• Tartuffe, toujours vivant.

    L'hypocrisie, la meilleure des agences de pub !

    Tartuffe, toujours vivant."Cachez ce sein que je ne saurais voir !" disait le Tartuffe de Molière... tout en reluquant le-dit sein !

    Nos années folles d'André Téchiné  raconte l'histoire - véridique- de Paul, un soldat déserteur de la Première Guerre Mondiale qui, sur les conseils de son épouse, se travestit en femme pour échapper à la justice militaire. Seulement, le conflit terminé, il aura bien du mal à retrouver son identité...

    Le sujet est déjà assez particulier, c'est un fait, mais il fallait s'y attendre, l'hypocrisie vient y mettre son grain de sel : à Senlis, le cinéma "Le Jeanne d'Arc" programme ce film depuis mercredi, jour de sa sortie en salles. Problème, sur le trottoir d'en face se trouve une école primaire catholique...

    Évidemment, l'affiche du film a choqué certains parents d'élèves qui y voient là de la "pornographie"... La réaction de la direction du cinéma est, à mon avis, très intelligente : l'affiche a été recouverte en partie d'un panneau expliquant qu'elle a été "censurée par l'école Notre-Dame - film toujours programmé"...

    Je déteste l'hypocrisie, surtout religieuse : à l'heure où l'on parle de scandales de pédophilie au sein de l'Église, lire que des parents catholiques s'offusquent pour une affiche me met en colère : les enfants sont certainement bien moins "coincés" que leurs géniteurs. Tout au plus pourraient-ils rire de voir des fesses, peut-être même que la majorité d'entre eux n'auraient même pas vu que le "monsieur" de l'affiche est maquillé...

    Tartuffe, toujours vivant.Je pense également que, depuis toujours, les enfants ne sont pas si "innocents" que cela. Avant même Internet et la pornographie, nos ancêtres étaient confrontés à des choses bien plus graves depuis leurs plus jeunes âges : les famines, les guerres, les épidémies au Moyen-Âge, la Révolution et la Terreur, le travail dans les usines, les deux guerres mondiales, et je ne parle pas des enfants qui aujourd'hui vivent dans des pays en guerre ou sous la coupe d'intégristes religieux ou de régimes totalitaires.

    Nos pays "civilisés" ont tendance à édulcorer à outrance, à se replier dans une forme de "puritanisme" sans voir qu'il y a chez nous aussi des drames monstrueux. Je suis d'accord pour protéger nos enfants de certaines images choquantes, mais il faut aussi leur faire comprendre que la pudeur n'a rien à voir avec la pudibonderie, le bon sens ne rime pas avec l'hypocrisie.

    J'ai envie de voir ce film, d'ailleurs : car rien de tel que le scandale pour attirer le public vers une oeuvre, qu'elle soit véritablement scandaleuse ou non. Les "Tartuffes" de tous les pays et de toutes les époques sont les agents de publicité les plus efficaces !

    « Adieu, Gisèle Casadesus.Alain Delon hospitalisé. »

  • Commentaires

    1
    Kinskiklaus
    Lundi 25 Septembre 2017 à 13:52

    "Je pense également que, depuis toujours, les enfants ne sont pas si "innocents" que cela." Absolument ! Et puis quoi, tous les gamins, dès leur plus jeune âge parlent de fesses, de zizis et de zézettes dans la cour de récréation ! Cette affiche ne me choque absolument en rien. Aprsè, il y a censure et censure. Il y a une quinzaine d'années, l'affiche de "Amen" avait fait grand bruit pour cause de mélange de croix gammée et de croix du Christ. Là, je peux comprendre, non pas la censure, mais que beaucoup s'en étaient offusqués. Idem pour l'affiche de "Larry flint" en 1997 et son pornographe représenté en Christ sur sa croix sur un pubis de femme. Après, très honnêtement, c'est pas bien grave tout ça.

     

    Par contre, j'ignorais ceci : " Problème, sur le trottoir d'en face se trouve une école primaire catholique..." Catholique ou pas, je peux comprendre que les représentants d'une école soit choquée par cette affiche. Pour moi, ça change tout à l'affaire. Mais bon,tout ça est isolé et c'est de la gnognotte comparé au fondamentalisme islamique qui est en train de changer le Monde.

      • Lundi 25 Septembre 2017 à 14:15

        "Catholique ou pas, je peux comprendre que les représentants soient choqués par cette affiche". Si la direction du cinéma avait mis une photo "neutre" tirée du film, en lieu et place de l'affiche, peut-être n'y aurait-il pas eu polémique.

        Mais pour avoir vu le déchainement de bêtise et de haine des intégristes à propos de certaines oeuvres, même loin des établissements scolaires, j'ai des doutes.

        Oui, le fondamentalisme islamique change le monde, mais on dirait que l'intégrisme catholique, galvanisé, reprend du poil de la bête. C'est comme si ces deux fondamentalismes cherchaient à prendre le pouvoir pour asseoir leur monstrueuse vision binaire des choses.

        Et moi, cela ne me plait pas...

    2
    Kinskiklaus
    Lundi 25 Septembre 2017 à 14:33

    "ui, le fondamentalisme islamique change le monde, mais on dirait que l'intégrisme catholique, galvanisé, reprend du poil de la bête."  

    Euh, non, le catholicisme ne reprend pas du poil de la bête. C'est pas une interdiction d'affiche tous les cinq ans qui va changer notre quotidien. Je trouve ça bête mais je m'en balance royalement. Les catholiques extrémistes nous fichent royalement la paix, ce ne sont pas eux qui dictent la censure à tout va depuis une vingtaine d'années, censure qui s'amplifie depuis une dizaine d'années. Le lobby féministe est grandement responsable de cette régression. Et ce sont des athées...

     

      • Lundi 25 Septembre 2017 à 15:04

        Désolée, Kinskiklaus, mais je ne pense pas que les catholiques extrémistes nous "fichent royalement la paix", comme tu dis : les "Manifs pour tous", et cette invention de la théorie du "genre" qui veux nous faire croire que nos sociétés cherchent à "assexuer" les enfants, sont les plus récents témoignages de leur activité.

        Je pense que le problème vient de tous les intégrismes, et je mets dans le même sac les religieux fondamentalistes, les féministes enragés, les extrémistes politiques.

    3
    Kinskiklaus
    Lundi 25 Septembre 2017 à 17:16

    Bien entendu, tous les intégrismes sont à bannir. 

    4
    Kinskiklaus
    Lundi 25 Septembre 2017 à 17:23

    Oui mais les catholiques extrémistes, s'ils nous fichent pas la paix, on ne peut pas dire qu'ils encombrent nos journées non plus, faut pas tout mélanger. "La manif' pour tous", la loi sur le mariage a été voté quand même. Quant à "la théorie du genre", même si ça a été gonflé par quelques intégristes, il existait un fond de vérité dans ce dossier (j'ai bien dit : un fond). Ils manifestent, censurent une affiche tous les lustres, en attendant, ils ne posent pas de bombes et ne font pas des dizaines de milliers de morts à travers le Monde...

      • Lundi 25 Septembre 2017 à 18:07

        L'intégrisme n'est pas que violence : jusqu'à récemment, si on tapait "avortement" sur "Google", on tombait en priorité sur des sites anti-avortement au contenu moralisateur et accusateur envers les jeunes filles venues là pour trouver des réponses rassurantes à leurs craintes.

        Et pourquoi le Gouvernement français n'a pas su faire une loi vraiment logique sur l'euthanasie ? Moi, je suis persuadée qu'il y a au plus haut niveaux des institutions comme la médecine ou les services sociaux des "coincés du goupillon" qui cherchent à ralentir le progrès sur le sujet.

        Quant à la "théorie du genre", est-ce si grave de laisser un garçon jouer à la poupée et d'offrir à une petite fille un établi miniature ? Perso, je jouais aussi bien aux cowboys et aux petites voitures qu'à la poupée quand j'étais enfant.  Je ne pense pas être devenue "assexuée".

        Non, je persiste à dire que tout les intégrismes sont à craindre et à combattre.

         

    5
    Kinskiklaus
    Lundi 25 Septembre 2017 à 18:21

    Mais moi aussi, je dis que tous les intégrismes sont à combattre. Certains avec plus de priorités que d'autres.

    6
    Lundi 25 Septembre 2017 à 18:48

    Tous ces empêcheurs de vivre se nourrissent les uns les autres et, à terme, représentent des formes inquiétantes d'intolérance qui toucheront toute la société. Ils se crispent progressivement, on le voit depuis des années, et cela n'annonce pas des jours heureux.

    7
    Daniel
    Lundi 25 Septembre 2017 à 20:45

    Valcogne , en deux phrases, a tout résumé. Rien a rajouter , si ce n' est que par mon métier j' ai l' occasion de voyager ( un peu moins ces dernières années) dans de nombreux pays et la mentalité des gens , dans leur grande majorité ,   ne représentent en rien les quelques fous disséminés ici et là, qui nous pourrissent l' existence, y compris dans les pays musulmans !  Je pense , par contre, que les religions régressent  et de fait un intégrisme se construit pour tenter de rebâtir sur des cendres qui finiront par s' envoler ! Cela mettra le temps mais je crois que c' est inéluctable... même les religions ne peuvent faire face au progrès , l' histoire en est la preuve ! La religion la plus jeune , musulmane , est la plus féroce  comme a pu l' être la chrétienté à une certaine époque , mais cela ne durera qu' un temps : aujourd' hui dans tous les pays arabes on revendique à tout va et le fait , par exemple, que la Tunisie vienne de rendre légal le mariage mixte est une grande avancée ( qui l' eut cru il y a à peine dix ans) , d' autres suivront doucement mais sûrement et puis surtout arrêtons de nous mêler de leurs guerre tribales à tous bouts de champs ! Et n' oublions jamais que si l' Arabie n' est pas un peuple unique, nous le devons aux français et aux anglais.. Tout démarre de là !  Et Kinskiklaus dit " ce n' est pas une affiche   interdite qui va changer le monde".....oui mais ça commence comme ça : une affiche puis une autre , puis une statue puis un livre....ect...ect...on  sait comment ça commence et surtout ce que cela engendre , les exemples ne manquent pas ! Alors oui , Val a raison , il faut s' indigner ..juste pour montrer que nous sommes attentifs  ...sait on jamais !!

    8
    Mardi 26 Septembre 2017 à 12:57

    Spécialiste de la censure, je peux dire que les intégristes cathos, spécialement ceux de Promouvoir, sont des censeurs attaquant juridiquement tout ce qui dépasse dans les films (avec la classification des films, ils ont un beau palmarès, récemment avec "La vide d'Adèle"), musées et livres.

    9
    Kinksiklaus
    Mardi 26 Septembre 2017 à 15:23

    Oui lemmy, pas besoin d'être spécialiste de la censure, il est de notoriété publique que ces cathos intégristes attaquent régulièrement. Mais régulièrement, leurs plaintes sont déboutées, c'est plutôt ça qu'il faut retenir. Alors oui, tu prends l'exemple médiatisé de "La vie d'Adèle".Si on se fixe uniquement sur cet exemple, et pourtant, je ne suis pas bégueule, je trouve ça aberrant que ce film soit interdit seulement aux moins de 12 ans. Aberrant. en disant cela, je me réfère simplement aux scènes de sexe explicites présentes dans le film. Après, je ne suis pas naif, je me doute bien que les cathos intégristes ont attaqué uniquement parce que le lesbianisme des deux héroïnes les dérangeait. Pour revenir au sujet initial et à la censure de l'affiche du dernier Tavernier. Personnellement, catho ou pas catho, sur ce sujet précis, c'est pas la question. La question est : cette affiche avait-elle le droit d'exister face à une école ? Moi, je dis, ça peut se discuter. Qu'elle existe ou non, à vrai dire, je m'en balance royalement, je dis simplement que je peux comprendre la position de l'école et de certains parents d'élèves, chrétiens ou non.

    10
    Kinksiklaus
    Mardi 26 Septembre 2017 à 15:29

    Précision supplémentaire, je copie-colle ce qu'on peut trouver partout sur la toile :

     Abdellatif Kechiche a ainsi réagi : « Cette décision me paraît plutôt saine. Je n’ai jamais pensé que mon film pouvait être vu par des gamins de 12 ans, et je déconseille personnellement à ma fille de le voir avant qu’elle ait 14 ou 15 ans. » Du coup, l'interdiction aux moins de 16 ans ne le « dérangerait pas ».

    Moi, je vous le répète, les cathos intégristes, aussi cons soient-ils, ne risquent pas de changer ma vie. Je me concentre beaucoup plus sur l'islamisme radical, la véritable plaie de ce siècle.

    11
    Mardi 26 Septembre 2017 à 15:45

    Oui, mais le visa d'exploitation a purement été annulé un temps. Et finalement, c'est revenu à une interdiction aux moins de douze ans. Le truc est que les exploitants de salles sont frileux et ne mettent pas à l'affiche de tels films. Je ne parle pas particulièrement de la vie d'Adèle, qui a sa réputation et que je n'ai jamais vu. Oui, cette "censure privée" due à une seule association est bénigne, mais elle est de trop. Si on doit tout ramener à l'islamisme radical, je ne vois pas en quoi ça doit empêcher le reste d'être combattu. Sinon, c'est la porte ouverte à tout, ou du moins la porte fermée à tout. Les cathos intégristes n'attendent que ça, le combat d'arrière-garde peut vite devenir d'avant-garde.

    12
    Kinksiklaus
    Mardi 26 Septembre 2017 à 15:54

    Bien entendu qu'il faut combattre tous les extrémistes, religieux ou non d'ailleurs. Je dis juste que ma priorité est de combattre et de dénoncer l'islamisme radical. Mais oui, il faut rester vigilant.

    13
    Mardi 26 Septembre 2017 à 17:16

    Je voudrais revenir à l'affaire elle-même : ce qui m'a gêné le plus, c'est cette hypocrisie à l'encontre de l'affiche (d'où le titre de mon post).

    Je pense que certains parents sont persuadés que leurs enfants "voient" les choses de la même manière qu'eux. Je m'explique : pour un enfant, une paire de fesses, c'est sujet à rigolade. Pour un adulte s'y attache un "vécu" d'ordre sexuel, social, religieux, etc.

    Donc, ces parents ont pensé "à la place" de leurs enfants. Il est même possible qu'en voulant ainsi les "protéger", ils s'évitent de devoir parler sexualité avec eux.

    Ceci dit, je ne suis ni mère, ni pédopsychiatre, et peut-être que je fais la même erreur que ces parents : après tout, les gosses d'aujourd'hui doivent en savoir plus sur le "comment on fait les bébés" que leurs grands-parents au même âge...

    14
    Kinksiklaus
    Mardi 26 Septembre 2017 à 18:33

    "Papa, c'est quoi cette bouteille de lait ?" winktongue

    Hypocrisie ou non, je me positionne ainsi: quand j'étais gosse dans les années 80, la censure existait beaucoup moins, de mon avis. Je me souviens des filles nues dans les émissions de Collaro, des seins nus dans les publicités etc. Je ne dis pas que c'était bien (enfin moi, ça me plaisait, tu penses bien !), c'était comme ça. j'ai même vu mon premier film X à l'âge de douze ans après avoir trouvé sous le lit de mon grand-frère une VHS mystérieuse... Néanmoins, je trouve que c'est positif de garder certains repères de censure, notamment pour le cinéma.Par censure, j'entends interdit aux moins de 12 ans, 16 ans etc. Purement, sur l'interdiction, je ne trouve pas anormal qu'un film comme "La vie d'adèle "soit interdit aux moins de 16 ans. Je me souviens des grosses polémiques quand le film de Despentes "Baise-moi" est sorti. Je trouvais ces polémiques justifiées car en plus d'être un film d'une nullité sans nom, c'est un film pornographique.Et ça ne me choque pas que l'affiche du dernier Techiné ait été "censuré" par l'école située juste en face. Je me fiche que ça vienne d'une école catholique, je suis d'ailleurs certain que c'est déjà arrivé dans le passé sans que les médias en parlent. Et concernant cette affiche, on parle bien d'une censure unique et donc isolée, pas national. Enfin, pour terminer, la seule censure a laquelle je pourrais me mêler, ce serait celle concernant l'internet. Je trouve aberrant qu'un gamin puisse avoir accès à tout et n'importe quoi, surtout n'importe quoi sur le net. Je soutiendrais activement le premier politique qui osera s'attaquer à ce gros problème de nos sociétés modernes. Et si on pouvait donner des cours d'éducation à certains parents qui laissent leur môme seul devant l'ordinateur, ce serait très bien aussi...

      • Mercredi 27 Septembre 2017 à 10:18

        Entendons-nous bien : je suis à 100% d'accord avec tout ce que tu dis dans ton commentaire. Mais je pense que pour l'affiche de Nos années folles, je dirais qu'il n'y a pas de quoi "fouetter un chat" (sans mauvais jeux de mot !). Qu'est-ce qu'on y voit ? Un homme et une femme nus, enlacés. Les seuls points négatifs seraient la nudité, justement, et le maquillage de l'acteur. Je ne pense pas que les enfants auraient remarqué ce dernier détail, mais encore une fois, je ne peux me mettre à la place d'un enfant.

        N'existe-t-il pas une loi stipulant que toute image "pouvant heurter la sensibilité des mineurs" ne puisse être affichée à moins de 500 mètres d'un lieu recevant des enfants (école, jardin public, piscine, etc.) ? Si une telle loi existe, alors le cinéma est en faute.

        En tout cas, je dirais que "la liberté de chacun se termine là où commence celle des autres". C'est un adage que je connais depuis très longtemps et que j'aimerai voir appliquer un peu plus souvent.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :