• Rétrospective 2020.

    Une bien étrange année...

    Oui, une bien étrange année, marquée par une pandémie qui entraine des vicissitudes dans bien des domaines - et notamment celui du cinéma. Et puis, comme chaque année, nous devons déplorer la disparition de grands noms du grand et du petit écran.

    Ainsi nous ont quitté Kirk Douglas, Robert Conrad, Max Von Sydow, Tonie Marshall, Suzy Delair, Lucia Bosè, Honnor Blackman, James Drury, Maurice Barrier, Brian Denehy, Michel Piccoli, Jean-Loup Dabadie et Guy Bedos.

    Rétrospective 2020.

     

    Disparition également du comédien et doubleur Patrick Poivey, du réalisateur Joel Schumacher, de l'actrice Linda Cristal, du Maestro Ennio Morricone, de Olivia de Havilland.

    Les ont rejoint Alan Parker, Trini Lopez, Annie Cordy, Diana Rigg, Roger Carel, Michael Lonsdale, Juliette Gréco.

    Rétrospective 2020.

    Rétrospective 2020.

     

    En fin d'année se sont éteints Sean Connery, Claude Giraud, Michel Robin, David Prowse, Robert Castel, Caroline Cellier, Claude Brasseur.

    Et je n'oublie pas non plus la disparition de notre amie commune Evy, qui ensoleillait mon blog et celui de Fred de ses commentaires. Je regrette de ne pas l'avoir connue autrement que via Internet.

    Rétrospective 2020.Rétrospective 2020.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Rétrospective 2020.Et puis il y eut les polémiques : l'attribution du César du meilleur réalisateur pour Roman Polanski (J'accuse), mérité à mes yeux, mais qui fit grincer les dents de certain(e)s, les Oscar et le "Black Live Matter", ainsi que les revendications des uns, des autres, la mise à l'index de Autant en emporte le vent pour "racisme", le phénomène "Me Too" qui au début était légitime mais  qui a entrainé un effet pervers submergeant toute forme de culture au nom de la "bien-pensance" : j'avoue que cette année, j'ai renoncé à plusieurs reprises à écrire un post de peur d'être entrainée dans une discussion sans fin sur le féminisme, le communautarisme et la société en général.

    J'ignore comment sera l'année 2021. J'ai bien peur qu'elle ne soit aussi morne et triste que celle que nous venons de passer.

     

     

     

     

    P.S. : L'article sur Dancing Machine est toujours le plus commenté ! wink2

     

     

     

     

    « L'étrange Noël de l'année 2020...Adieu, Claude Bolling »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :