• Légende et réalité de Charles Bronson

    1er épisode : une enfance en Pennsylvanie

    Légende et réalité de Charles Bronson (1)Lorsque j'ai commencé à collecter des informations sur Charles Bronson, je croyais naïvement ce qui était écrit dans les coupures de journaux et les articles. Avec le temps, j'ai appris à séparer le bon grain de l'ivraie et, depuis que l'acteur n'est plus, les légendes rattachées à son nom commencent à se fissurer...

    Le but de cette série d'articles n'est pas de vouloir à tout prix connaitre la vérité toute nue. Où serait le trouble plaisir d'aimer un acteur si on savait tout de lui ? Non, je voudrais juste parler des erreurs, élucubrations, inventions journalistiques qui ont fleuries dans les années 70 et ont perdurées pour certaines jusqu'à aujourd'hui. Pour se faire, je me suis replongée dans ma documentation personnelle et les livres consacrés à Charlie, notamment celui de Steven Whitney  "Charles Bronson superstar" et la biographie écrite par Philippe Setbon,. J'ai également relu les deux livres autobiographiques de Jill Ireland et les mémoires de Harriet Tendler.

    Commençons par le début : Charles Dennis Bunchinsky n'est pas né en 1920, mais en 1921. Petite      "coquille "dans un journal, je pense, et le doute subsista jusqu'à la disparition de l'acteur. Issu d'une famille de mineurs de Pennsylvanie, Bronson va lui-même brosser un tableau misérabiliste de sa jeunesse, comme en témoignent certains de ses collègues ou les réalisateurs qui ont travaillé avec lui, quand il ne s'épanchait pas devant les journalistes. Il est certain que la vie devait être dure dans la ville de Ehrenfeld, mais le jeune Charlie, neuvième enfant de la famille, sera le "préféré", le plus choyé. Il pourra poursuivre ses études jusqu'au bout, ne descendant dans la mine qu'à 19 ans.

    Légende et réalité de Charles Bronson (1)Les Bunchinsky forment une famille très nombreuse. La presse à sensation parle de 15 frères et soeurs. C'est à la fois vrai et faux, dans la mesure où seuls 11 enfants parvinrent à l'âge adulte. Ce qui est vrai, par contre, c'est qu'un des frères de Charlie va changer le nom de famille en Buchinsky, plus facile à prononcer pour les anglo-saxons.

    Charlie fut-il un délinquant dans sa jeunesse ? Dans le livre de Steven Whitney "Charles Bronson superstar", il est dit qu'il passa quelques temps en prison pour vagabondage. L'événement se produisit alors que le jeune garçon, âgé de 13 ans, était placé comme aide dans une ferme de   Pennsylvanie : il semble qu'il fût arrêté après s'en être enfuit. Rien de bien grave en soit. Mais les journaux parlèrent - lors du vedettariat de l'intéressé -  de cambriolage de magasin.

    Enfant dur et taciturne ? Oui, évidement ! Mais très sensible également. La famille Buchinsky comptait plusieurs enfants handicapés : l'ainée, Antonia, était muette, l'un des frères, Georges, bossu, quant à Tony, le plus jeune garçon de la famille (né un an après Charlie), il souffrait d'une maladie cardiaque qui l'emporta à l'âge de 8 ans. Toujours selon le livre de Whitney, la future superstar se montra plus proche de ces trois frères et soeur, et il emmenait souvent Tony se balader dans les environs.

    Parlons de la mine... Tous les articles consacrés à Charles Bronson évoquent ses souvenirs d'enfant mineur... C'est lui-même qui, pour je ne sais quelle obscure raison, commença à évoquer cette jeunesse digne d'Émile Zola. Le métier de mineur est assurément l'un des plus pénibles qui soient, mais dans les années 30, on ne faisait déjà plus descendre les gosses dans les puits, du moins dans un pays aussi développé que l'Amérique. Je m'appuie de nouveau sur le livre "Charles Bronson superstar"  : Le père et les frères ainés de Charlie travaillèrent à la mine, mais il était entendu qu'il devait continuer ses études le plus longtemps possible.  Sa plus jeune soeur sera elle aussi poussée à faire des études, et ce dans une optique facile à comprendre : les ainés travaillaient afin que les plus jeunes puissent bénéficier de meilleurs conditions de vie. Bien sûr, cela n'empêcha pas notre jeune homme de prendre lui aussi le chemin de la mine une fois son diplôme acquis. Whitney met toutefois un bémol : au lieu de descendre dans le puits, Charlie fût employé au lavage et au calibrage du charbon. Cela est dû semble-t-il à l'amitié que le contremaitre avait pour les Buchinsky, ses voisins.

    Légende et réalité de Charles Bronson (1)En 1939, Charlie commence à travailler. Trois ans plus tard, le Japon attaque Pearl Harbour. Joe et Dempsey, ses frères ainés, sont appelés sous les drapeaux. Le jeune homme devient soutient de famille (son père étant décédé) et continuera à trier le charbon pendant encore deux ans, avant que l'Oncle Sam ne l'appelle à son tour pour défendre la Patrie...

    Dans le prochain épisode : la guerre, et une nouvelle vie...

    Photos :

    Charlie Buchinsky vers l'âge de 10 ans.

    un document ( formulaire de recensement ?) où sont inscrit tous les membres de la famille Buchinsky.

    Ehrenfeld aujourd'hui.

     

     

     

     

    « Quelques sourires féminins...Les cinéphages de Mad Movies. »

  • Commentaires

    1
    DANIEL
    Lundi 15 Septembre 2014 à 21:34

    Ce serait interessant de savoir qui est ce Steven Whitney histoire de voir si c est un biographe sérieux car dans le genre il y a pas mal de ratés. Setbon lui cumule les infos glanés ici et la ( surtout dans les biographies des autres) pour faire ses bouquins , on a deja démontré nombre d erreurs dans ses livres consacrés aux stars..J ai constaté aussi que les biographies les plus sérieuses sur les acteurs ne sont jamais traduites chez nous et je me demande bien pourquoi...

    2
    Lundi 15 Septembre 2014 à 21:47

    Pendant longtemps j'ai pris la biographie de Bronson par Ph. Setbon pour "parole d'Évangile", et c'est amusant car une grande partie de ce que Setbon a écrit sur la jeunesse et les débuts de l'acteur provient du livre de Steven Witney !

    Mais comme tu dis, les bio les plus intéressantes sur nos acteurs étrangers (et pas qu'américains, il faut le préciser) ne sont pas traduites.

    À quand aussi une vraie biographie sérieuse sur Charles Bronson ?

    3
    FJWalk
    Mardi 16 Septembre 2014 à 10:27

    J’avais lu le livre de P. Setbon. Il date d’au moins 30 ans. Ce n’est pas une biographie à proprement parler, mais un livre sur la carrière de Bronson, comme les ouvrages de Guerif sur Newman ou Brando, aux mêmes éditions. L’intérêt était surtout cinéphilique, d’autant qu’à l’époque ces bouquins « tous-publics » étaient rares.

    Le livre de Witney est une vraie bio, mais il n’avait pas rencontré Bronson. Maintenant, c’est un peu tard... Bronson s’étant galvaudé en fin de carrière, il y a peu de chance qu’on voie un jour une bio sérieuse du genre de celles écrites par Donald Spotto. Mais qui sait ? sarcastic

    4
    Mardi 16 Septembre 2014 à 10:56

    Deux choses m'inquiètent un peu au sujet d'un hypothétique biographie de Bronson :

    1 - Sa réputation  auprès de ses camarades acteurs et/ou réalisateurs

    2 - La discrétion de sa famille, admirable, bien sûr, mais qui risque de laisser dans l'ombre beaucoup de facettes de l'acteur.

    Je ne voudrais pas, bien entendu une bio "non autorisée" où tout et n'importe quoi serait écrit, ni une hagiographie écrite par un fan... Mais le personnage à la fois secret et invivable qu'il était ne se prête sans doute pas à l'enquête sérieuse.

     

    5
    FJWalk
    Mardi 16 Septembre 2014 à 11:04

    Ni sa carrière, au fond. Il a toujours été un acteur « à louer », ne s’est jamais impliqué dans la production ou le développement de ses projets. Il est apparu dans quelques chefs-d’oeuvre, mais y avait souvent des rôles secondaires. C’est le personnage à l’écran qui est intéressant et unique.

    Ce qui serait passionnant dans une bio éventuelle, c’est toute cette époque qu’il a traversée : les débuts de la télé « live », sa popularité via l’Europe, etc. Et aussi une analyse de sa popularité qui perdure au-delà des années.

    6
    Mardi 16 Septembre 2014 à 16:14

    Comme tu l'as dit dans un de tes posts, Bronson fait parti de cette génération d'acteurs qui, après la Seconde Guerre Mondiale, a "dynamité" le cinéma américain avec des personnages "réels", sortis de la rue et non des gravures de mode fabriquées par les studios.

    Il serait intéressant qu'un historien du cinéma se penche sur ces changements qui ont eu lieux dans les années 50 et 60. Bronson y figurerait sans conteste.

    7
    je voudrais bien
    Jeudi 19 Septembre à 02:19

    je voudrais bien le rencontreeou qu il m envoye unpetit souvenirde ma jeunesse

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :