• Tom Hanks -1ère partie

    De la comédie...

    Tom Hanks -1ère partie Thomas Jeffrey Hanks nait le 9 juillet 1956 à Concord en Californie. Ses parents divorcent quand il a cinq ans et il est confié à la garde se son père avec son frère et sa soeur.

    Amos Melford Hanks est cuisinier itinérant, et la fratrie va connaitre dix déménagements en dix ans. Le jeune Thomas développera une timidité maladive. En 1965, la famille s'installe enfin à Oakland où le futur acteur fréquente la Skyline High School. Il y pratique des activités sportives et s'inscrit aux cours d'art dramatique.

    C'est sur les encouragements de son professeur de théâtre qu'il joue des pièces scolaires qui lui vaudront un prix en 1974.

    Sorti du lycée, Tom Hanks s'inscrit à l'Université de Sacramento. Il fera dans cette ville deux rencontres capitales pour lui : sa future femme, Samantha Lewes, et le metteur en scène Vincent Dowling devant lequel il auditionne pour la pièce La Cerisaie. Impressionné par le jeu du jeune comédien, Dowling l'invite à un festival de théâtre à Cleveland. Peu après, Tom abandonne les études et se consacre durant trois ans à l'organisation de ce festival.

    Côté vie privée, tout lui sourit : son premier enfant, Colin, nait en 1977, et il épouse Samantha en 1978. Cette même année, il remporte un prix d'interprétation pour son rôle dans la pièce Les Deux gentilhommes de Vérone de Shakespeare.

    Tom s'installe avec sa famille à New York : il ambitionne de faire carrière à Broadway. Ce n'est qu'en 1979 qu'il trouve enfin du travail ainsi qu'un agent. C'est également cette année là qu'il joue dans son premier film, Noces sanglantes d'Armand Mastroiani.

    Tom Hanks -1ère partie Au début des années 80, la chaine de télévision ABC lance un programme de développement de talents pour trouver de jeunes acteurs capables de booster les audiences. Tom Hanks va alors participer à de nombreuses sitcoms. Pour se rapprocher de son travail, il s'installe à San Fernando Valley où sa fille Elisabeth nait en 1982.

    Alors qu'il tourne un épisode d'Happy Days, Tom Hanks est approché par la vedette de la série, Ron Howard, qui lui propose d'auditionner pour son premier film. C'est ainsi que notre acteur décroche le rôle principal masculin de Splash, comédie fantastique dans laquelle une sirène (Daryl Hannah) tombe amoureuse d'un New Yorkais.

    Ce film devient un tremplin pour Tom qui enchaine les comédies : Le Palace en délire (1984), Une baraque à tout casser (1986) Rien en commun ((1986)... Mais c'est également durant cette période faste professionnellement que son couple bat de l'aile, et il divorce de Samantha en 1987.

    Sa carrière est florissante : après la comédie policière Dragnet il enchaine avec Big (1988) de Penny Marshall où son rôle d'un enfant dans le corps d'un adulte lui vaut une nomination aux Oscars. On le retrouve ensuite dans Les Banliseusards de Joe Dante et Turner et Hooch de Roger Spotiswoode qui sortent tout deux en 1989.

    Tom Hanks fait une première incursion dans le domaine dramatique avec Le Bûcher des vanités (1990), adaptation d'un roman de Tom Wolfe, où il incarne un courtier de Wall Street.

    L'acteur va ensuite se consacrer deux ans à sa famille : en effet, il a épousé l'actrice Rita Wilson en 1988 et lui a donné un fils, Chester, en 1990. Un autre fils, Truman, naitra en 1995.

    Tom Hanks reprend le chemins des studios en 1992 avec Une équipe hors du commun, film de Penny Marshall contant l'histoire vraie de la première équipe de base ball féminin aux U.S.A. Il courtise ensuite Meg Rayan dans Nuits blanches à Seattle (1993), film qui reçoit deux nominations aux Oscars.

    Tom Hanks -1ère partie L'acteur est devenu une figure familière du cinéma américain. La consécration va venir d'un film dramatique, où il interprète un avocat homosexuel. Philadelphia (1993) de Jonathan Demme lui permettra d'obtenir l'Oscar du meilleur acteur.

    Il enchaine avec Forest Gump (1994), comédie dramatique de Robert Zemekis où il joue un attardé mental traversant candidement les grands événements de l'Amérique du XXème siècle. Il décroche un deuxième Oscar consécutif, exploit que seul Spencer Tracy avait réalisé en 1937 et 1938. Lors de la remise de la statuette, il va commettre un impair en avouant l'homosexualité de l'un de ses anciens professeurs d'art dramatique, bourde qui inspirera le film In et Out (1998).

    Tom Hanks va ensuite "vampiriser" le box-office : Apollo 13 (Ron Howard), Il faut sauver le soldat Tom Hanks -1ère partie Ryan (Steven Spielberg), La Ligne verte (Frank Darabont). Il devient également la voix de 'Woody', le cowboy de chiffon du film Toy Story (95) ainsi que dans ses deux suites.

    En 1996 il réalise son premier film, That Thing You Do contant les mésaventures d'un groupe fictif de pop musique dans les années 60. Passionné par la conquête spatiale, il écrit et réalise une minisérie, De la Terre à la Lune (1998) sur le programme Apollo.

    Il s'associe à Steven Spielberg pour créer et produire Band of Brothers (2001), minisérie évoquant la progression des soldats américains sur le sol européen durant la Seconde Guerre Mondiale.

    Tom Hanks -1ère partie Tom Hanks -1ère partie

     

     

     À l'aube des années 2000, Tom Hanks a le vent en poupe, et sa carrière va s'étoffer de films dramatiques, même s'il ne tourne pas le dos à la comédie...

    (À suivre...)

    « Adieu, Charles Aznavour.Tom Hanks - 2ème partie. »

  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Octobre à 08:35

    Un sacré parcours.

      • Mardi 2 Octobre à 09:50

        Sans être fan, j'aime bien Tom Hanks, et j'apprécie certains de ses films. J'aimerai bien revoir un jour Splash ou Une baraque à tout casser, même si, comme je le crains, ces comédies ont dû très mal passé l'épreuve du temps.

        J'ai ainsi été déçue en revoyant Forest Gump, qui m'a paru plus "niais" que dans mes souvenirs.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mardi 2 Octobre à 15:29

    "Le terminal" et "Seul au monde" ont réussis à m'étonner, d'autant plus que je n'en attendais rien. Forrest Gump est difficile à apprécier, on adhère ou pas, et, dans ce cas, Tom Hanks fait le boulot, là dessus on ne peut rien lui reprocher.

      • Mardi 2 Octobre à 15:46

        J'avais bien aimé Le Terminal; Ma mémoire étant ce qu'elle est, il me faut revoir certains films pour m'en souvenir, comme Les Sentiers de la perdition et La Ligne verte.

        Idem pour Lady Killers dont je me rappelle que de l'humour noir - la fin notamment.

    3
    Mercredi 3 Octobre à 07:59

    J'aime bien " Les sentiers de la perdition", il y est plutôt crédible et impressionnant.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :