• Les frères Lumière

    Un nom prédestiné, mais des choix politiques moins "lumineux"...

    Les frères LumièreAuguste Marie Louis Nicolas, né à Besançon le 19 octobre 1862, et Louis Jean Lumière, né lui aussi à Besançon le 5 octobre 1864, sont les deux fils de l'industriel, peintre et photographe Antoine Lumière.

    Les deux frères dirigent l'entreprise familiale de matériel photographique et en 1881, commercialisent les plaques photographiques instantanées, dites "Plaques étiquettes-bleues" qui fera leur fortune.

    En 1894, leur père Antoine assiste à Paris à la démonstration de deux inventions : le kinétoscope de l'américain Thomas Edison, et le théâtre optique d'Émile Reynaud. Convaincu de l'avenir de ces deux procédés, il va convaincre son fils ainé Auguste de chercher un moyen de marier l'image photographique en mouvement à une projection sur grand écran.

    Avec l'aide du mécanicien Charles Moisson, Auguste se met au travail dans l'atelier des usines Lumière à Lyon et finit par trouver un système inspiré de la machine à coudre de sa mère : des griffes déplaçant la pellicule. Son frère Louis associé par contrat, il présente l'invention, d'abord sous le nom de "kinétographe" puis de "kinétoscope" avant d'opter pour "cinématographe" des frères Lumière.

    Ils tournent leur premier film, "Sortie d'usine", le 19 mars 1895 à Lyon. Comme son titre l'indique, il s'agit de la sortie des ouvriers de l'usine familiale rue Saint-Victor. Ce court-métrage passera à la postérité sous le nom La Sortie des usines Lumière. La première projection - privée - se fera dans les locaux de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale le 22 mars 1895.

     

    Les frères Lumière

    Louis Lumière va tourner d'autres films durant l'été 1895, et parmi ceux-ci, "le jardinier", le premier "gag" de l'histoire du cinéma, connu aujourd'hui sous le titre de L'Arroseur arrosé. Le cinématographe est présenté à des aréopages de scientifiques et de techniciens et obtient un grand succès, que ce soit à la Revue générale des sciences de Paris (11 juillet), l'Association belge des photographes de Bruxelles (10 novembre), à la Sorbonne (16 novembre)...

    Les frères LumièreCe n'est que le 28 décembre 1895 qu'a lieu la première projection publique des films des frères Lumière, au Salon Indien du Grand Café de l'hôtel Seribé à Paris. Devant 33 spectateurs ayant chacun payé 1 franc la séance, présentée par Antoine Lumière et supervisée par Charles Moisson, 10 films sont projetés, dont La Sortie des usines Lumière, La Pêche aux poissons rouges, Le Jardinier et La Place des Cordeliers à Lyon.  Il est à noter que L'Arrivée d'un train en gare de La Ciotat, qui deviendra plus tard l'un des films les plus célèbres de la fratrie, ne fait pas partie du programme.

    Six mois après cette projection, une autre est organisé à Montréal au Canada par Louis Minier et Louis Pupier.

    Très vite Louis et Auguste comprennent l'intérêt de réaliser des films "pittoresques" et de les proposer en projection ou à la vente avec le matériel. Ils vont aussi améliorer leur invention en mettant au point la technique de l'autochrome, un procédé de mise en couleurs des plaques photographiques. Curieusement, ils estiment néanmoins que le cinématographe est "voué à l'échec" à brève échéance, et de fait refusent de vendre les droits de leur invention à Georges Méliès.

    En 1902, ils reviennent sur leur déclaration mais estiment que "le cinéma est un langage nouveau dont (ils) n'ont connaissance ni des règles à venir ni de l'importance qu'il va prendre dans le monde entier."

    Les frères Lumière ont à leur actif nombre d'inventions, le plus souvent dans le domaine de la photographie. Outre l'autochrome, on leur doit la photographie en relief (photostéréosynthèse - 1920) et le cinéma en relief (procédé dit des anaglyphes - 1935).

    Mais ils ont aussi fait avancer la médecine grâce à deux inventions : le tulle gras utilisé pour le traitement des grands brûlés et l'emploi de la cryogénie et des sels d'or pour traiter la tuberculose.

    Les frères LumièreParlons maintenant des choses qui fâchent : lors de la Seconde Guerre Mondiale, les Lumière ont fait un choix malheureux en apportant leur soutien au Régime de Vichy. Auguste siègera au Conseil municipal de Lyon mis en place en 1941, et participera au Comité de patronage de la Légion des Volontaires Français (L.V.F) en juillet de la même année.

    Son frère Louis sera membre du Conseil National mis en place par Vichy et fera partie du Comité d'action de la L.V.F chargé du recrutement à Marseille. Tout deux reçurent la "Francisque", haute distinction du régime collaborationniste.

    Plus grave encore, Auguste, croyant à la théorie pseudo-médicale de la dégénérescence, préconisera la stérilisation des tuberculeux, contribuant ainsi aux thèses eugénistes de l'époque.

    Aujourd'hui, après la polémique - la Banque de France renoncera en 1995 à faire imprimer le portrait des Lumière sur le billet de 200 F - ils reçoivent des hommages en rapport à leur contribution à la création du 7ème Art. Ainsi, un monument en leur honneur a été érigé sur la plage de la Ciotat et un cinéma de Marseille porte leur nom.

    La Villa Lumière, ancienne résidence d'Antoine à Lyon, est devenue l'Institut Lumière, présidé par Bertrand Tavernier et dirigé par Thierry Frémaux. L'usine Lumière fait aussi partie de l'Institut, et la rue où elle est située a été renommée "rue du Premier-film".

    Les frères Lumière sont parmi les rares artistes français à avoir leur étoile sur le Hollywood Walk of Fame.

    Auguste Lumière est décédé le 10 avril 1954 à Lyon. Louis Lumière s'est éteint le 6 juin 1948 à Bandol dans le Var.

    Les frères Lumière ont contribué à  la naissance du cinéma il y a plus de 100 ans, et, sans oublier pour autant leurs activités plus que douteuses durant la Seconde Guerre Mondiale, on se doit d'associer leur nom à un art, une industrie et un média qui possède encore un fort pouvoir d'attraction sur les foules.

    Les frères Lumière

     

     

    « Gérard HernandezLe roi Alan. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :