• Le télégraphe

    Le fil qui chante.

    Le télégrapheLe 28 septembre 1838, Samuel Morse dépose une demande de brevet pour son télégraphe électrique ; dans le même temps, il invente un code qui portera son nom, permettant de transmettre les nouvelles de façon rapide et compréhensible. En 1842, il s'associe à Samuel Colt et installe une ligne télégraphique sous-marine reliant l'île de Manhattan à Brooklyn et au New-Jersey. L'année suivante, le Congrès vote un budget de 30 000 $ pour établir une liaison télégraphique entre Baltimore et Washington DC.

    En 1845, deux compagnies de télégraphe, la "Henry O'Reilly Contract and Co" et la "Magnetic Telegraph Compagny" sont créées, cette dernière fondée par Amos Kendall, ex-ministre des postes, associé à Samuel Morse.

    Très vite, les lignes télégraphiques relient les villes de l'Est des U.S.A, et en 1851 on compte dans le pays pas moins de 50 compagnies de télégraphe, qu se disputent le marché.

    En 1854, le président de la Western Union, Hiram Sibley, rachète des sociétés de télégraphe du middle west et, en 1860, obtient un vote du Congrès pour l'établissement d'une ligne jusqu'en Californie.

    L'établissement de cette ligne se fera sur deux ans à partir du 31 juillet 1860, et son parcours suivra quasiment celui du Pony Express, condamnant celui-ci à la disparition seulement dix-huit mois après sa création.

    Aujourd'hui, le télégraphe est supplanté par Internet, dont il fût un ancêtre, et la Western Union, si elle existe toujours, s'est muée en entreprise financière spécialisée dans le transfert d'argent aux États-Unis et dans certaines régions du monde. En France, elle est associée à la Banque Postale.

    Dans les westerns, le télégraphe a son importanceLes risques du métier : image tirée du film "Les Pionniers de la western Union"., que ce soit pour glorifier l'arrivée de la civilisation dans les terres sauvages (Les Pionniers de la Western Union - photo ci-contre) ou pour apporter la touche dramatique : Lorsque le "fil qui chante" n'est pas coupé par de belliqueux Indiens  ou par les bandits s'apprêtant à commettre un hold-up, il annonce de mauvaises nouvelles : l'arrivée du méchant , ou une attaque.

    Il est également utile pour les héros, leur permettant d'envoyer ou de recevoir des information (Pour quelques dollars de plus), alors que les  "vilains" s'empressent souvent de déconnecter l'appareil (Il était une fois dans l'Ouest).

    Il est quasiment impossible de citer tous les westerns où le télégraphe à son importance, car tout comme le train ou la diligence, il est une figure incontournable du genre.

    Le télégraphe est également le thème d'un album de Lucky Luke intitulé justement "Le fil qui chante" (ce sera la dernière collaboration du duo Morris/Gosciny, le scénariste décédant peu de temps après avoir écrit cette histoire).
    Le télégraphe

    NOTE : étant donné qu'Eklablog a changé le mode d'édition des illustrations, il n'est désormais plus possible de lire les légendes des photos en mettant le curseur dessus...

     

     

    « Les Pionniers de la Western UnionSnake ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :