• Sidney Lumet (1924-2011)

    Des jurés, des policiers, des juges, des braqueurs... face à leur destin.

    Sidney Lumet (1924-2011)Né le 25 juin 1924 à Philadelphie, Sidney Arthur Lumet est le fils de Baruch Lumet, acteur et metteur en scène de théâtre yiddish et de Eugénia Wermus, comédienne et danseuse. Dès ses 4 ans, le futur réalisateur monte sur les planches, et apparait à 11 ans dans le court-métrage Papirosen de Henry Lynn, puis à 15 ans dans Une pauvre petite rue de Dudley Murphy. Après ses études à la Professionnal Children School et à l'Université de Columbia, il joue dans des pièces off-Broadway.

    Il s'engage dans l'armée à 17 ans et sert de 1942 à 1946 comme réparateur radar en Inde. Après la guerre, il rejoint l'Actor Studio, puis va fonder sa propre école, tout en mettant en scène des pièces lors de productions estivales.

    Dans les années 50, Sidney Lumet débute à la télévision comme assistant de Yul Brynner (alors réalisateur de shows) avant de mettre en scène près de deux cents épisodes de Playhouse 90, Kraft Television Theatre ou Studio One, ainsi que des téléfilms.

    Il se fait remarquer avec l'adaptation pour le petit écran de la pièce The Iceman Cometh (1960) avec Jason Robards et Robert Redford, et avec The Sacco-Vanzetti Story, qui fera polémique.

    Sidney Lumet (1924-2011)Après son premier film, 12 hommes en colère (57), Sidney Lumet semble se spécialiser dans des adaptations de pièces de théâtre, que ce soit L'Homme à la peau de serpent d'après Tennessee Williams ou Long voyage vers la nuit d'Eugène O'Neil. Autre inspiration, les romanciers comme Arthur Miller (Vue du pont) ou Edward Louis Wallant (Le Préteur sur gages).

    Mais le metteur en scène est surtout intéressé par l'homme face à l'arbitraire, au destin et à ses propres démons : ainsi, dans La Colline des hommes perdus (65), un sergent sadique dirige un camp disciplinaire dans le désert de Libye, dans MI 5 demande protection, un agent secret anglais est chargé de débusquer un prétendu espion russe, et dans Le Dossier Anderson (71) un cambrioleur récemment sorti de prison recrute des hommes pour monter un coup.

    Comme beaucoup de réalisateurs, Lumet a ses "acteurs fétiches", et notamment Sean Connery qu'il emploiera souvent durant sa carrière. Outre La Colline des hommes perdus et Le Dossier Anderson précédemment cités, il le dirige dans The Offence (72), où le comédien écossais interprète un policier brutal face à un prétendu pédophile.

     

    Sidney Lumet (1924-2011)

     

     

    La police - et surtout ses faiblesses - sont un thème inépuisable pour lui : Serpico (73), d'après l'histoire vraie d'un flic - interprété par Al Pacino - combattant la corruption au sein de son propre commissariat, Un après-midi de chien (75) sur un braquage de banque qui se change en cirque médiatique, ou Le Prince de New York (81) où un autre flic intégre (Treat Williams) est manipulé par ses supérieurs ripoux.

    Sidney Lumet a également réalisé Network, main basse sur la télévision (76), qui prévoyait - déjà - les dérives du voyeurisme télévisuel.

    Sidney Lumet (1924-2011)Suivent Equus (78), adaptation de la pièce de Peter Shaffer avec Richard Burton, The Wiz (78), "véhicule" pour Michael Jackson d'après Le Magicien d'Oz, puis Piège mortel (82), où un dramaturge en perte de vitesse (Michael Caine) projette de se débarrasser d'un jeune auteur (Christopher Reeve) pour s'approprier son oeuvre.

    En 1984 sort À la recherche de Garbo, où, pour réaliser la dernière volonté de sa mère mourante (Anne Bancroft), un homme (Ron Silver) va se découvrir et affermir son caractère.

    Sidney Lumet se lance ensuite dans la comédie policière avec Family Business (avec Sean Connery, Dustin Hoffman et Matthew Broderick), puis dans le film policier "à la Witness" avec Une étrangère parmi nous, où une jeune inspectrice (Mélanie Griffith) doit enquêter au sein de la communauté juive hassidique de New York.

    Après Dans l'ombre de Manhattan, où un procureur (Andy Garcia) doit instruire une affaire impliquant son propre père flic corrompu (Ian Holm), et Gloria (99), remake du film de John Casavetes, il tourne Jugez-moi coupable (2008), évocation du procès d'un célèbre maffieux new-yorkais avec Vin Diesel.

    Son ultime film, 7h58 ce samedi-là (2007) avec Philip Seymour Hoffman et Ethan Hawke, conte le triste destin de deux frères qui, à court d'argent, planifie le cambriolage de la bijouterie de leurs parents, qui se terminera tragiquement.

    Côté vie privée, Sidney Lumet s'est marié à quatre reprises : avec Rita Gram (1949/1955), avec Gloria Vanderbilt (1956/1963), puis avec Gail Jones (1963/1978) dont il eu deux filles, Amy et Jenny (devenue actrice et scénariste), et enfin avec Mary Gimbel en 1980.

    En 1995 sort son livre, "Making Movies" (non traduit en français), dans lequel il raconte ses souvenirs, mêlés à des leçons de mise en scènes.

    Réalisateur majeur du cinéma américain des années 50 à 70, Sidney Lumet décède le 9 avril 2011 d'un lymphome.

    Sidney Lumet (1924-2011)Sidney Lumet (1924-2011)

     

     

     

     

    « The Offence (1973)Mais qui est-ce ? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :