• Les Aventures de Rabbi Jacob (1973)

    "On n'est plus chez nous, ici." - Victor Pivert.

    Les Aventures de Rabbi JacobAlors que Rabbi Jacob arrive de New York pour assister à la bar-mitsva de son petit-neveux, l'opposant d'un chef d'état d'un pays étranger est enlevé en plein Paris, tandis que l'industriel Victor Pivert quitte son pied-à-terre normand pour le mariage de sa fille dans la capitale.

    Les trois hommes vont se retrouver liés par un destin facétieux qui s'apelle Gérard Oury...Tout le monde connaît par coeur ce film, classique du cinéma des années 70, brocardant avec une bonne humeur communicative le racisme et le chauvinisme français.

    Les scènes-cultes se succèdent : la cuve de chewing-gum, la leçon de français dans l'aéroport, la danse au millieux de la rue des Rosiers, tout cela contribue à me faire rire.

    Et que dire des répliques, elles-aussi entrées dans l'Histoire du cinéma : "Comment, Salomon, vous êtes Juif ?", "C'était Farès ? C'est effarant !"...Et bien-sûr mon dialogue préféré : "Dites-moi...Slimane, Salomon...Vous ne seriez pas cousins ? - ...Eloignés."

    Les Aventures de Rabbi Jacob sorti au cinéma au moment de la Guerre du Kippour ; Oury et sa fille Danièle Thompson (co-scénariste), ainsi que toute la production, s'inquietèrent des éventuelles conséquences : effectivement, le film est lié à une triste histoire impliquant l'épouse de Georges Cravenne, certains accusèrent Gerard Oury d'avoir "orchestré un coup de pub", et le réalisateur reçu des lettres d'insultes et de menaces...Mais Rabbi jacob connût un succès phénoménal et les tensions s'appaisèrent d'elles-même. Pour l'anecdote, Yasser Arafat était semble-t-il un fan de ce film !

    Louis de Funès, en pleine forme dans le rôle de Pivert, l'excellent Claude Giraud dans celui de Slimane, et Henry Guybet, Salomon, forment un trio de grande classe auquel il faut ajouter Marcel  Dalio (le "vrai" Rabbi Jacob), Suzy Delair (Madame Pivert), une très jeune Miou-Miou, ainsi que Xavier Gélin et Gérard Darmon dans une de ses premières apparitions à l'écran.

    Les Aventures de Rabbi JacobPour finir, je laisse la parole à Gérard Oury lui-même : "Je veux, avant tout, divertir le public. Le seul message que je veuille transmettre est social : faire oublier aux gens leurs soucis quotidiens, faire rire sans bassesse ni vulgarité." 

    Les Aventures de Rabbi Jacob, un film-culte que je range aux côtés des films de Chaplin et Lubitsch...Trop facile ? Oui, mais contre certaines formes de c...ie, de telles oeuvres ont plus d'impact que bien des discours.

    Note : L'histoire de l'épouse de G. Cravenne, ainsi que la citation de G. Oury, proviennent du fascicule présent dans le coffret DVD du film.

    « Racisme et cinémaImmersion...totale ! »

  • Commentaires

    1
    Burt
    Mercredi 12 Septembre 2012 à 22:57

    Je ne me souvenais pas de cette dramatique histoire avec  l'épouse de George Cravenne...

    2
    Kinskiklaus
    Jeudi 1er Décembre 2016 à 14:37

    L'info est reprise partout : La fille de Gérard Oury, Danièle Thompson, prépare une suite à Rabbi Jacob dont la sortie est prévue pour 2018. Y a plus qu'à prier pour que cette info soit une grosse blague reprise bêtement par tous les journalistes. Une suite à ce film culte, j'imagine d'ici la catastrophe ambulante.

      • Jeudi 1er Décembre 2016 à 16:06

        En apprenant la nouvelle, je me suis dit "Nous ne sommes pourtant pas le 1er avril !"... Je vais immédiatement préparer un post là-dessus...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :