• Laura Ingalls Wilder

    Fille de la prairie

    Laura Ingalls WilderLaura Elisabeth Ingalls nait le 7 février 1867 dans une cabane en bois située au nord de la ville de Pépin dans le Wisconsin.  Son père, Charles Ingalls, est originaire de l'État de New York et sa mère Caroline vient de l'Indianna La Guerre de Sécession vient de s'achever et le gouvernement américain a institué le Homestead Act : tout individu s'engageant à faire prospérer un coin de terre durant cinq ans à l'Ouest du Mississippi en deviendra propriétaire.

    Le père de Laura appelle cela "un paris avec l'Oncle Sam" et rêve d'installer sa famille dans la prairie de l'Ouest. En 1869, les Ingalls tentent une première fois l'aventure. Ils quittent le Wisconsin et s'établissent dans le Kansas, près d'une ville connue aujourd'hui sous le nom d'Independance.

    Mais comme d'autres fermiers, ils ont fait l'erreur de s'installer sur la réserve Osage et les Indiens entament des négociations avec les autorités avant d'accepter d'être transférés dans une autre réserve. Mais ce n'est pas ce problème qui poussera les Ingalls a quitter l'endroit au bout d'un an seulement : le fermier a qui ils avaient vendu leur ferme du Wisconsin leur fait savoir qu'il ne peux payer le reste de la somme convenue. La famille retourne alors sur ses pas.

    Durant quatre ans, Laura et les siens vont rester dans les grands bois du Wisconsin avant que Charles ne se décide à repartir. Cette fois, c'est au Minnesota où les Ingalls s'installent en 1874, près de la ville de Walnut Grove. Ils logent tout d'abord dans une maison creusée sur les rives d'un ruisseau avant que Charles ne construise une cabane.

    En 1876, la famille a encore la bougeotte : suite à des invasions de sauterelles, le Minnesota devient une région sinistrée et beaucoup de fermiers vont ainsi chercher un nouveau foyer. Les Ingalls s'installent d'abord chez des cousins près de South Troy (Minnesota) avant qu'une connaissance de Charles ne lui propose de l'aider à gérer un hôtel dans l'Iowa.

    C'est ainsi que les Ingalls vont rester un an à Burr Oaks. Mais la vie d'une grande ville ne leur convient pas, surtout qu'un saloon est situé juste en face de l'hôtel, ce qui dérange notre famille adepte de la tempérance.

    Laura Ingalls WilderLes Ingalls finissent par retourner à Walnut Grove en 1877 où Charles ouvre une boucherie et devient un des juges de paix de la ville. Mary, la soeur ainée de Laura, tombe gravement malade. Malgré l'intervention de plusieurs médecins, son état s'aggrave et elle perd la vue.

    Les frais médicaux et des récoltes peu satisfaisantes inquiètent la famille, lorsque Charles se voit proposer un travail dans la compagnie des chemins de fer qui ouvre une voie dans le Dakota. La décision est prise : il part en premier - le temps pour Mary de retrouver des forces - et la famille le rejoint en septembre 1879.

    Les Ingalls s'installent dans une maison près du chantier de la voie ferrée tandis que Charles est employé au magasin de la compagnie. Lorsque l'hiver 1880 arrive, l'équipe déserte les lieux et la famille reste pour surveiller le matériel laissé sur place. Charles en profite pour prospecter dans les environs et finit par trouver un emplacement pour sa future ferme, à quelques miles de la future ville de De Smet où Laura et ses petites soeurs Carrie et Grace seront scolarisées. Mary, de son côté, étudiera dans une école pour aveugles à Vinton dans l'Iowa.

    À quinze ans, Laura passe un examen pour devenir institutrice et obtient l'autorisation d'enseigner aux alentours, ce qu'elle fera dès 1883 et jusqu'à son mariage.

    Laura Ingalls WilderElle a 17 ans quand elle épouse Almanzo Wilder, de dix ans son aîné, en août 1885. Le couple aura une fille, Rose, le 5 décembre 1886. Les quatre années qui suivront seront marquées par des drames : Laura perd son deuxième enfant, un garçon. En 1889, Almanzo est atteint de diphtérie et sera à demi-paralysé (il en gardera des séquelles toute sa vie). Leur maison sera détruite par un incendie peu de temps après.

    Les Wilder vont partir se reposer quelques temps à Spring Valley dans le Minnesota où vivent les parents d'Almanzo, puis, ayant appris que le climat de la Floride serait bénéfique pour lui, ils vont vivre à Westville où s'est installé un cousin de Laura.

    Mais la jeune femme tombe malade, de plus, l'attitude des habitants de la Floride lui déplait. Le couple retourne à De Smet en 1892 où il loue une maison.

    Enfin, après quatre ans d'épreuves diverses, les Wilder décident de partir dans le Missouri. Ils vont s'installer définitivement à Mansfield, dans la région des Ozarks en 1894.

    Laura va vivre paisiblement sa vie de fermière et, à partir de 1911, elle commence à écrire une série d'articles pour le journal local, "The Missouri Ruralist". Elle y parle des travaux agricoles, interviewe d'autres fermiers ou donne des conseils pour l'élevage ou la cuisine. Entre temps, sa fille Rose grandit, et après de brillantes études, elle part s'installer en Californie où elle épouse Gillett Lane. Après son divorce, Rose devient d'abord journaliste, puis écrivain. C'est en s'inspirant des récits de sa mère qu'elle connait le succès avec un premier roman.

    Laura, de son côté, commence à relater dans des cahiers d'écolier le récit de son enfance sur la Frontière. Avec l'aide de sa fille, elle met en forme une première ébauche, et l'envoie à un éditeur sous le titre "Pioneer Girl" ("Fillette pionnière"). Le livre n'est pas accepté, et c'est une amie de Rose, éditrice de livres pour la jeunesse, qui propose à Laura de remanier ce récit -trop adulte - pour en faire une sorte de roman historique pour enfants.

    Édité en 1932, "Little House on the big woods" (qui restera longtemps inédit en France) raconte la toute petite enfance de Laura dans les bois du Wisconsin. Ce premier livre obtiendra de bonnes critiques et sera plébiscité par les jeunes lecteurs, poussant la fermière à écrire un deuxième volume.

    Ce sera "Farmer Boy" (sorti en 1933) qui raconte des aventures survenues à son mari Almanzo dans son enfance, puis Laura écrit "Little House on the Prairie" (1935), qui deviendra un "best-seller". Non seulement les enfants, mais les enseignants, les bibliothécaires et les libraires vont partager l'engouement pour ce livre qui est l'un des premiers à raconter l'Histoire de la Frontière.

    Il y aura en tout 8 volumes des aventures de la jeune Laura Ingalls, depuis son enfance jusqu'aux premières années de son mariage. Entre temps, leur auteure est devenue une personnalité importante du paysage littéraire américain, traversant le pays pour faire des séances de lecture dans des écoles et des bibliothèques, et parler du passé des États-Unis avec ses fans.

    En 1954, l'association des bibliothèques américaines, "A.L.A." (American Library Association), créée un prix honorant un auteur ou un illustrateur qui, par son travail, contribue à faire aimer la lecture aux enfants. Laura en sera la première bénéficiaire. Jusqu'en 2013, ce prix sera décerné 19 fois et porte le nom de Laura Ingalls Wilder Price.

    Laura Ingalls Wilder décède le 10 février 1957. Sa fille Rose trouvera dans ses affaires le journal qu'elle tenait lors de son voyage entre De Smet et Mansfield. Elle le fera éditer, et ce livre -inédit chez nous - est en quelques sorte le dernier volume de la série de La Petite Maison.

    Laura Ingalls Wilder

     

    Note :

    Il n'y a pas moins de 7 musées consacrés à Laura et à son œuvre, dont sa maison des Ozarks, appelée "Rocky Ridge", l'ancien hôtel de Burr Oaks où les Ingalls séjournèrent quelques mois, un établissement à Walnut Grove et un autre à Pépin. Même la ville de Malone (État de New York) où Almanzo a grandit possède son musée, le "Wilder Homestead".

     Laura Ingalls Wilder

    La petite maison... dans la télé !

    Régulièrement, des rumeurs font état de l'adaptation cinématographique de "La Petite maison", mais c'est bien sûr sur le petit écran que la vie de Laura et de sa famille est mise en images, d'abord dans la cultissime série La Petite maison dans la prairie (1974-1984), co-produite et en grande partie réalisée par Michael Landon. Après un téléfilm "pilote" de près de deux heures racontant l'installation de la famille dans le Kansas, la série est beaucoup moins fidèle aux romans originels, certains tatillons y trouvèrent même des anachronismes flagrants !

    En 2000, un téléfilm en deux parties, Beyound The Prairie : The True Story of Laura Ingalls Wilder, réalisé par Marcus Cole, avec Meredith Monroe, Walton Goggins et Lindsay Crouse, s'attache plus particulièrement au jeune couple Laura/Almanzo.

    Une mini-série, Little House on the Prairie (2005), mis en scène par David L. Cunningham, est quant à elle centrée sur la vie de la famille au Kansas, avec Cameron Bancroft  (Charles Ingalls), Kyle Chavarria (Laura), Erin Cotrell (Caroline).

    N'ayant vu aucune de ces deux œuvres, je ne saurais dire si elles sont plus proches des livres originaux.

    Il y a aussi un comédie musicale, qui se joua entre 2008 et 2010.

    Plus surprenant, une série animée japonaise, Sôgen no shôjo Laura (Laura la fillette de la prairie) (1975-1976), fut produite par Nippon Animation. Elle n'a jamais été diffusée en Occident.

    Je terminerai ce post en rappelant que j'ai chroniqué le livre "Pioneer Girl" (lien ici).

     

    « Tumbleweed...La Strada (1954) »

  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Octobre à 19:26

    Merci pour cet article très précis et très bien mis en contexte général et particulier. Il y a cette histoire derrière cette série qui a bercé ou torturé, en tout cas marqué, l'enfance de beaucoup. De plus, j'ignorais tout des autres adaptations télé.

      • Lundi 26 Octobre à 20:24

        Entre La Petite maison et moi, il y a un rapport "d'amour-haine" ! (rire). En fait, depuis l'enfance, j'adorai cette série, mais à force de la voir diffusée en boucle, j'ai fini par en avoir marre. Mais je possède deux DVD trouvés dans une collection éditée chez les marchands de journaux : ils contiennent mes épisodes préférés.

        Quant à la vie réelle de Laura Ingalls, elle fut passionnante car elle a connu la civilisation de la "Frontière", les grands bouleversements technologiques (le train, les premières voitures), et la fin du Far West.

        Cet article, je l'ai écrit et peaufiné pendant des mois, voire des années ( son premier jet date de 2018 !) et j'avoue que j'en suis plutôt fière.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :