• Morgan Freeman

    Chauffeur, profileur, président et même... Dieu !

    Morgan FreemanNé le 1er juin 1937 à Memphis (Tenneessee), Morgan Freeman grandit à Charleston chez sa grand-mère paternelle à qui il est confié très jeune par ses parents. À dix ans, il découvre le théâtre à l'occasion d'une pièce montée dans son école, mais à dix-huit ans il entre dans l'US Air Force où il devient mécanicien puis secrétaire.

    Ce n'est qu'à son retour à la vie civile qu'il opte pour une carrière artistique. Déménageant en Californie, il étudie l'art dramatique au Passadena Playhouse puis au Los Angeles City College où il apprend également la danse.

    Morgan monte sur les planches au sein de plusieurs compagnies théâtrales et débute également à la télévision, dans des "soap opera". Il va stagner longtemps dans les seconds rôles, et ses premières apparitions au grand écran ne seront pas toujours créditées au générique, comme dans Le Prêteur sur gages de Sidney Lumet.

    Le théâtre lui est plus favorable, et il va souvent jouer à Broadway, notamment dans une adaptation d'Hello Dolly en 1968.

    Après avoir interprété Malcolm X dans le téléfilm Death of a Prophet en 1979 et être apparu dans Brubaker (80), L'Affrontement (84) et Johnny Belle Gueule (89), l'acteur connait enfin la consécration grâce à son rôle de chauffeur employé par une vieille dame accariatre (Jessica Tandy) dans Miss Daisy et son chaufeur de Bruce Beresford ; la même année, il est au générique de Glory d'Edward Zwick et un an plus tard il est à l'affiche du film de Brian de Palma Le Bûcher des vanités.

    Morgan FreemanSon interprétation du chevalier maure 'Azeem' dans Robin des bois, prince des voleurs en 1991 sera suivit de rôles tout aussi forts : comparse de 'William Munny' dans Impitoyable de Clint Eastwood, prisonnier modèle mais plein de ressources dans Les Évadés (1994), détective dans Seven (1995)...

    En 1997, il est pour la première fois le profileur 'Alex Cross' dans le thriller Le Collectionneur, et reprendra le rôle dans Le Masque de l'araignée (2001). On le retrouve chez Spielberg (Amistad), il est le concepteur des "Batmobiles" dans les trois volets de la série The Dark Knight de Christopher Nolan, retrouve son ami Eastwood pour Million Dollars Baby et Invictus où il interprète Nelson Mandela, dont il fut un proche.

    Morgan Freeman, ardent combattant des inégalités, est à l'écran directeur de la C.I.A. dans La Somme de toutes les peurs (Phil Alden, 2002), et sera un an après rien de moins que Dieu lui-même dans la comédie Bruce Tout-Puissant ! Il reprendra le rôle dans Evan Tout-Puissant en 2007.

    Sa voix particulière en fait le narrateur dans la version originale de La Guerre des mondes de Spielberg, et dans l'adaptation américaine de La Marche de l'empereur la même année.

    Capable de passer d'un musicien aveugle dans Danny The Dog (2005) à un ancien espion dans RED (2010), ami des bêtes dans L'Incroyable histoire de Winter le dauphin (2011), président de la Chambre des représentants dans La Chute de la Maison Blanche (2013), neurologue dans Lucy ou démystificateur dans Insaisissables, Morgan Freeman sera à l'écran pendant encore un bon bout de temps, comme en témoigne ses futures apparitions dans Ted 2 (2015), Insaisissables 2 et Ben-Hur (tous deux en 2016).

    Morgan Freeman Morgan Freeman

    « InsaisissablesJohn Ireland (1914- 1992) »

  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Mars 2015 à 09:01

    Charisme, élégance, profondeur, que demander de plus ? sleep

    2
    Lundi 23 Mars 2015 à 09:40

    Un grand acteur qui ne m'a jamais déçue jusqu'ici.

    3
    Lundi 23 Mars 2015 à 18:22

    Grand physiquement aussi si je ne me trompe, comme son compère Clint.

    4
    Evy
    Lundi 23 Mars 2015 à 20:45

    Même en cherchant bien, je ne l'ai jamais vu dans "Le Prêteur sur gages". Sinon, je n'ai rien contre l'acteur lui-même, mais il n'a pas souvent joué dans des films que j'aime...

    5
    Lundi 23 Mars 2015 à 20:56

    J'ai lu l'info sur la version française de Wikipédia et j'ai revérifié sur la version anglaise : il est crédité comme "un homme dans la rue" : en même temps, c'est extremement vague, comme info, je le reconnais...

    6
    Evy
    Lundi 23 Mars 2015 à 21:18

    Peut-être dans la foule à la fin, juste après... Non, je ne vais pas spoiler.

    7
    Mardi 24 Mars 2015 à 08:09

    Si je puis me permettre une petite rectif', Val, non pas que je prenne du plaisir à étaler ma science, mais je suis bon public, donc gourmand, entre autres personnages, de la saga " Jack Ryan" et de ceux qui l'ont interprété, avec plus ou moins de bonheur, que ce soit Ford ou Baldwin.

     

    Dans "la somme de toutes les peurs", c'est notre brave astronaute foreur échappé d'Armageddon qui s'y colle, Ben Affleck. Mais Morgan Freeman n'est pas Président des USA dans ce film, mais bien Directeur de la CIA (d'ailleurs ce que nous avons communément l'habitude d'appeler une "bombe sale" lui est fatale à postériori).

     

    C'est le talentueux James Cromwell qui joue le rôle du Président Fowler avec entre autres cette délicieuse réplique :

    "Et puis rappelez-vous comment ça a commencé, ILS ONT ESSAYE DE ME TUER, BORDEL DE MERDE ! "

    Ah ! qu'il est subtil, le langage imagé d'Hollywood, à moins que l'on ne doive cette délicatesse au doublage français ? Auquel cas je comprendrais...

    8
    Mardi 24 Mars 2015 à 11:05

    Merci pour ta précision, Jeloga. Je rectifie immédiatement ! Pour ma décharge, je dois avouer que je n'ai pas vu La Somme de toutes les peurs.

    9
    DANIEL
    Mardi 24 Mars 2015 à 16:43

    Le réalisateur de l excellent " Les évadés " a expliqué qu il avait omis volontairement d expliquer en détail pourquoi le personnage de Morgan Freeman était en prison depuis si longtemps ( explication que l on trouve dans le livre de Stephen King ). Donc pour que l on ait une empathie pour lui , on oublie simplement de dire qu il a massacré une famille au grand complet enfants compris ...vu comme ça forcément on aurait vu le film différemment...shocked

    10
    Mardi 24 Mars 2015 à 21:23

    Daniel : tu es imparable. C'est vrai qu'on se demande ça pendant le film, ce que le film évacue avec élégance...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :