• Nimitz, retour vers l'enfer

    Paradoxe temporel

    Nimitz, retour vers l'enferLors d'une mission de routine au large de Pearl Harbour, le porte-avions USS Nimitz est prit dans un orage éléctromagnétique et projeté le 7 décembre 1941, à quelques heures de l'attaque japonaise. A bord, le commandant Yelland (Kirk Douglas), son second le capitaine Richard T. Owens (James Farentino) et un représentant de l'armée, Warren Lasky (Martin Sheen), envoyé sur le navire comme "observateur"...

    Le principe du paradoxe temporel est un grand classique de la SF. Là, nous avons une interrogation très simple : si un navire moderne se trouvait en passe de changer le cours de l'Histoire moderne des Etats-Unis ?

    En l'occurence, l'équipage du navire sauve la vie du sénateur Samuel Chapman (Charles Durning), qui est censé avoir disparu lors de l'attaque. Celui-ci est accompagné de sa secrétaire Laurel Scott (Katharine Ross), et, selon le capitaine Owens, féru d'Histoire, il aurai pû devenir président des Etats-Unis à la mort de Roosvelt. Mais bien entendu, une belle pirouette scénaristique un peu trop facile permetra à l'Histoire de reprendre son cours normal...ou presque, car la présence de Lasky à bord du Nimitz n'était absolument pas fortuite...

    Nimitz, retour vers l'enfer commence vraimentNimitz, retour vers l'enfer bien, avec un postulat facinant, mais curieusement, les scénaristes semblent avoir eu la flemme d'imaginer ce qui se serait passé si le Nimitz avait effectivement prit part à la défense de Pearl Harbour ce matin du 7 décembre 1941.

    Nimitz, retour vers l'enfer

    « La "Nouvelle Vague"Hooo, Woolfie ! »

  • Commentaires

    1
    Burt
    Jeudi 28 Février 2013 à 01:15

    Je ne l'ai pas revu depuis longtemps, mais c'est vraiment un bon film; avec Katharine Ross!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :