• William Boyd (1895-1972)

    Alias Hopalong Cassidy.

    William BoydWilliam Lawrence Boyd nait à Hendryksburg, dans le conté de Belmont (Ohio) le 5 juin 1895, et grandit à Tulsa dans l'Oklahoma.

    À la mort de son père, il déménage en Californie et devient successivement cueilleur d'oranges, vendeur de voitures ou fabriquant d'outils. Il fait aussi de la figuration - souvent non créditée - dans des films, notamment dans L'Échange de Cecil B. DeMille (1920).

    William Boyd est mobilisé brièvement lors de la Première Guerre Mondiale, mais on lui découvre un problème cardiaque et il est rendu à la vie civile. Il va devenir alors acteur à plein temps et tournera souvent sous la direction de DeMille qui lui offrira des rôles de premier plan, notamment dans Les Bateliers de la Volga (1926) et Le Roi des rois (1927) où Boyd interprète 'Simon de Cyrène', qui aida à porter la croix du Christ. Il joue aussi dans Le Lys du faubourg de D.W. Griffith.

    Une mésaventure arrive à notre acteur en 1931 : un comédien homonyme, Williame Stage Boyd, est arrêté pour production d'alcool illicite et pratique de jeu d'argent. Mais un journal va mettre en première page la photo de William Boyd, ce qui entrainera la rupture de son contrat avec la firme Radio Pictures. Notre homme va mettre des mois avant de dissiper le malentendu, et optera pour le pseudonyme de Bill Boyd afin d'éviter toute confusion.

    C'est au milieu des années 30 que William Boyd va trouver la célébrité : alors qu'il auditionne pour jouer un personnage secondaire dans l'adaptation de la "pulp fiction" Hopalong Cassidy, il estime qu'il est plus apte à avoir le rôle-titre et finit par convaincre les producteurs.

    William BoydAlors que 'Hopalong Cassidy', créé par Clarence E. Mufford, est un cowboy bagarreur mal dégrossi qui aime lever le coude, Boyd en fait un héros propre et lisse, buvant de la salsepareille et laissant toujours le "méchant" frapper le premier. Il endossera le rôle dans 66 films entre 1935 et 1948, et deviendra, à l'instar de Roy Rogers et Gene Autry, un héros des enfants.

    Conscient de son rôle auprès de son jeune public, Boyd va racheter les droits du personnage et faire fructifier la   franchise : déguisements, livres, bd, boites à goûter, mugs et gadgets divers vont se vendre comme des petits pains et notre acteur veillera à ce qu'aucun article inadapté ou dangereux pour ceux qu'il surnomme "ses amis" ne soit estampillé Hopalong Cassidy.

    Après le cinéma, Hopalong devient héros d'une émission de radio et d'un show télévisé. Boyd va néanmoins faire un cameo dans le film de son ami Cecil B.DeMille Sous le plus grand chapiteau du monde (1952). Le réalisateur aurait même proposé à l'acteur de jouer 'Moïse' dans le remake des 10 Commandements qu'il préparait, mais Boyd, craignant que le public ne l'ai trop identifié à Hopalong Cassidy, décline le rôle qui reviendra à Charlton Heston.

    Marié cinq fois, Bill n'eut qu'un fils qui mourut peu après sa naissance. Il quitte le cinéma à l'aube des années 60, emménage à Palm Desert en Californie avec sa cinquième épouse Grace Bradley et refuse tout interview et toute photographie afin de "ne pas décevoir les millions de fans d'Hopalong Cassidy". Il décède le 12 septembre 1972.

    William Boyd William Boyd

     

    « Un Schwarzie émouvant...Les Dents de la mer... version française ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :