• Un silencieux au bout du canon (1974)

    Quand le "Duke" se la joue "Dirty Harry".

    Un silencieux au bout du canon (1974)Seattle au petit matin. Un homme abat deux policiers en uniforme avant d'être tué à son tour.

    Officier de police blanchi sous le harnais, John McQ (John Wayne) apprend l'assassinat de son collègue et ami Stan. Quelques minutes plus tard, il échappe lui-même à une tentative de meurtre. Persuadé que le commanditaire est le trafiquant de drogue Manny Santiago (Al Lettieri), il décide d'enquêter malgré l'opposition de ses supérieurs.

    Début des années 70. John Wayne, qui venait de refuser le rôle de 'Harry Calahan', comprend qu'il doit quand même se frotter à ce "western urbain" qu'est le film policier. C'est ainsi qu'il accepte d'être la vedette de ce film, titré McQ en vo, et réalisé par John Sturges.

    Néanmoins, il est assez étrange de voir le "Duke" se faire draguer par une junkie (Colleen Dewhurst) ou se livrer à des courses-poursuites en voiture. Durant toute la durée du visionnage, je me suis interrogée : l'acteur n'était-il pas trop vieux pour jouer un tel rôle ? Est-ce que son passé cinématographique m'était trop présent à l'esprit ? Pourtant, je n'ai aucun problème à le voir dans un film de guerre. Alors pourquoi ai-je eu l'impression que le genre policier ne lui convenait pas ?

    Un silencieux au bout du canon (1974)Peut-être est-ce que cela vient du film lui-  même : le scénario est cousu de fil blanc, bourré de personnages réduits à leurs fonctions et surtout rempli d'invraisemblances : la scène du début, intrigante à souhait, n'est nullement explicitée par la suite.

    Sans compter que l'on retrouve le tout-venant des histoires policières de l'époque : le héros désavoué par ses supérieurs; les "hippies" chevelus que l'on débarque manu militari des paniers à salades, le mac black qui sert d'indic... même la fin est prévisible.

    Un silencieux au bout du canon est l'un des plus mauvais films de John Wayne et de John Sturges.

    Un silencieux au bout du canon (1974)

      Un silencieux au bout du canon (1974)

    « Bruce Lee (1940 -1973)Le Spécialiste (1969) »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 31 Août 2018 à 05:28

    Tout est dit.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :