• Maureen O'Hara (1920-2015)

    Une femme tranquille ?

    Maureen O'HaraNée Maureen Fitzsimons à Dublin le 17 août 1920, elle est la fille d'un homme d'affaire et d'une comédienne et chanteuse irlandaise. Sa mère lui fait prendre très tôt des cours de diction et de danse et la jeune Maureen se destine à une carrière de cantatrice.

    A 15 ans, elle intègre l'Abey Theatre, célèbre troupe d'Irlande, mais son père la poussera néamoins à apprendre la dactylo, compétence qui lui sera utile plus tard pour rédiger le script de L'Homme Tranquile à la demande de John Ford.

    Elle débute au cinéma dans L'Auberge de la Jamaïque d'Alfred Hitchckock en 1939, puis devient l'Esmeralda de Quasimodo avec Charles Laughton dans le rôle-titre.

    Prise sous contrat par la RKO, qui la "prétera" ensuite à la Fox, elle commence sa carrière hollywoodienne à 19 ans.

    Dès ses débuts dans le cinéma américain, Maureen joue dans des comédies musicales mais malgré ses talents de chanteuse et de danseuse, elle y sera très peu employée.

    En effet, elle est surtout à l'affiche de films d'aventure ou de cape et d'épée, comme Le Cygne Noir (Henry King- 1942) ou Pavillon Noir de Frank Borzage en 1945.

    Grâce à sa flamboyante chevelure rousse et ses yeux vert, Maureen O'Hara est très vite surnommée "La Reine du Technicolor".

    C'est en 1941 qu'elle tourne pour la première fois sous la direction de John Ford, dans Qu'elle était verte ma vallée, et le réalisateur l'incluera très vite au sein de sa "famille" cinématographique, aux côté de John Wayne, Ward Bond et Harry Carey, Jr entre autres.

    Ford montera d'ailleMaureen O'Haraurs une pièce de théatre en 1949, adaptée de Maxell Anderson, What Price Glory, et qui sera jouée par sa "famille" lors d'un spectacle de bienfaisance déstiné aux vétérants de la Purple Heart. Malheureusement, il ne pourra jamais en faire la version cinématographique qu'il désirait.

    le point d'orgue de la collaboration Ford-Wayne-O'Hara est L'Homme Tranquille en 1952, fMaureen O'Harailm à la gloire de l'Irlande natale du réalisateur et de l'actrice, où l'action haute en couleur culminera avec une des fessées les plus mémorables de l'histoire du cinéma !  

    Après, ce film, Maureen continue sa carrière : La Belle rousse du Wyoming (Lee Sholem - 53), Ce n'est qu'un au-revoir (John Ford - 55). Elle est la partenaire d'Anthony Quinn dans Le Brave et la belle de Budd Boetticher en 55, est la vedette de Notre agent à la Havane (59) de Carol Reed et de New Mexico (61) de Sam Peckinpah.

    Elle retrouve le Duke dans L'Aigle vole au soleil (John Ford - 57), Le Grand McLintock (Andrew V. McLaglen - 63), Big Jake (George Sherman et John Wayne - 71).

    Elle est aussi la partenaire de James Stewart dans Rancho Bravo d'Andrew McLaglen (66) et partage à deux reprises l'affiche avec Henry Fonda : dans La Montagne des neuf Spencer de Delmer Daves en 63 et dans le téléfilm Le Poney rouge de Robert Totten en 73.

    Le dernier rôle de Maureen O'Hara au grand écran est dans Ta mère ou moi (91) de Chris Columbus. Par la suite, elle apparait dans des téléfilms comme Un taxi pour le Canada et Une dernière danse en 98.

    Maureen O'Hara décède le 24 octobre 2015 à l'âge de 95 ans à Boise dans l'Idaho.

    « Un tramway nommé DésirLes Eléphants - Blier, Carmet, Marielle, Rochefort et les autres... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :