• Le Fort de la dernière chance (1957)

    Honneur aux dames !

    Le Fort de la dernière chance (1957)La Guerre de Sécession s'achève. Au Texas, le lieutenant Frank Hewitt (Audie Murphy) ne peux empêcher son supérieur de lancer un raid meurtrier sur un paisible village apache. Il décide de déserter pour avertir la population civile que les Indiens risquent d'attaquer en représailles.

    Mais notre héros, ayant choisi l'uniforme de l'Union bien que texan, est considéré avec mépris, jusqu'à ce que les premiers massacres aient lieu. Il parvient à convaincre des femmes seules de se réunir dans une ancienne mission désertée, et leur enseigne les rudiments du combat pour les préparer au pire.

    Lorsque l'on regarde Le Fort de la dernière chance de George Marshall, on pense immédiatement à Convoi de femmes, tant les thématiques sont proches, avec là aussi des femmes plus fortes qu'on ne le crois, même si l'on n'échappe pas aux "clichés" : la matrone au franc-parler, la "grenouille de bénitier" qui refuse de combattre, la putain au grand coeur, la bécasse, etc.

    Le Fort de la dernière chance (1957)Hormis le héros, les hommes n'ont pas le beau rôle : le colonel qui décide d'un massacre pour "punir" quelques Indiens sortis de leur réserve, les habitants du bourg voisin qui ne voient que l'uniforme bleu d'Hewitt et l'accusent de trahison, le pleutre de service qui n'hésitera pas à "donner" les femmes à des crapules, les-dites crapules qui vont lancer les Indiens à l'attaque de la mission...

    Autour d'Audie Murphy aussi bon que d'habitude, nous avons Le Fort de la dernière chance (1957)donc un casting presque entièrement féminin d'où se détachent Kathryn Grant en jeune femme courageuse, Patricia Livingstone en ex-fiancée du héros, mais surtout Hope Emerson en fermière taillée en armoire à glace et dotée d'un vocabulaire rude et d'un courage sans faille. Elle tenait un rôle similaire dans Convoi de femmes.

    Le Fort de la dernière chance (le titre original est The Guns of Fort Petticoat !) est l'un de ces bons westerns que l'on regarde avec un grand plaisir.

     Le Fort de la dernière chance (1957)Le Fort de la dernière chance (1957)

     

     

    « Cendrillon (2015)Hope Emerson (1897-1960) »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Janvier à 21:17

    Voilà un film que j'apprécie particulièrement, peut-être mon western préféré avec Audie Murphy en vedette - avec le génial "Une balle signée X". Un western formidable, avec des personnalités fortes, prétexte à des descriptions de caractères. Et Hope Emerson ! Audie Murphy y est parfait, acharné et effacé à la fois.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :