (non plus). "Une corde pour huit" ? (ça sonne bien, ça, mais... non) ou "Huit colts dans la neige" (bizarre...). "Un blizzard pour huit" ? (beurk !).

    J'avoue que pour le moment, Les 8 salopards est ce qui résume le mieux le film. Je finirai par m'y faire...

     

    En bonus, une bande-annonce délirante : Les 8 salopards font du ski...

     

     

    « Claude Lelouch Patricia Neal (1926- 2010) »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 6 Janvier 2016 à 20:48

    Alors là, il faut demander à Evy. On a eu tout un débat à propos des gars de La Horde Sauvage, dont une affiche proclame "Nine men", "neuf types venus trop tard", alors que le wild bunch du film ne compte que cinq bonhommes. Voilà qu'ils sont huit, maintenant ! A propos, qu'est-ce qu'elle devient, Evy ?...

    2
    Daniel
    Mercredi 6 Janvier 2016 à 22:00

    C est justement le casting qui me rebute , j attendrais donc sa diffusion sur un support pour le voir...Seule certitude ils ne se sont vraiment pas cassés la tete pour trouver le titre de ce film et pourvu que cela ne devienne pas " Les huit ennuyants " puisqu il parait que ça parle beaucoup et j espère que chacun ne radote pas sur ses problèmes personnels pour justifier le titre des " huit  dépressifs" . Ou alors c est vraiment un bon film , j attends les avis éclairés de nos amis.

    3
    Evy
    Mercredi 6 Janvier 2016 à 22:36

    Bonjour Thierry ! J'ai retrouvé du boulot, donc plus trop le temps pour regarder des films en ce moment... Sinon je ne suis pas vraiment fan de Tarantino, c'est le moins que l'on puisse dire !

    4
    Mercredi 6 Janvier 2016 à 23:08

    J'ai appris que le film durait plus de 3 heures : comme Daniel,  j'ai peur que les scènes d'action qu'on voit dans la bande annonce ne soient les seules du film, et que Tarantino ne nous inflige des dialogues à n'en plus finir.

    5
    Jeudi 7 Janvier 2016 à 21:37

    Le huis clos ne me tente pas; je suis sûr que les personnages ont tous un style et j'aime ces acteurs mais ça ne me suffit pas, trop d'opinions disent que ce film est trop verbeux, je n'ai même pas envie de le vérifier. Quand Tarentino fera un autre western, avec sa patte, mais sans tomber dans la grandiloquence, je n'hésiterai pas à le regarder. smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :