• L'Étrange créature du Lac Noir (1954)

    Entre King Kong et Predator...

    L'Étrange créature du Lac Noir (1954)Au fin fond de l'Amazonie, le professeur Carl Maia (Antonio Moreno) découvre un curieux fossile. Il se rend en ville pour demander l'avis d'un célèbre ichtyologiste, le Dr Reed (Richard Carlson), qui se trouve en Amérique latine avec sa compagne Kay (Julia Adams) pour faire des recherches sur les dipneuses.

    Intrigués par la découverte de Maia, Reed, son collègue le Dr Williams (Richard Denning) et Kay décident de l'accompagner au site de fouilles.

    À leur arrivée, ils découvrent le campement dévasté et les collègues du professeur massacrés par ce qu'ils pensent être un jaguar.

    Peu après, Maia et Williams entrainent l'équipe dans un mystérieux lagon qui pourrait receler d'autres fossiles...

    L'Étrange créature du Lac Noir signé Jack Arnold est un classique du film "de monstre", qui doit beaucoup à son glorieux ainé King Kong mais qui a inspiré à son tour Alien ou Predator.

    L'Étrange créature du Lac Noir (1954)Ce fut un plaisir pour moi de découvrir ce film dont j'avais raté la diffusion télé très médiatisée dans les années 80. Même si je l'ai vu sans la 3D, j'ai pleinement apprécié l'histoire, certes simpliste mais rafraîchissante, avec une modernité d'écriture étonnante pour l'époque (le couple vedette semble bien vivre ensemble sans être marié !).

    Mais c'est surtout la créature qui est la plus réussie : même si c'est l'antagoniste, on ne peux que ressentir de la tristesse à son égard : la méthode employée pour la capturer, l'empoisonnement du lac, est absolument haïssable. Et que dire de cette scène où le personnage de 'Kay' jette négligemment son mégot de cigarette dans l'eau sous les yeux du monstre ?

    On pourrait objecter que je vois cela avec les yeux de la spectatrice du 21ème siècle, inquiétée par l'impact de la pollution sur notre environnement, mais j'ai l'impression qu'il y a dans ces deux scènes une mise en garde autant qu'un constat de la suffisance de l'homme face à son environnement.

    Autre scène intéressante, lorsque le bateau se retrouve bloqué par un barrage dressé à l'entrée du lagon : si les protagonistes soupçonnent la créature d'avoir voulu les empêcher de partir, cela ne semble pas les troubler outre-mesure, et pourtant...Un être capable de massacrer deux malheureux dans une tente, de noyer un homme, qui conçoit un piège et qui ne cesse de harceler une femme, est bel et bien "humain", non ?

    L'Étrange créature du Lac Noir (1954)Me ferais-je lyncher si je ne parle pas de la scène "culte" qui a émoustillé nombre de cinéphiles, à savoir le "ballet aquatique" entre l'héroïne et le monstre ? Sensuelle et poétique autant qu'inquiétante, fascinante et intemporelle, elle figure parmi les grands moments cinématographiques.

    J'y verrais même là encore une métaphore de l'attitude de l'humain face à la Nature, 'Kay' étant incapable de voir la créature qui nage pourtant juste au-dessous d'elle.

    Techniquement parlant, je craignais de voir un film "vieillot", aux effets spéciaux obsolètes,  mais à ma grande surprise, un acteur en costume de caoutchouc m'a parut bien plus fascinant que les CGI actuels. D'ailleurs, ce sont deux acteurs qui ont revêtus la défroque du monstre : Ricou Browning pour les prises de vues sous l'eau, et Ben Chapman qui interprète la créature sur la terre ferme.

    L'Étrange créature du Lac Noir est une bonne surprise à mes yeux, bien moins "kitch" que je ne le pensais, et bien fichu. J'aime !

    L'Étrange créature du Lac Noir (1954)

     

    « Stan & Ollie, ou la fin du duo Laurel et HardyComme le temps passe... »

  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Octobre à 08:16

    Eddy Mitchell a beaucoup fait pour qu'on découvre ce film dans le cadre de "La dernière séance" et en en parlant ici ou là. On peut se fier à son goût. Ce film en a inspiré bien d'autres, le dernier en date: "La forme de l'eau", par exemple. Une oeuvre fondatrice pleine de charme.

      • Mardi 16 Octobre à 10:16

        L'Étrange créature du Lac Noir est rattaché à La Dernière séance dans mon esprit.

        C'est vrai que j'aurai pu parler de La Forme de l'eau, que j'aimerai bien voir un jour. J'ai l'impression que ce film pourrait me plaire.

    2
    Mercredi 17 Octobre à 15:49

    Déjà, dans "Hellboy", l'attachante créature aquatique fait immédiatement penser à" la créature du lac noir." "la forme de l'eau" continue le propos.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :