• Kong : Skull Island (2017)

    Le "monstre" n'est pas celui que l'on croit.

    Kong : Skull Island (2017)1944. Sur une île perdue du Pacifique, deux pilotes - un américain et un japonais - qui viennent de se crasher commencent à se battre... avant qu'un imprévu "de taille" ne survienne...

    1973. La Guerre du Vietnam vient de s'achever. William Randa (John Goodman), directeur de la société "Monarch", met sur pied une expédition pour explorer une île inconnue du Pacifique, découverte grâce à des photos du programme Landsat.

    Parmi les membres recrutés pour l'occasion, le colonel Preston Packard (Samuel L. Jackson), qui accepte mal la défaite américaine, la photographe de presse Mason Weaver (Brie Larson) et le capitaine James Conrad (Tom Hiddleston), ancien membre des S.A.S devenu pisteur.

    Officiellement, le but de cette expédition est de sonder le sous-sol de l'île afin de répertorier d'éventuels gisements utiles. Mais la tentative de forage effectuée à partir des hélicoptères ne va pas se passer comme prévu...

    Depuis que j'ai vu le premier King Kong, je ressent toujours une certaine émotion devant ce personnage mythique du singe géant : pour moi, il représente la Nature que l'homme cherche à dompter et qui finit toujours par se rebeller.

    Kong - Skull Island, réalisé par Jordan Vogt-Roberts, lorgne vers Apocalypse Now avec son colonel Packard obsédé par l'idée de venger la mort de ses hommes suite à la première rencontre entre Kong et les hélicoptères. Par là même, il s'oppose à 'Conrad' qui, au contact du jovial 'Hank Marlow' (John C. Reilly), en apprend plus sur le statut du super-gorille auprès des autochtones de l'île.

    Si le film en lui-même est intéressant par son thème, il est gâché par l'avalanche d'effets spéciaux qui remplacent la poésie du film de Cooper et Schoedsack et de celui de Peter Jackson. Kong lui-même manque de charisme, réduit à un bipède géant en images de synthèse !

    Kong : Skull Island (2017)Les trois personnages principaux sont des caricatures : le militaire borné, le chef d'entreprise roublard, l'ex-soldat revenu de tout qui va prendre fait et cause pour le grand poilu après l'avoir vu déchiqueter un calmar géant... Brie Larson se contente de marcher dans la jungle et de caresser le mufle du gorille avant d'être sauvée de la noyade par celui-ci. En même temps, imaginer une "histoire" entre les deux est ridicule, vu que le personnage n'a aucune personnalité !

    Fait amusant, c'est la deuxième fois que John Goodman se retrouve face à Kong, après avoir joué le producteur (roublard !) dans le film de Peter Jackson !

    Reste John C. Reilly en vieux soldat un peu cinglé mais philosophe, qui tire son épingle du jeu. Son retour à la civilisation est assez savoureux, même si j'aurai préféré le voir rester sur Skull Island.

    Notons qu'une séquence, située après le générique de fin, annonce une suite mettant Kong face à ... Godzilla !

    Kong : Skull Island (2017)Kong : Skull Island (2017)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Kong : Skull Island (2017)

     

    « Adieu, Jan-Michael Vincent.Joséphine au Far West et Danny l'ami de Dora... »

  • Commentaires

    1
    Samedi 30 Mars à 20:54

    je l'ai vu, je ne m'en souviens même pas, c'est dire à quel point il m'a frappé ! Merci pour la piqûre de rappel.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :