• Moi, Tarzan - Mémoires de l'homme-singe

    De nombreux visages pour un mythe de la culture populaire.

    Moi, Tarzan - Mémoires de l'homme-singeTrès gros et très beau livre, richement illustré sur l'univers du "Seigneur des Singes", et plus précisément sur les 17 interprètes du rôle au cinéma. Guy Deluchey, l'auteur, s'est glissé dans la peau de Tarzan lui-même qui, après un premier chapitre consacré à son créateur Edgard Rice Burrough, exprime ses impressions sur les acteurs qui l'ont incarné à l'écran.

    Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'oeuvre originale (qui compte une vingtaine de livres) est rarement respectée par Hollywood. Si dans les films muets les aventures de Lord Greystoke, aussi à l'aise dans l'Angleterre Victorienne que dans la jungle sont assez proches de l'imaginaire de Burrough, malgré des acteurs peu charismatiques (le trapu Elmo Lincoln et le bedonnant Perce Dempsey Tabler), dès l'apparition du légendaire Johnny Weissmuller en 1930 le personnage va régresser, devenant un grand costaud analphabète qui se bat contre des crocodiles en caoutchouc.

    Curieusement, c'est le film de Hugh Huston avec Christophe Lambert qui est le plus proche du premier volume des aventures de Tarzan, y compris la fin, où Lord Greystok, ne se sentant pas chez lui dans la société londonienne, repart au coeur de la jungle et abandonne Jane.

    J'ai d'ailleurs appris plein de choses intéressantes en parcourant cet ouvrage : ainsi, Tarzan n'est pas élevé par des gorilles mais par des "anthropoïdes", une espèce intermédiaire entre le singe et l'homme inventée par Burrough s'inspirant des écrits de Darwin. À la fin du premier livre, l'homme-singe repartait donc dans la jungle, et Jane mourrait (devant le tollé des lecteurs, cette fin sera réécrite et la compagne de Tarzan pourra réapparaitre dans les aventures suivantes).

    Moi, Tarzan - Mémoires de l'homme-singeJe ne savais pas qu'il y avait eu autant d'acteurs ayant interprété Tarzan, le plus souvent au cinéma, mais également à la télévision. Notre héros en peaux de bête à même combattu dans les jungles du Guatémala ou de Bangalore aux Indes. Seul (petit) regret : l'auteur n'évoque que très brièvement les erzatz, pastiches, et autres Antar de séries B ou de romans-photo. Et s'il parle du Tarzan de Disney, ce n'est principalement que pour louer les chansons (réussies, il est vrai) de Phil Collins. Rien sur les autres dessins animés, ce qui est dommage.

    Il y a aussi un survol des BD et des produits dérivés : savoir que dans les années 70 les hommes arboraient des cravates à l'effigie du Seigneur de la jungle est assez amusant, mais n'apporte pas grand chose au mythe.

    Bref, Moi, Tarzan est un bon bouquin pour en apprendre plus sur les aventures à l'écran de l'homme-singe, mais il aurait gagné à être plus complet sur l'univers inventé par Rice Burrough et enrichi au fil des films, BD, dessins animés et autres pastiches.

     

    Moi, Tarzan - Mémoires de l'homme-singe, Guy Deluchey, édition Seuil, 2010.

    J'ai trouvé ce livre en solderie, mais il est certainement disponible sur le Net, vu qu'il est très récent.

    « Alien, le 8ème passager (1979)Adieu, Michel Lang »

  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Mai 2014 à 14:56

    Beau livre, au design agréable (les bords arrondis, très illustré, c'est vraiment à conseiller, et en effet il est trouvable à 3 euros en solderie (moi c'est samedi dernier chez Nooz à Libourne, Gironde !).


    Je découvre aussi ton blog. Bravo.

    2
    Mardi 20 Mai 2014 à 15:15

    Merci et bienvenue sur Anachronic Blog, Patrick !

    Je te souhaite une jolie balade dans ce blog, et j'espère te lire souvent.

    Pour ce qui est du livre, je l'ai moi aussi trouvé chez Nooz mais à Provins le mois dernier. Sans vouloir faire de la pub, je dirais que j'y fais souvent des découvertes intéressantes en matière de DVD ou de livres.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :