• Michel Legrand (1932-2019)

    Un nom prédestiné ?

    Michel Legrand (1932-2019)Né dans le quartier de Ménilmontant le 24 février 1932, Michel Legrand est le fils du compositeur et chef d'orchestre Raymond Legrand et de Marcelle Der Mickaëlian, soeur du chef d'orchestre Jacques Hélian. Tout naturellement, le futur compositeur va apprendre le piano et l'écriture musicale au Conservatoire de Paris entre 1942 et 1949, tout comme sa soeur ainée Christiane qui deviendra chanteuse dans des formations de jazz.

    Michel lui-même va se passionner pour cette musique après avoir assisté à un concert de Dizzie Gilespy en 1947. En 1951, âgé de 19 ans seulement, il écrit des arrangements pour l'orchestre de son père et commence une carrière d'accompagnateur et d'arrangeur pour des artistes comme Henri Salvador, Catherine Sauvage ou Jacqueline François avant d'être le directeur musical de Maurice Chevalier.

    Michel Legrand sort un premier album, "I Love Paris" qui se vent à 8 millions d'exemplaires, entame une carrière de jazzman et sera l'un des premiers musiciens européens à travailler avec les "pointures" du genre que sont Miles Davis, John Coltrane ou Bill Evans.

    C'est également dans les années 50 qu'il fait ses débuts de compositeur pour le cinéma, signant les musiques des Amants du Tage (1955) de Henri Verneuil, Charmants garçons (1957) d'Henri Decoin, ou Le Triporteur (1957) de Jacques Pinoteau.

    Michel Legrand (1932-2019)Il sera aussi au service de la "Nouvelle vague" en travaillant pour Jean-Luc Godard (Une femme est une femme, Bande à part) ou Agnès Varda (Cléo de 5 à 7) mais surtout Jacques Demy avec qui il collabore dès 1960 sur Lola.

    Demy et Legrand vont mettre en images et en musique le premier film entièrement chanté du cinéma français, Les Parapluies de Cherbourg (1964), qui obtiendra la Palme d'or à Cannes et sera nominé aux Oscars en 1966.

    Michel Legrand ressent l'envie de travailler à Hollywood. Avec femme et enfants, il s'installe à Los Angeles à la fin des années 60 et, presque aussitôt, Henry Mancini le présente à Norman Jewison qui l'engage pour écrire la musique de son film réunissant Steve McQueen et Faye Dunaway.

    En deux mois, la B.O. de L'Affaire Thomas Crown est composée, dont la chanson "Windmils of Your Mind", grâce à laquelle Michel aura son premier Oscar, ainsi qu'un Golden Globe.

    Il gagnera un deuxième Oscar et un BAFTA en 1972 pour la BO du film Un été 42 de Robert Mulligan.

    S'il compose pour Sidney Pollack (Un château en enfer),  Clint Eastwood (Breezy), ou Richard Lester (Les Trois mousquetaires), Michel n'oublie pas le cinéma français pour autant et signera pour Jean-Paul Rappeneau (La Vie de château, Les Mariés de l'An II), Claude Lelouch (Les Uns et les autres) mais surtout pour son ami Jacques Demy pour qui il signera les musiques des films Les Demoiselles de RochefortPeau d'âne, L'Événement le plus important depuis que l'homme à marché sur la Lune.

    Michel Legrand (1932-2019)Michel Legrand (1932-2019)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le compositeur va aussi travailler pour la télévision, notamment sur la BO du dessin animé Oum le dauphin blanc de René Borg (avec son ami Vladimir Cosma), et surtout en composant toutes les musiques de la série animé didactique d'Albert Barillé, depuis Il était une fois... L'homme en 1978 jusqu'à Il était une fois... notre Terre en 2008.

    Mais on lui doit aussi les scores du téléfilm Une femme nommé Golda (1982) ou de la mini-série L'Anneau de Cassandra (1996).

    Michel Legrand (1932-2019)Hors cinéma, Michel Legrand a été compositeur, arrangeur, accompagnateur musical pour des artistes tels que Frank Sinatra, Barbra Streisand (avec qui il signa la musique du film Yentl, gagnant son troisième Oscar au passage), Nana Mouskouri, Mireille Mathieu, Claude Nougaro... la liste est longue, tout comme celle de plus de 200 chansons à son crédit.

    Côté vie privée, il a été marié deux fois, a quatre enfants dont Hervé Legrand, pianiste et compositeur et Benjamin Legrand qui est chanteur, et a convolé une dernière fois en 2014 avec la comédienne Macha Méril.

    Michel Legrand décède le 26 janvier 2019 à l'âge de 86 ans.

    Michel Legrand (1932-2019)

     

    « Adieu, Michel LegrandLa Mule (2018) »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Janvier 2019 à 23:10

    Comme quoi on peut être né à Ménilmuche sans être d'une famille du ruisseau... Bref. Legrand, bien, il a marqué une époque et par là mérité son nom. Tout ce qui me reste de lui c'est " Les moulins de mon cœur" le reste m'a jamais scotché même si j'en reconnais la qualité...

      • Jeudi 31 Janvier 2019 à 09:29

        J'aime particulièrement "Les moulins de mon coeur", et j'ai aussi un gros faible pour la musique du film "Un été 42".

        Pour ce qui est du reste de la production de Michel Legrand, ses musiques sont si reconnaissables que parfois elles détonnent dans les films. Le meilleur exemple étant pour moi La Piscine : dès les premières images, on a l'impression qu'on va voir une comédie musicale !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :