• Les pirates au cinéma

    1ère partie : fortunes de mer (de 1908 à la fin des années 50).

    Les pirates au cinéma (1)Le pirate, le corsaire, le naufrageur... Au même titre que le bandit de grand chemin ou le cowboy, ces personnages ont enflammé l'imagination des petits garçons (et des grandes filles) depuis toujours. Il est donc normal que le cinéma en ait fait des héros.

    Après avoir vu Capitaine Blood, j'ai eu l'idée de faire une petite enquête et, comme je m'y attendais, j'ai trouvé pléthore d'oeuvres cinématographiques mettant en scène les "frères de la côte" et autres vagabonds des mers. La plupart sont des adaptations de romans d'aventure, ou des versions très romancées de la vie de personnages ayant réellement existé.

    Comme le bandit de l'Ouest, le pirate s'est mué devant les caméras en héros, devenant parfois même un corsaire à la fin de l'aventure. Les deux personnages, après tout, ne sont que les deux faces d'une même pièce : l'un détrousse les navires pour son profit personnel, l'autre le fait au nom d'un roi ou d'un pays.

    Ce présent post -en deux parties, vu l'immensité du sujet- va donc répertorier les films de pirates les plus emblématiques , ainsi que les personnages récurrents et surtout les acteurs qui les ont interprétés.

    Les pirates au cinéma (1)Le tout premier film du genre est le bien-nommé L'Or du pirate (1908) réalisé par D.W. Griffith. En 1926 Le Pirate noir (1926) d'Albert Parker met en scène Douglas Fairbanks, peut-être bien le premier acteur-cascadeur de l'histoire du cinéma. Deux ans plus tard, un film de Rowland V. Lee, The First Kiss, compte à son casting un certain Gary Cooper.

    En 1936 sort L'Île au trésor, réalisé par Victor Flemming avec Wallace Beery et Jackie Cooper dans les rôles de 'Long John Silver' et du jeune 'Jim'. Bien entendu, nous retrouverons souvent dans ce post des adaptations du célèbre roman de Robert Louis Stevenson.

    En 1935, Errol Flynn fait une entrée fracassante dans le milieu du cinéma d'aventure avec Capitaine Blood de Michael Curtiz. La même année, Charles Laughton et Clark Gable s'affrontent dans Les Révoltés du Bounty de Frank Lloyd.

    Errol Flynn revient sur le pont en 1940 avec L'Aigle des mers, un film qui, sous couvert d'événements maritimes, parle d'engagement dans un monde en guerre... Dans Le Cygne noir d'Henry King, sorti deux ans plus tard, Tyrone Power est un pirate qui va changer de cap pour les beaux yeux de Maureen O'Hara.

    Toujours en 1942, Les Naufrageurs des mers du sud ne parle pas de pirates, mais de pilleurs d'épaves sévissant en Floride au XIXème siècle : devant les caméras de Cecil B.DeMille, Ray Milland, John Wayne et Paulette Goddard s'affrontent.

    Les pirates au cinéma (1)

     

    En 1944, la piraterie se teinte de comédie, avec La Princesse et le pirate de David Butler avec Bob Hope, Virginia Mayo et Walter Brennan. La même année sortent les plus classiques L'Aventure vient de la mer, de Mitchell Leisen (d'après un roman de Daphné du Maurier), réunissant Joan Fontaine et Basil Rathbone, ainsi que Le Corsaire noir de Charro Urueta, avec Pedro Armendàriz.

    Les pirates au cinéma (1)L'année suivante sortent Captain Kidd de Rowland V. Lee avec Charles Laughton, Randolph Scott et John Carradine, et Pavillon noirPaul Henreid a pour partenaire Maureen O'Hara.

    En 1947, Douglas Fairbanks jr interprète le rôle-titre de Sinbad le marin de Richard Wallace. Il en partage l'affiche avec Maureen O'Hara et Anthony Quinn.

    Vincente Minnelli va lui aussi se lancer à l'abordage : Le Pirate (aussi connu chez nous sous le titre La Pirate) sort en 1948 avec Judy Garland et Gene Kelly.

    En 1950, c'est Les Nouvelles aventures du Capitaine Blood de Gordon Douglas. Sans Errol Flynn, remplacé par Louis Hayward, et avec Patricia Medina. La même année sort Jean Lafitte, dernier des corsaires de Lew Landers, avec Paul Henreid, basé sur la vie d'un célèbre corsaire français.

    Toujours en 1950, Yvonne De Carlo joue dans La Fille des boucaniers de Frederick De Cordova, tandis que sort L'Île au trésor de Byron Haskin avec Bobby Driscoll et Robert Newton. Ce film est une production Disney, qui sera à plusieurs reprises intéressée par les pirates, des Caraïbes ou d'ailleurs...

    Un an plus tard, Errol Flynn est de retour avec La Taverne de la Nouvelle Orléans de William Marshall, où il côtoie Vincent Price et Micheline Presle, tandis que Gregory Peck et Virginia Mayo sont les vedettes de Capitaine sans peur de Raoul Walsh. Jacques Tourneur, lui, est au commande du film La Flibustière des Antilles avec Jean Peters, Louis Jourdan et Debra Paget.

    Les pirates au cinéma (1)En 1952, Errol Flynn est toujours à la barre : dans À l'abordage de George Sherman, il emballe Maureen O'Hara. La même année, le bondissant Burt Lancaster est la vedette du Corsaire rouge de Robert Siodmak, sympathique film d'aventure flirtant avec la comédie (on y vois même notre héros déguisé en paysanne !).

    Flynn ne va pas se laisser submerger : en 1953, il tiens la vedette du film Le Vagabond des mers de William Keighley. Les productions Disney, quant à elles, entrainent les enfants à Neverland avec le dessin animé Peter Pan.

    En 1955,  Les Contrebandiers de Moonfleet de Fritz Lang, s'il se déroule exclusivement à terre, parle bien de pirates, avec Stewart Granger et George Sanders dans les rôles principaux.

    Les Boucaniers (1958) réalisé par Anthony Quinn, met en scène le célèbre Jean Lafitte, interprété par Yul Brynner, entouré pour l'occasion par Charlton Heston, Claire Bloom et Charles Boyer.

    Les pirates au cinéma (1)

     

     Dans la seconde partie de ce post, nous aborderons les années 60 et les oeuvres du genre venues d'Italie, nous verrons que les années 80 n'ont pas enterrées les pirates et que Disney n'a pas attendu Johnny Depp pour nous emmener en bateau...

    « Les ConquérantsAdieu, Gene Wilder »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 17:26

    Il y a de fameux films dans ton post, et pas mal avec mon chouchou Errol Flynn  ! Un jour, il faudra absolument que je revoir "Le cygne noir". J'ai envi de revoir le superbe "Capitaine sans peur" !

    2
    Mardi 6 Septembre 2016 à 19:08

    Je n'ai jamais vu " Les boucaniers" et cela fait longtemps que j'ai envie de le découvrir. Bel article. yes

    3
    Daniel
    Mercredi 7 Septembre 2016 à 14:01

    " Le corsaire rouge" : culte et jubilatoire a chaque vision. Une anecdote peu connue : le titre n est pas du tout du au hasard ; en accord avec le co producteur Burt Lancaster  c est un clin d œil  appuyé aux  a la " chasse aux rouges" qui sévissait a l époque dans le milieu du cinéma et  pour Lancaster définir son personnage comme un rebelle rouge montrait quel parti il avait choisi..

      • Mercredi 7 Septembre 2016 à 15:51

        Coïncidence : Le Corsaire rouge vient juste d'être diffusé sur "Arte" ! Et, fait curieux, c'est la deuxième fois que je le "prends en route". S'il existe en DVD, je me l'offrirai bien, car je le trouve formidable, ce film.

        Merci pour l'anecdote que je ne connaissais pas, Daniel. wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :