• La VOST.

    Dou you speek engliche ?

    La VOST.Je le reconnait volontier : je n'ai pas toujours le réflexe de choisir la VOST lorsque je visionne un DVD.

    C'est d'abord parce que mon anglais est des plus scolaires, et que c'est agaçant pour moi d'avoir a loucher entre l'image et le texte, surtout lorsque je vois un film pour la première fois : je préfère être immergée dans l'action plutôt que de devoir faire des efforts de lecture. Il m'arrive aussi de ne pas avoir le choix : parfois le film n'est proposé que dans ce format, ce fût le cas pour My Darling Clementine. Mais lorsqu'il s'agit d'un tel chef-d'oeuvre, je ne boude pas mon plaisir !

    Il y a aussi une autre raison à mon choix du français : j'ai été tellement habituée aux "voix" des doubleurs que j'ai du mal à écouter les versions originales. Ainsi, pour la voix de Steve Mac Queen, je ne peux m'empêcher de la superposer à celle de son doubleur français.

    Curieusement, la voix de Charles Bronson, que j'ai entendue pour la première fois dans les années 90, ne m'avait jamais frappée particulièrement ; ce n'est que récement que j'ai réalisé ses inflections si particulières, ce ton monocorde et doux.

    Bref, je me suis décidée à visionner les DVD en VF pour la première fois avant de les voir en VO, même si cela pourrait faire hurler les puristes. Tant-pis, je suis une béotienne et je le revendique ! Plus tard, après un ou deux visionnages, je me lançerai dans la découverte de l'oeuvre en VO.

    Quand-même, je vous avoue une chose : je préfère voir Les 7 Mercenaires en VO.

    « Le Justicier de minuit : avec ou sans slip ?Intouchables, les rois du monde ! »

  • Commentaires

    1
    FJWalk
    Lundi 10 Septembre 2012 à 08:38

    Je ne suis (tu t'en doutes !) pas d'accord avec toi, Val. Comment juger un acteur si on n'a que 50% de sa prestation ? Il ne me viendrait même pas l'idée de voir des films coréens ou japonais en VF, et pourtant je ne comprends pas un mot.


    Imagine que des non-francophones voient des films de Louis Jouvet, Michel Simon, Raimu, De Funès ou Belmondo doublés dans leur langue. Que resterait-il de leur prestations ?


    D'autant que le doublage a souvent tendance à simplifier les intentions, à "écraser" le jeu des acteurs. Puisque tu mentionnes Bronson, on lui a toujours donné des voix "mâles", graves et viriles, alors que la sienne est plus singulière, plus à contremploi...


    Ai-je bien plaidé ?

    2
    Lundi 10 Septembre 2012 à 10:01

    Excellente plaidoierie, Maître Fred ! Et aussi paradoxal que cela puisse paraître, je suis d'accord avec toi ! Seulement, ce qui m'a empêché justement de découvrir pleinement la voix particulière de Bronson, ce sont les sous-titres...Ce n'est qu'en regardant Les 7 mercenaires en vo non sous-titrée que j'ai pû me rendre compte de ses intonations si éloignées de la "virilité" des différentes vf.

    J'ai conscience de me priver de la substentifique moelle d'un film en le regardant en vf. Les Italiens disent justement "Traducteur = traître" : c'est on ne peut plus vrai. Mais je préfère d'abord m'immerger dans une oeuvre en version française, puis ensuite la (re)découvrir en vo.

     

     

     

    3
    FJWalk
    Lundi 10 Septembre 2012 à 10:48

    J'argumente : imagine que tu voies donc un film en VF. Tu le détestes. Donc, il y a peu de chances que tu aies envie de le revoir en VO. Juste ? Qui te dit que tu ne l'auras pas détesté à cause de la VF ?


    Ah !

    4
    Lundi 10 Septembre 2012 à 11:00

    C'est pas faux... Cela renvoie à une anecdote personnelle : j'ai vu La Vie est belle de Roberto Begnini en VO au cinéma : même si je n'ai jamais appris l'Italien, j'ai été séduite au point d'oublier de lire les sous-titres !

    Plus tard, je l'ai revu en VF à la télévision, et là, je me suis rendue compte que la "magie" avait disparue...

     

    5
    Kinskiklaus
    Lundi 10 Septembre 2012 à 12:37

    VAL, tu t'en doutes, je suis on ne peut plus en accord avec Fred sur ce sujet.

    6
    régis78
    Lundi 10 Septembre 2012 à 12:59

    En général je préfère la vo sauf pour les films italiens avec acteurs français, qui  sont alors doublés. 

    Ne pas connaitre la langue n'est pas une gène, comme Fred je n'aime pas du tout voir un film asiatique en vf par exemple.

    Le plus étonnant c'est Clint Eastwood qui a toujours eu au moins 2 doubleurs différents en français. Dans les westerns il a une voix plutôt douce et assez proche de l'originale alors que dans les policiers type Dirty Harry on lui met une voix plus  dure, plus virile, un peu comme pour Bronson.

    7
    FJWalk
    Lundi 10 Septembre 2012 à 13:13

    Le seul acteur qui ait été "arrangé" par la VF est Schwarzenegger qui y perd son accent guttural et semble plus intelligent et subtil. Mais c'est un cas à part !

    8
    Lundi 10 Septembre 2012 à 13:31

    Ces commentaires me font réflèchir...Je ne sais pas si je renoncerais complètement à la VF, mais je ferais des efforts.

    9
    Burt
    Lundi 10 Septembre 2012 à 14:02

    Au cinéma,on n'a guère le choix, les films sont rarement en VO.

    10
    FJWalk
    Lundi 10 Septembre 2012 à 14:14

    Dans la série des voix qu'il est vraiment dommage de ne pas entendre en VO : Eastwood, bien sûr, et aussi Lance Henriksen, Lee Marvin, Al Pacino, John Wayne, Bogart, Meryl Streep, TOUS les acteurs et actrices anglais et Connery et Burton en particulier, etc.

    11
    Lundi 10 Septembre 2012 à 14:23

    Heureusement que la plupart des DVD nous donnent la possibilité de choisir la version. C'est comme ça que j'ai découvert très récement la voix originale d'Eastwood qui est elle-aussi en inadéquation avec ses personnages.

    12
    Kinskiklaus
    Lundi 10 Septembre 2012 à 16:58

    Doublée en français, la voix de Clint se rapproche vraiment de l'originale dans SUR LA ROUTE DE MADISON.

    De toute façons, on perd beaucoup trop en ignorant la VOST. L'avènement du DVD est une bonne chose pour les cinéphiles que nous sommes.

    13
    Lundi 10 Septembre 2012 à 17:29

    C'est là que je me pose la question : des années à regarder des films au cinéma et à la télé en VF, d'avoir attendu longtemps l'occasion de me payer un lecteur DVD (au début des années 2000), et d'être entourée de gens qui ne supportent pas les sous-titres, tout cela a-t-il gâté ma cinéphilie ?

    Et cela entraîne d'ailleurs une autre question : suis-je vraiment une cinéphile ?   

    14
    Samedi 13 Octobre 2012 à 12:06

    L'immense problème de la VF c'est aussi qu'elle est tronquée et ôte les subtilités de l'Anglais et de son argot. Il est fréquent qu'un un acteur fasse une longue tirade et que seule la moitié de celle-ci soit traduite. En sous-titres, pour ceux qui comprennent la langue parlé, cela va, ils corrigent, mais pour les autres, c'est grave! Il faut voir les films en VO même si on ne comprend rien et les revoir en s'aidant des sous-titres ensuite si vraiment on est perdu. De plus, c'est en voyant toujours les films en VO qu'on apprivoise la langue inconnue, qu'on perçoit les nuances et au final, qu'on l'apprend! Enfin, toute proportion gardée, je ne prétend pas qu'on apprenne ainsi le Japonais...mais ça aide.

    15
    Samedi 13 Octobre 2012 à 12:13

    Depuis que j'ai édité ce post, j'ai fait d'énormes progrès, puisque j'ai vu les 3/4 des films chroniqués en VO.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :