• Scandale à Hollywood.

    Le côté obscure du showbizz.

    Scandale à Hollywood.On parle beaucoup de "l'affaire Weinstein" ces temps-ci. Et ce fait-divers me met bien plus en colère qu'une affiche censurée.

    Tout d'abord, un résumé rapide de l'histoire : Jusqu'à très récemment, Harvey Weinstein fut l'un des producteurs "qui comptent" à Hollywood : d'abord au sein de Miramax, puis en fondant sa propre société, Weinstein Company.

    Mais la semaine dernière, le "New York Times" a publié une enquête sur des cas de harcèlements sexuels, d'agressions, voire de viols, que le producteur aurait commis à l'encontre de certaines de ses collaboratrices ou d'actrices.

    Selon les témoignages, Weinstein convoquait ses victimes dans des chambres d'hôtel, se déshabillait devant elles, puis leur proposait soit des attouchements soit un acte sexuel. Si elles refusaient, il leur intimait le silence en les menaçant de poursuites judiciaires.

    Le plus désolant dans l'affaire, c'est que ces horreurs duraient depuis longtemps et qu'elles étaient connues à Hollywood. Pire, toute personne qui aurait tenté de faire éclater le scandale par le passé aurait subit des pressions. Ainsi, Sharon Waxman, une journaliste du "New York Times" qui voulut en 2004 publier une interview d'une actrice victime de Weinstein aurait été "fortement conseillée" par sa direction de renoncer à son projet. La journaliste accuse Matt Damon et Russell Crowe de l'avoir contactée pour la convaincre d'abandonner la rédaction de son article. Bien entendu, les deux acteurs ont démentis.

    Aujourd'hui, l'affaire prend les proportions d'un règlement de compte sur les réseaux sociaux : Ben Affleck, qui a tweeté un post où il se demande en substance "quoi faire pour que de telles choses (le harcèlement sexuel) cesse", se voit vertement tancé par Rose McGowen, une des victimes du producteur, qui l'accuse d'avoir su et de n'avoir rien dit.

    Des actrices européennes se font entendre à leur tour : Asia Argento accuse Weinstein de l'avoir violée à plusieurs reprises, tandis qu'Emma De Caune décrit son rendez-vous plutôt étrange avec le producteur dans un hôtel parisien. Tout comme la comédienne française, Guynett Paltrow, Angelina Jolie, Mia Sorvino, Rosanna Arquette ou Judith Godrèche ont réussit à repousser les avance d'Harvey Weinstein.

    De leur côté, certaines personnalités politiques américaines sont assez mal à l'aise : Weinstein a en effet participé financièrement aux campagnes présidentielles de Barack Obama et Hillary Clinton. Tout deux ont bien sûr condamné fermement les actes du producteur, mais il ne fait aucun doute que les Républicains vont en faire des gorges chaudes.

    Aujourd'hui, Harvey Weinstein a été viré de sa propre maison de production et sa femme l'a quitté. Mais la plupart des faits qui lui sont reprochés sont prescrits. De plus, s'il y a procès pour les actes les plus récents, il se murmure que, vu l'habileté de ses avocats, le producteur pourrait s'en tirer sans grand dommage.

    Malgré mon empathie pour les victimes, je suis gênée d'apprendre que certaines d'entre elles ont accepté de se taire contre des "compensations", le plus souvent sous forme d'argent. Mon côté féministe s'offusque : alors que partout dans le monde on tente de pousser les femmes à se révolter - à juste titre - contre le harcèlement sexuel, celles qui, par leur métier, sont censé représenter une certaine image de la "femme libérée et forte" se laissent piéger ainsi ? Pire, elles participent à cette "loi du silence" qui enferme les victimes et confortent leurs bourreaux.

    Et que dire de tout ceux qui "savaient" mais qui ne disaient rien ?

    Je sais depuis longtemps que le milieu du "show-business" n'est pas peuplé de "Bisounours". Les scandales sexuels, financiers ou autre ont toujours existé. Mais  savoir que le combat des femmes pour ne plus être victimes est de nouveau remis en question par une ordure machiste tandis que d'autres (hommes et femmes, victimes ou témoins) se sont tus si longtemps par peur ou pour d'autres raisons me fait descendre une marche de plus vers la misanthropie.

     

    « Val dans le flou...Vous avez dit "porg" ? »

  • Commentaires

    1
    Kinskiklaus
    Jeudi 12 Octobre à 12:56

    Dès la première fois où je l'ai vu à l'écran, je m'étais dit que Weinstein m'évoquait un porc pervers. Maintenant, je ne suis guère étonné. Il n'est qu'un parmi plein d'autres. Je pense que ces pratiques sont malheureusement courantes dans le milieux artistiques et qu'elles ont toujours eues cours. Certaines s'en offusquent et elles ont ben raison, d'autres se taisent car elles savent qu'elles lui doivent leur carrière et on ne peut pas les juger... C'est dégueulasse mais c'est comme ça. 

      • Jeudi 12 Octobre à 13:52

        Je me pose beaucoup de questions sur cette affaire, et celle qui me revient le plus souvent est celle-ci : pourquoi, si "tout le monde savait" à Hollywood, personne n'a rien dit ? Il parait que dans certaines séries TV, des blagues sur la sexualité de Weinstein ont circulées...

        Apparemment, les langues se délient : deux acteurs masculins ont avoués avoir été agressés sexuellement, pas par Weinsten, mais par d'autres "personnalités" influentes apparemment. Je n'en sais pas plus pour le moment, mais que le scandale fasse boule de neige est pour moi une bonne chose.

        Mais je ne suis pas dûpe : bientôt, on parlera du divorce d'une star et on oubliera Weinstein et cie...

    2
    Kinskiklaus
    Jeudi 12 Octobre à 15:43

    Oh oui, tu as raison malheureusement Val, toutes ces sombres affaires seront vite oubliées (à grands coups de millions de dollars...). Pourquoi personne n'a parlé ? Weinstein est quelqu'un d'extrêmement puissant à Hollywood, d'un simple coup de fil, il avait le pouvoir de déchoir une star du jour au lendemain. Le nombre de ses "victimes" (j'emploie les guillemets car si certaines sont victimes, des centaines d'autres, j'en mettrais ma main au feu, furent consentantes pour obtenir des rôles). Yep, c'est un monde dégueulasse, rien de nouveau sous le soleil crasseux d'Hollywood. La puissance de l'argent ouvre toutes les portes, même les pires.

    3
    Daniel
    Jeudi 12 Octobre à 17:11

    C' est le côté sordide de Hollywood qui a toujours existé donc pas de grosses surprises !  Maintenant toutes ces personnalités qui s' affolent , qui parlent , qui dénoncent....alors qu' elles sont au courant depuis des lustres des agissements de ce salopard , je trouve cela consternant ! D' autant plus lorsqu' il s' agit de comédiennes filles de..., pour elles ou est l' intérét de se taire ? Besoin d' argent , de notoriété : peu probable !  Il me fait marrer aussi le patron du Festival de Cannes qui s' offusque des moeurs du fumier américain alors que nombre de stars y viennent uniquement parce qu' on y organise les plus fameuses partouzes du continent . Bref, une nouvelle version du bal des hypocrites . Pour Affleck , Damon ou Crowe , si tout se confirme, on a passé la frontière du pitoyable et entre parenthèses saluons le courage de Brad Pitt ( un homme, un vrai) pour avoir recadrer rapidement le " parrain" d' Hollywood après que celui ci ait eu des vues sur sa compagne de l' époque   Comme Kinskiklaus , ce type m' avait paru suspect dès le moment où je l' ai entendu : pas pour ses frasques mais dans son discours sur le cinéma et son importance dans le milieu : il a , entre autres, imposé et obligé  Dujardin à cirer toutes les pompes pour gagner aux Oscars ( il s' en est vanté ) , décidé qui serait nominé et dans quelle catégorie ( voir une interview récente de Bérénice Bejo ) , en somme tout le monde était a ses pieds et il a prouvé par ses actions que les " Oscars" était une vaste fumisterie . Weinstein , Polanski ( on ne me fera jamais croire que ce monsieur  n'  a eu qu' un moment de faiblesse ), Cosby et l' autre taré de la série " 7 à la maison" et toutes les autres raclures ( et il y en a des pires dans ce milieu) continueront leurs vies paisibles tranquillement ...ainsi va la vie , enfin...une certaine forme de vie !  Pendant ce temps on hurle sur les propos sexiste ( voir plus) de Trump  , histoire de se donner bonne conscience  et afin de cacher la forêt derrière , forêt que la plupart des "journaleux" a fréquenté assidument ! S' il y a deux personnes qui sont mal en ce moment c' est bien le couple Obama- Clinton , abreuvé par le pognon de l ' "infâme" dont la réputation n' était plus à faire . Si ce n' était si sordide, on éclaterait de rire..

      • Jeudi 12 Octobre à 17:44

        Entièrement d'accord avec toi, Daniel.

        Et je n'ai surtout pas envie d'excuser l'attitude de toutes les "divas" d'Hollywood prêtes à se précipiter à l'autre bout du monde (avec des photographes dans leurs bagages) pour sauver des peuples en détresse, mais qui ne se réunissent pas pour porter plainte ensemble contre un homme qui fout en l'air la vie de jeunes femmes.

    4
    Kinskiklaus
    Jeudi 12 Octobre à 22:59

    Entièrement d'accord également avec toi, Daniel. Et j'avoue que tu termines magnifiquement ton message en citant Obama et Clinton. M'enfin,entre la politique et le cinéma, la frontière est poreuse, comme on dit...

    Juste une petite rectification. Tu écris : "C' est le côté sordide de Hollywood qui a toujours existé donc pas de grosses surprises ! ". Ces méthodes nauséabondes sont bel et bien présentes partout dans le Monde. En France, on risque de bien se "marrer" si le cas Weinstein fait ricochet. Je ne voudrais pas passer pour le commentateur du bar PMU du coin, mais je prends juste un exemple : Thomas Langmann. Je le sens pas ce garçon. Et d'autres, bien d'autres aussi... C'est un monde pourri jusqu'à l'os. Et à Hollywood, certaines doivent faire dans leurs culottes car je mets ma main au feu que beaucoup d'actrices à succès (ou pas) sont passés dans le lit de Weinstein pour obtenir un rôle et en arriver là où elles sont. Je ne porte pas de jugement, mais, et c'est paradoxal, on ne rigole pas avec les histoires de cul aux USA, le puritanisme règne en maître. Pour conclure, je ne suis même pas choqué par toutes ces pseudos révélations. Une goutte d'eau dans l'océan de la médiocrité humaine. 

     

    5
    Kinskiklaus
    Jeudi 12 Octobre à 23:07

    " il a , entre autres, imposé et obligé  Dujardin à cirer toutes les pompes pour gagner aux Oscars ( il s' en est vanté ) , décidé qui serait nominé et dans quelle catégorie ( voir une interview récente de Bérénice Bejo ) , en somme tout le monde était a ses pieds et il a prouvé par ses actions que les " Oscars" était une vaste fumisterie ."

    Je reste intimement persuadé que cette mascarade a convaincu Dujardin de revenir en France afin de fuir définitivement ce genre de méthode. Au fond de lui, Dujardin reste un homme lucide et sait qu'il doit son Oscar à Weinstein et à ses méthodes de VRP. Il s'est déjà épanché à ce sujet. Ceci dit, les cérémonies récompensant le cinéma n'ont pas attendu Weinstein pour magouiller à tout va. Idem dans le milieu littéraire etc. Je vous le dis mes amis, mieux vaut ne jamais connaître l'envers du décor.

    6
    FJWalk
    Vendredi 13 Octobre à 21:26

    Je n’ai jamais oublié ce qu’avait déclaré une très grande star hollywoodienne des années 50 : « J’ai passé plus de temps à genoux dans les bureaux des producteurs que debout sur mes deux jambes ».

    7
    Samedi 14 Octobre à 10:37

    Souvenons nous, ces évènements étaient déjà clairement évoqués au cinéma dans " Chinatown" où une famille "donne" sa petite fille à un nabab, Polansky était là juge et partie, mais bon...Ensuite, dans le très bon "Los Angeles Confidential" tout est dit. Ellroy raconte bien des choses dans son oeuvre et n'y va pas avec le dos de la cuilière, tout simplement parce qu'il sait de quoi il parle. Au creux de toutes ces histoires sordides: l'argent. Tout le monde en croque, semble t'il. Certaines éponges coûtent cher. Et quand la vérité éclate ne reste qu'à verser des larmes de crocodile qu'on essuie, pudiquement, avec une caisse de mouchoirs jetables;

    8
    Kinskiklaus
    Samedi 14 Octobre à 13:25

    Toute cette histoire est bien pathétique. Weinstein n'est que la face émergée de l'iceberg. Ce genre de comportement courre partout dans le Monde et depuis toujours. Hier, j'ai failli tomber de ma chaise en lisant un autre témoignage. Celui d'une actrice de douzième zone qui relatait sa mauvaise expérience avec Weinstein. "Il m'a convoqué dans sa chambre et m'a reçue en peignoir. Je n'oublierais jamais cela, je me suis sentie violée". Un peignoir ! A aucun moment elle ne dit qu'il avait les coucougnettes à l'air ou quoi que ce soit d'autre. Non, il a ouvert la porte en peignoir. Rien de plus. Ce genre de témoignage fait du tort aux vraies victimes. Il y a celles qui souffrent et se libèrent en témoignant, et celles qui témoignent uniquement pour faire parler d'elles et se goinfrer d'argent. Ce matin, dans le journal "Le point", je suis tombé sur un article dont le titre était " Harvey Weinstein va-t-il perdre ses 81 Oscars". Pourquoi les perdrait-il ? Céline était un antisémite notoire, doit-on brûler ses œuvres sublimes et exhumer son corps pour le brûler en place publique ? De la même manière que j'ai toujours été choqué qu'on retire à Lance Armstrong, que je ne portais pourtant pas dans mon coeur, ses victoires au Tour de France. Toutes ses histoires sont sordides, pathétiques et aliment bien des conversations hypocrites. Weinstein n'est qu'un gros porc pervers parmi des centaines d'autres à travers le Monde. Certaines furent victimes, d'autres consentantes. Où est la morale là-dedans ? Nulle part. Le monde tourne ainsi depuis la nuit des temps.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :