• Rebecca (1940)

    "Cette nuit, j'ai encore rêvé de Manderley"...

    Rebecca (1940)Maxim de Winter (Laurence Olivier), riche veuf anglais, tombe amoureux d'une jeune femme (Joan Fontaine) lors d'un séjour à Monte-Carlo. Très vite, le couple convole et la nouvelle "Madame de Winter" s'installe à  Manderley, manoir familial de son époux situé dans les Cornouailles.

    Mais le souvenir de "Rebecca", première femme de Maxim, demeure, entretenu par la glaciale Mrs Danvers (Judith Anderson), gouvernante des lieux. De plus, la jeune mariée s'aperçoit très rapidement que son époux devient sombre et colérique dès qu'on évoque la défunte... Quel sombre secret recèle Manderley ?

    Rebecca est le premier film qu'Alfred Hitchcock réalisa aux États-Unis, malgré son ambiance très britannique. Adapté du roman éponyme de Daphné du Maurier, c'est un chef-d'oeuvre du genre, flirtant avec le fantastique et interrogeant sur la folie et les hantises. Pour la petite histoire, c'est pour ce film que le réalisateur anglais obtint son unique Oscar.

    Comment oublier la scène - si célèbre - où la gouvernante fait visiter la chambre de Rebecca à la jeune héroïne, et s'attarde à caresser amoureusement un manteau de fourrure ayant appartenu à la première Madame de Winter ? Si certains y ont vu la confirmation d'une relation saphique, j'y verrai plutôt une dévotion confinant à la monomanie de la part de la domestique.

    Et que dire de la révélation finale que fait Maxim à sa jeune épouse ? Elle éclaire tout le film et, si elle est différente du roman, on peut presque dire qu'on ne peux que trouver des circonstances atténuantes à cet époux trahi et humilié.

    Comme toujours avec Hitchcock, les "non-dit" et les sous-entendus (sexuels ou autres) sont suffisamment bien amenés pour offrir un film indémodable, qui se regarde plus de soixante-dix ans après avec le même plaisir. C'est indéniablement la marque d'un classique du 7ème Art.

    Rebecca (1940)

     

     

     

    Zoom sur : Daphné du Maurier 

    Rebecca (1940)Née à Londres le 13 mai 1907, fille du comédien britannique Sir Gerald du Maurier, et petite-fille du romancier et dessinateur d'origine française George du Maurier (auteur de "Peter Ibbetson"), Daphné du Maurier cultive très tôt un goût pour l'écriture. Ses premières nouvelles paraissent en 1928 dans le magazine "Bystander" dirigé par son oncle William Comyns Beaumont.

    Elle obtient un premier succès en librairie avec "The Love Spirit" en 1931. Suivront deux romans, puis une biographie de son père intitulée sobrement "Gerald". En 1936 sort "L'Auberge de la Jamaïque" qui devient son premier "best-seller".

    Elle a épousé en 1932 le général de division Frederick Browning (1896- 1965) avec qui elle aura trois enfants. C'est en 1936, alors qu'elle est à Alexandrie où son époux est en poste que Daphné, déprimée par le climat de l'Égypte et l'atmosphère de la colonie anglaise, commence à écrire ce que beaucoup considèrent comme son chef-d'oeuvre : "Rebecca".

    Édité en 1938, le livre obtient un succès phénoménal, aussi bien en Angleterre qu'aux États-Unis. Par la suite, elle publiera d'autres romans et recueils de nouvelles dont certains seront adaptés pour l'écran. Ses oeuvres se passent souvent en Cornouailles, où la famille du Maurier possède une maison, Fennyside, et où, très jeune, elle trouva l'inspiration.

    C'est également en Cornouailles qu'elle s'éteindra le 19 avril 1989.

    Parmi les oeuvres de Daphné du Maurier adaptées au cinéma, les plus célèbres sont L'Auberge de la Jamaïque (1938), Rebecca (1940) et Les Oiseaux (1963) tout trois réalisés par Alfred Hitchcock, mais également L'Aventure vient de la mer (1946) dirigé par Mitchell Leisen, Ma cousine Rachel (1952) d'Henry Coster, Le Bouc émissaire (1959) de Robert Hamer, et Ne vous retournez pas (1973) de Nicolas Roeg.

     

     

    « Oscars 2017 : récompenses consensuelles et bourde en direct.L'ami Charlie à l'heure des Oscars... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :