• Les Cavaliers (1959)

    L'un des films les plus "sérieux" de Ford

    Les CavaliersLors de la Guerre de Sécession, le colonel nordiste John Marlow (John Wayne) est chargé, avec sa troupe, d'aller dans le Sud afin de détruire une ligne de chemin de fer. Le colonel Kendall (William Holden), médecin militaire, est très vite en désacord avec Marlow.

    Arrivés en territoire ennemi, les soldats font une halte chez Hanna Hunter (Constance Towers) qui, ayant espionné la conversation des gradés quant au plan établit, devient un danger pour la réussite de l'opération...

    Les Cavaliers est l'un des "westerns à soldats" de John Ford, et il prends place lors du plus dramatique conflit que l'Amérique ait subit. Le réalisateur a pour l'occasion délaissé l'humour "viril" qui caractérise ses films se déroulant dans l'armée, s'attardant sur le caractère barbare et monstrueux du conflit ; il ne nous épargne pas les scènes de combats, les blessés qui agonisent dans un saloon transformé en hôpital de campagne, et cela donne un aspect presque documentaire sur la violence de la guerre en générale, et celle-ci en particulier. L'antagonisme entre Kendall et Marlow est également social : l'un est militaire de carrière, l'autre a commencé sa vie en posant des rails de chemin de fer. Mais Ford démontre bien que tout deux sont des hommes d'honneur (à noter l'attitude de Marlow-Wayne face aux déserteurs sudistes).

    Il y a quand même des moments d'humour, Les Cavalierscomme la fessée donnée à un petit tambour sudiste (la scène dont je me souvenais le mieux !), mais dans l'ensemble, ce film est l'un des plus graves de John Ford.

    La fin aurait dû être differente que celle que l'on connait : le colonel Marlow et son armée victorieuse devaient revenir vers la cabane où se trouvent Kendall et Hanna. Mais peu avant la fin du tournage, Fred Kennedy, un cascadeur ami de Ford, se tua accidentellement. Le réalisateur décida alors de finir le film par le départ de la troupe et la destruction du pont.

     

     Les Cavaliers

      

    « ... Vous avez dit Serrault ?Wayne, héros américain »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :