• Robert Stack (1919-2003)

    Incorruptible.

    Robert Stack (1919-2003)Charles Langford Modini Stack voit le jour le 13 janvier 1919 à Los Angeles, d'un père directeur d'une agence de publicité et d'une mère au foyer. Son grand-père maternel est le chanteur d'opéra Carlo Mondini, de son vrai nom Charles Wood. Son oncle paternel Richard Bunn, alias Richard Bonnelli, est quant à lui baryton.

    Les parents de Charles divorcent alors qu'il n'a qu'un an, et sa mère l'emmène en Europe. L'enfant apprendra a parler français et italien avant de revenir vivre aux États-Unis où ses parents se remarient. Son père décide de changer le prénom de son  fils : désormais, il s'appellera Robert Stack.

    Le jeune Robert est un sportif accompli. Il pratique le polo et le tir aux pigeons d'argile. Il réalise deux records du monde dans cette discipline et devient champion national à 16 ans.

    Au Bridgewater State College, Robert Stack étudie également l'art dramatique. À 20 ans, lors d'une visite aux studios Universal, le producteur Joe Pasternak le remarque et lui propose un bout d'essais avec Helen Parrish.

    C'est ainsi qu'il obtient son tout premier rôle dans First Love (1939) au côté de Deana Durbin. Suivront La Tempête qui tue (1940) de Frank Borzage, où il campe un jeune rejoignant le parti nazi américain, L'Escadrille des aigles d'Arthur Lubin mais surtout To be or not to be (1942) dans lequel il interprète le jeune amant de Carole Lombard.

    Il est ensuite appelé sous les drapeaux où il sert dans la Navy en tant qu'instructeur de tir. Après la guerre, il retourne sur les plateaux de cinéma et joue dans Ainsi sont les femmes (48) de Richard Thorpe, Les Géants du ciel (48) de Raoul Walsh, La Dame et le toréador (51) de Budd Boetticher.

    Après avoir partagé l'affiche du film Écrit dans le ciel avec John Wayne en 1954, il est nominé à l'Oscar du meilleur second rôle pour Écrit sur du vent (56) de Douglas Sirk.

    Robert Stack va ensuite devenir une vedette de la télévision grâce à une série policière se situant durant la Prohibition : dans Les Incorruptibles (1959-1963), il interprète le célèbre Eliott Ness, policier combattant impitoyablement la pègre.

    L'acteur continue d'apparaitre au grand écran : il est au générique de Paris brûle-t-il ? (65) de René Clément, joue un gangster américain aux côtés de Jean Gabin dans Le Soleil des voyous (67) de Jean Delannoy, interprète un homme atteint du "Démon de midi" dans Le Second souffle de Gérard Blain.

    En 1980, il s'autoparodie dans 1941 de Steven Spielberg et dans Y-a-t-il un pilote dans l'avion ? de David Suker avant de monter un commando pour sauver son fils retenu au Viet Nam  dans Retour vers l'enfer (1983) de Ted Kotcheff. En 1986, on le retrouve dans Big Trouble de John Casavetes, puis il prête sa voix au robot 'Ultra Magnus' dans Transformers : The Movie. Toujours dans le domaine de l'animation, il participera plus tard au film Beavis et Butt-Head Do America (1996) puis sera le narrateur dans Hercule (1999) des studios Disney.

    L'un de ses derniers rôles au grand écran est celui d'un médecin véreux dans Joe contre le volcan (1990) de J.P. Shanley aux côtés de Tom Hanks et Lloyd Bridge.

    Il n'a pas abandonné le petit écran puisque les téléspectateurs américains le retrouvent dans The Name of the Game (1968-1971), Most Wanted (1976-1977) ou Strike Force (1981-1982). Dans chacune de ses séries, son personnage est une "décalque" de celui de Ness : incorruptible, dur et froid.

    Il sera aussi entre 1987 et 2002 le présentateur de Unsolved Mysteries, une émission qui évoque les crimes non résolus du pays.

    On retrouve également Robert Stack dans 5 épisodes de Falcon Crest (il y interprète 'Roland Sauders'), il joue dans Arabesques, Perry Mason, Diagnostique meurtre. Il est aussi le narrateur du documentaire The Real Story of Baa Baa Black Sheep (1991), qui parle de la fameuse escadrille de Greg "Papy" Boygnton, rendue célèbre par la série Les Têtes brûlées.

    En octobre 2002 Robert Stack, atteint d'un cancer de la prostate, doit subir des radiations. Celui qui sera à jamais "L'incorruptible" du petit écran décède d'une crise cardiaque le 14 mai 2003.

     

    Vie privée :

    Robert Stack fut marié à l'actrice Rosemarie Bowe de 1956 jusqu'à la mort de l'acteur. Ils ont deux enfants, Charles Robert et Elizabeth Wood.

     

    Filmographie sélective :

    Robert Stack (1919-2003)1939- First Love - Henry Koster

    1940- La Tempête qui tue - Frank Borzage

    1942- L'éscadrille des aigles - Arthur Lubin

    1942 - To be or not to be (Jeu dangereux) - Ernst Lubisch

    1948 - Les Géants du ciel - Raoul Walsh

    1951 - La Dame et le toréador - Budd Boetticher

    1952 - Bwana Devil - Arch Oboler

    1954 - Ecrit dans le ciel - William A. Wellman

    1955 - La Maison de bambou - Samuel Fuller

    Robert Stack (1919-2003)1956 - Ecrit sur du vent - Douglas Sirk

    1965  Paris brûle-t-il ? - René Clément

    1967  - Le Soleil des voyous - Jean Delannoy

    1978 - Un second souffle - Gérard Blain

    1980 - 1941 - Steven Spielberg

    1980 - Y-a-t-il un pilote dans l'avion ? - David Zucker

    1983 - Retour vers l'enfer - Ted Kotcheff

    1986 - Big Trouble - John Casavetes

    Robert Stack (1919-2003)1986 - La Guerre des robots (Transformers) - Jim Graziano

    1989 - Joe contre le volcan - John Patrick Stanley

    1996 - Beavis et Butt-Head se font l'Amérique - Mike Judge

     

     Robert Stack (1919-2003)

     

     

     

     

     Les Incorruptibles : Abel Fernandez, Paul Picerni, Robert Stack et Steve London.

     Robert Stack (1919-2003)

    « Écrit dans le ciel (1954)Un tout petit changement sur Ana'Blog. »

  • Commentaires

    1
    Mardi 29 Août 2017 à 10:26

    N'y a-t-il pas eu une suite à la série des "Incorruptibles" ? J'ai le souvenir d'en avoir vu un épisode ou un téléfilm en couleur avec un Stack en Elliott Ness.

      • Mardi 29 Août 2017 à 13:02

        Il y a effectivement eu un téléfilm en 1991 : Le Retour d'Elliott Ness.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :