• La Grande lessive (!) (1968)

    Le tube !

    La Grande lessive (!) (1968)Les enseignants d'un lycée parisien sont en rogne : à cause de la télévision, leurs élèves manquent de ressort et s'endorment en plein cours. Mais c'est en vain qu'ils tentent d'alerter les parents et l'opinion publique.

    Un professeur, Armand Saint-Just (Bourvil), décide d'employer une méthode radicale : avec l'aide de ses amis Missenard (Roland Dubillard) et Benjamin (Jean Tissier), il concocte une substance qui brouille les antennes.

    Lors d'un premier essai sur le toit de son propre immeuble, les trois comparses ont la satisfaction de voir que le produit est efficace. Mais ils attirent l'attention du docteur Loupiac (Francis Blanche), tandis que très vite, la brigade de l'OTF (Office de Télévision Française), menée par le commissaire Aiglefin (R.J. Chauffard) commence à enquêter.

    La Grande Lessive (!) est le quatrième film de Jean-Pierre Mocky réunissant Bourvil, Francis Blanche et Jean Poiret. Il est moins réussit à mes yeux qu'Un drôle de paroissien, dont il reprend un peu le même schéma quant aux quiproquos et aux gags.

    Bourvil y est là aussi un personnage très "comme-il-faut" dont les principes s'opposent souvent aux actions de ses complices, mais sans qu'il ne les juge trop sévèrement. Blanche est égal à lui-même, en dentiste libidineux et opportuniste, tandis que Dubillard en prof de gym au franc-parler et Tissier en vieil inventeur sont routiniers.

    La Grande lessive (!) (1968)Dans la distribution, Michel (Michael) Lonsdale en aristocrate alcoolique, Jean Poiret en directeur de chaine hypocrite et manipulateur, R.J. Chauffard en commissaire de police plein de bonnes volontés mais entouré de crétins.

    Notons aussi l'apparition de Philippe Castelli en employé de l'OTF au doux nom de... 'Tamanoir', et une réplique amusante de Poiret, râlant contre une pub pour des biscottes : "Mange-la ta biscotte, eunuque !" (j'avoue que cela m'a fait penser à une célèbre scène de La Cage aux folles).

    Pour résumer, La Grande lessive (!) n'est pas vraiment un bon cru de Mocky, mais la charge contre la télévision est toujours d'actualité cinquante ans après.

    Au fait, Mocky voulait intituler ce film Le Tube, mais les producteurs avaient opté pour La Grande lessive. Du coup, le réalisateur ajouta le point d'exclamation entre parenthèses pour montrer son désaccord.

    La Grande lessive (!) (1968)

     

    « Un drôle de paroissien (1963)Adieu, Peter Fonda »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :