• Moby Dick (1956)

    Chef-d'oeuvre... blasphématoire.

    Moby Dick (1956)Ishmaël (Richard Basehart), jeune marin aventureux, arrive dans le port de New Bedford en cet automne 1841. Après s'être lié d'amitié avec le harponneur Queequeg (Friedrich von Lebedur), il embarque à bord du "Péquod" que commande le capitaine Achab (Gregory Peck).

    Achab, personnage étrange et inquiétant, voue sa vie à la poursuite de "Moby Dick", un énorme cachalot albinos qui lui dévora autrefois la jambe. Sa quête vengeresse entrainera son équipage vers un funeste destin...

    Écrit par Herman Melville, "Moby Dick" est un classique de la littérature anglo-saxonne. Lorsque John Huston s'empare du sujet, son ambition est d'en montrer le caractère blasphématoire. Car c'est bien de cela qu'il s'agit : 'Achab' s'attaque bel et bien à la figure de Dieu qui a pris la forme d'un cétacé. Dès le début du film, le ton est donné, et la piste est tracée : le sermon du pasteur Mapple (interprété par Orson Welles) parle de "Jonas", marin blasphémateur qui finit dans le ventre du poisson.

    Plus tard dans le film, Ishmaël, au moment d'embarquer, est mis en garde par un mystérieux vagabond (Royal Dano) nommé Élijah. Ce prénom renvoie au prophète Élie, qui eut des démêlées avec un roi d'Israël prénommé... Achab !

    Moby Dick (1956)Moby Dick nous happe dès les premières images. On ne peux se détacher du destin du "Péquod" et de ses hommes, entrainés par un individu qui, au-delà du "blasphémateur", a tout du gourou d'une secte : la façon dont il "adoube" son équipage à coup de rhum et de cris de guerre est fascinant et effrayant à la fois. Sa folie est visible, palpable, mais elle est surtout transmise à tous, l'équipage et même le navire semblent "possédés" par le désir de vengeance du capitaine.

    Entrecoupé de scènes quasi-documentaires - Huston a filmé des baleiniers espagnols, les derniers à avoir pratiqué la chasse "à l'ancienne" - et plein d'images fortes et de symboles, Moby Dick est un chef-d'oeuvre blasphématoire.

    Moby Dick (1956)Moby Dick (1956)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Note : le coffret DVD "Rimini éditions" contient un fascicule avec deux textes : le premier, consacré au tournage du film, est écrit par notre ami Lemmy !

     

    Zoom sur : Herman Melville

    Moby Dick (1956)Né le 1er août 1819 à New York, il doit travailler très jeune après le décès de son père et fait plusieurs métiers avant de s'engager sur un navire marchand en 1839 qui effectue la traversée jusqu'à Liverpool. À son retour en 1840, il tente l'aventure en parcourant la Frontière, puis se rend à Nantucket où il s'embarque sur un trois-mats baleinier, l'Acushnet.

    Il parcours le Pacifique, fait escale aux Galapagos puis aux Marquises où il déserte. Il embarque sur le Lucy Ann, un baleinier australien, mais après avoir participé à une tentative de mutinerie il est arrêté et mis en prison à Tahiti. Il parvient à fuir, gagne d'abord Morea puis Hawaï où il vivote un temps comme commis chez un marchand, avant de s'enrôler dans la marine de guerre américaine et de servir sur la frégate USS United States.

    Il revient aux États-Unis en 1844 et commence à écrire. Son premier roman semi-autobiographique, "Taïpi", est édité à Londres et y devient un best-seller. Suivront "Omoo", puis "Mardi" (1849). Ce troisième ouvrage sera un échec critique et publique.

    Après "Redburn", où il conte ses souvenirs dans la marine marchande, et "Vareuse-Blanche" sur son expérience dans la marine de guerre américaine, il publie à Londres "The Whale" en 1861, qui deviendra "Moby Dick" lors de sa sortie aux U.S.A. Le succès est au rendez-vous la première semaine, mais suite aux très mauvaises critiques, les ventes s'amenuisent.

    Ses livres suivants essuient de sévères échecs, et Melville finit par renoncer à l'écriture pour devenir inspecteur des douanes à New York. À la fin de sa vie, il reprend la plume et écrit deux recueils de poèmes qui paraissent de manière quasi confidentielle. L'écrivain décède le 28 septembre 1891 à New York.

    Son ultime roman, "Billy Budd, marin", parait en 1924. C'est à cette époque que l'on redécouvre "Moby Dick" qui devient un des romans-phares de la littérature américaine.

     

    « Adieu, Tobe HooperRichard Basehart (1914-1984) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :