• Les Seigneurs (2012)

    Les footeux mis en boîte.

    Les SeigneursAutrefois star du football, Patrick Orbéra (José Garcia) est viré de son job de chroniqueur à "Téléfoot" après une altercation avec un arbitre sur le plateau de l'émission. Divorcé et alcoolique, il est obligé, pour conserver le droit de visite de sa fille Louise, d'accepter le poste d'entraineur de la petite équipe de l'île de Molène en Bretagne.

    L'équipe est constituée des employés de la conserverie locale, en faillite. Devant l'amateurisme de ses joueurs, Orbéra décide d'embaucher ses anciens coéquipiers.

    Contre toute attente, j'ai aimé Les Seigneurs. Cette comédie d'Olivier Dahan est surprenante d'humour et égratigne le milieu du foot : quel plaisir de voir cette bande d'enfants gâtés bourrés d'autosatisfaction qui se retrouvent dans une équipe d'amateurs possédant la "niak" à défaut d'avoir la technique.

    Les SeigneursSi Franck Dubosc et Gad Elmaleh font leurs numéros habituels, le premier en sportif-acteur tête à claque et l'autre en footeux névrosé, on rit de voir Omar Sy très inspiré de Lillian Thuram et Ramzy Bédia en ex-star du foot citant Che Gevara en sniffant de la coke.

    Mais je crois que celui qui m'a le plus surprit, c'est bien Joey Starr. Assurément, le chanteur-acteur est bien "pêrché", gueulant ses répliques et visiblement heureux de jouer. Mais c'est justement cette folie qui va bien au personnage, et le rend attachant.

    Aux côtés de ses sportifs bien "cintrés", Jean-Pierre Marielle toujours impeccable en vieux Breton intraitable mais qui a plus d'un tour dans son sac, Le conte de Bouderbala (pseudo de Sami Ameziane, humoriste et ancien membre de Grand Corps Malade) en footballeur amateur au nom très "inspiré" (Yoann Le Pénis, surnommé "Le Pen"), Frédérique Bel en serveuse, Chantal Neuwirth en logeuse maternelle, et Riton Liebman en huissier pisse-vinaigre.

    Je n'y connais rien en foot, et je ne suis pas - mais alors pas du tout - fan de Joey Starr. Mais j'ai aimé Les Seigneurs, qui offre une jolie bouffée d'oxygène iodée dans la comédie et m'a fait passer un bon moment.

    Cerise sur le gâteau : le générique de fin, drôle et ingénieux, ravira les fans et les nostalgiques des albums "Panini".

    Les Seigneurs

     

    « Adieu, Ralph TaegerJim Henson »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Avril 2015 à 13:25

    Dans Polisse de Maïwenn, Joeystarr crève littéralement l'écran en flic à la fois dur et humain.

    2
    Mercredi 15 Avril 2015 à 13:32

    Je n'ai pas vu Polisse, mais j'ai envie de le voir... Joey Starr est la vedette d'un film sorti récemment, Les Gorilles : vais-je me laisser tenter ?

    3
    DANIEL
    Mercredi 15 Avril 2015 à 21:05

    OH...oh...oh...ou on va la ? On fait des thèses sur cet avatar d acteur qu est Joey Starr ? Mais ou va le monde ?smile..sinon " Polisse " est a voir par curiosité mais peut déplaire , quant aux " Gorilles" on tient du lourd , du très lourd ,  du lourdingue....Tout ça me donne sacrément envie de faire avec Lemmy une " nuit Jason Statham" histoire de voir de la vraie série B sans prétentions...enfin presque !

    4
    Mercredi 15 Avril 2015 à 21:45

    Je pensais justement faire la bio de Joey Starr dans la rubrique "Les gueules du cinéma" ! he

    5
    Jeudi 16 Avril 2015 à 11:51

    Si je n'avais lu ton post j'aurais soigneusement évité " Les seigneurs" ! Maintenant, c'est différend. De mon côté j'ai commencé mon entreprise de réhabilitation de Jason Statham lentement mais sûrement, fidèle à mon mauvais goût habituel. Salut à toutes et tous. smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :