• Raymond Bussières (1907-1982)

    Du "Groupe Octobre" aux "Sous-doués".

    Raymond Bussière (1907-1982)Marcel Raymond Bussières nait le 3 novembre 1907 à Ivry-la-Bataille dans l'Eure où ses parents tiennent un café. Il est d'abord fonctionnaire à la ville de Paris puis dessinateur-typographe à la préfecture de la Seine. Attiré par le théâtre et politiquement engagé à gauche, il participe à la fondation du "Groupe Octobre" aux côtés de Paul Grimault, Sylvia Bataille, Yves Allégret Mouloudji et les frères Prévert entre autres.

    Avant les années 40 Raymond Bussières a déjà tenu quelques petits rôles dans des films, et fut même pressentit pour jouer 'Jacques', l'un des protagonistes de La Belle équipe (1936). Ce rôle dévolu à Charles Dorat, et notre acteur regrettera toute sa vie de n'avoir pu participer au film de Julien Duvivier. Néanmoins, son accent "parigot" et son physique le rendent indispensable auprès des réalisateurs comme dans Romance de Paris de Jean Boyer (1941), L'Assassin habite au 21 d'Henri-Georges Clouzot ou Le Mariage de Chiffon de Claude Autant-Lara, tout deux sortis en 1942.

    Après la Seconde Guerre Mondiale, il devient un second rôle apprécié du public, que ce soit dans Les Portes de la nuit (1946) de René Clair, Quai des Orfèvres (1947) d'Henri-Georges Clouzot, ou Casque d'or (1951) de Jacques Becker.

    On le retrouve devant les caméras d'André Cayatte (Le Chanteur inconnu - 1947, Justice est faîte -1950), Robert Dhéry (Branquignol -1949), Henri Diamant-Berger (Mon curé chez les riches - 1952, Le Chasseur de Chez Maxim's - 1953). Il tourne même pour Sacha Guitry dans Napoléon (1955) mais son rôle sera coupé au montage.

    Raymond Bussières est également très connu en Italie, où il tournera quelques films : c'est ainsi qu'il est 'La Ficelle' dans Chéri-Bibi (1955) de Marcello Pagliero, un colonel dans Il était une fois trois flibustiers (1960) de Sténo, le magicien dans Les Milles et une nuits (1961) de Mario Bava et Henry Levin.

    Il co-scénarise Le Costaud des Batignoles (1952) réalisé par Guy Lacourt, et signe seul les scénarios de Mon frangin du Sénégal (1953) de Norbert Carbonnaux et Guy Lacourt, Les Corsaires du Bois de Boulogne de Norbert Carbonneaux.

    La carrière de Raymond Bussières se poursuit dans l'éclectisme : Le jour d'après (1965) de Robert Parrish, Ho! (1968) de Robert Enrico, La Grosse combine (1971) de Bruno Corbucci, L'Homme aux nerfs d'acier (1973) de Michele Lupo.

    Il tourne pour Jacques Deray (Le Gang), Guy Lux (Drôle de zèbre), Gérard Oury (La Carapatte). Il est la voix du chef de la police dans le dessin animé Le Roi et l'oiseau (1980) de son ami Paul Grimault, et la même année, il se confronte à la "jeune génération" en incarnant 'Gaston Pourquier', un vieil homme cherchant à obtenir le bac dans Les Sous-doués de Claude Zidi.

    À la télévision, il participe à de nombreux documentaires sur Jacques Prévert, dont Mon frère Jacques réalisé par Pierre Prevert (1961) ; il joue dans deux épisodes de la série L'Inspecteur Leclerc mène l'enquête de Marcel Bluwal, interprète 'Monsieur Calmelo' dans "Méliès, magicien de Montreuil" (1964), un épisode de la série Le Théâtre de la jeunesse réalisé par Jean-Christophe Averty. On le retrouve également dans Les Compagnons de Baal (1968) de Pierre Prévert, Le Pain noir (1974) de Serge Moati, Les Brigades du Tigre (1974) de Victor Vica, L'Homme sans visage (1975) de Georges Franju. Il apparait même dans un épisode de Chapeau melon et bottes de cuir en 1976 !

    Raymond Bussières décède le 29 avril 1982 dans le 18ème Arrondissement de Paris. Il est enterré à Marchenoir dans le Loir-et-Cher.

    Vie privée : il a épousé l'actrice Annette Poivre avec qui il joua souvent sur scène et à l'écran.

     

    Filmographie sélective :

    Raymond Bussière (1907-1982)1933 - Ciboulette - Claude Autant-Lara

    1934 - Sans Famille - Marc Allégret

    1934 - L'Hôtel du libre-échange - Marc Allégret

    1941 - Romance de Paris - Jean Boyer

    1942 - Le Mariage de Chiffon - Claude Auant-Lara

    1942 - L'Assassin habite au 21 - Henri-Georges Clouzot

    1943 - Adieu Léonard (La Bourse ou la vie) - Pierre Prévert

    1946 - Les Portes de la nuit - Marcel Carné

    1947 - Les Deux orphelines - Mario Mattoli

    1947 - Le Chanteur inconnu - André Cayatte

    1947 - Quai des Orfèvres - Henri-Georges Clouzot

    1949 - Branquignol - Robert Dhéry

    1950 - Justice est faite - André Cayatte

    1951 - Casque d'or - Jacques Becker

    1952 - Le Costaud des Batignolles - Guy Lacourt

    1952 - Les Belles de nuit - René Clair

    1952 - Mon curé chez les riches - Henri Diamant-Berger

    1954 - Ha, les belles bacchantes ! - Jean Loubignac

    Raymond Bussière (1907-1982)1955 - Chéri-Bibi - Marcello Pagliero

    1956 - Cette sacrée gamine - Michel Boisrond

    1956 - Paris, Palace Hôtel - Henri Verneuil

    1957 - Porte des Lilas - René Clair

    1958 - Taxi, roulotte et corrida - André Hunebelle

    1958 - Sans famille - André Michel

    1959 - Guinguette - Jean Delannoy

    1960 - Il était une fois trois flibustiers - Sténo

    1960 - Quai du Point-du-Jour - Jean Faurez

    1961 - Les Milles et une nuits - Mario Bava et Henry Levin

    1961 - À cheval sur le tigre - Luigi Comencini

    Raymond Bussière (1907-1982)1964 - La Bonne soupe - Robert Thomas

    1964 - Allez, France ! - Robert Dhéry et Pierre Tchernia

    1968 - Ho ! - Robert Henrico

    1970 - Hello, Goodbye - Jean Negulesco

    1971 - La Grosse combine - Bruno Corbucci

    1973 - L'Homme aux nerfs d'acier - Michele Lupo

    1974 - Gross Paris - Gilles Grangier

    1976 - Dracula père et fils - Édouard Molinaro

    1976 - L'Aile ou la cuisse - Claude Zidi

    1977 - Le Gang - Jacques Deray

    1977 - Drôle de zèbre - Guy Lux

    Raymond Bussière (1907-1982)1978 - L'Argent des autres - Christian de Chalonge

    1978 - La Carapate - Gérard Oury

    1979 - Le Mouton noir - Jean-Pierre Moscardo

    1980 - Les Sous-doués - Claude Zidi

    1981 - Neige - Juliet Berto et Jean-Henri Roger

    1982 - Marche au pas - Pasquale Festa Campanile

    1982 - Invitation au voyage - Peter Del Monte

     

     

    Raymond Bussière (1907-1982)

     

     

    « Les Portes de la nuit (1946)L'agence Pinkerton »

  • Commentaires

    1
    Kinskiklaus
    Mardi 2 Mai 2017 à 09:03

    Attention Val, aussi bien dans le titre que dans le ventre de ton article, tu as mal orthographié son nom: il manque systématiquement un "S" à la fin de son nom. T'es encore trop bu hier, toi !!!winktongue

    Immense acteur à la carrière riche et variée. Deux rôles me reviennent prioritairement à l'esprit : celui dans le sublime "Casque d'Or" mais aussi le personnage de Marcel Duroc, père de Pierre Richard dans le film de Gérard Oury, "La Carapate". Dans ce dernier, rien que de repenser à ses scènes provoque en moi l'hilarité quand Pierre Richard place Bussières sur la rampe d'escalier et qu'il dévale les étages de l'immeuble quatre à quatre pour récupérer son père en bas.

      • Mardi 2 Mai 2017 à 09:44

        Erreur réparée, merci Kinskiklaus ! Promis, je ne me boirais plus en écrivant mes posts ! winktongue

        Pour en revenir à Raymond Bussières, il fait aussi partie de mes "souvenirs télévisuels d'enfance" grâce à cette voix si particulière que tu évoque et à ce physique si facilement reconnaissable.

        Un grand, un immense second rôle, effectivement.

    2
    Kinskiklaus
    Mardi 2 Mai 2017 à 09:06

    J'ajoute également qu'en plus de posséder un physique plutôt atypique, sa voix particulière a aussi contribué à son succès. Dommage qu'il soit un peu voire beaucoup oublié par les professionnels du cinéma qui évoquent rarement sa mémoire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :