• La Ch'tite famille (2018)

    les Ch'tis : le retour ?

    La Ch'tite famille (2018)Valentin D. (Dany Boon) et sa compagne Constance (Laurence Arné) forment un couple de designer très prisé dans le milieu "bobo" parisien.

    Alors qu'ils assistent au vernissage d'une exposition consacrée à leur travail en commun, ils voient débarquer la famille de Valentin venue du Nord, et c'est le début des ennuis... en effet, pour cacher ses origines, notre héros a fait croire qu'il était orphelin. Un peu plus tard dans la même soirée, il est victime d'un accident et se réveille de son coma avec l'accent ch'ti de sa jeunesse : il a oublié les 25 dernières années de sa vie.

    La Ch'tite famille est un film signé Dany Boon, qui est en passe d'atteindre voire de dépasser le succès de Bienvenue chez les Ch'tis sorti il y a dix ans. Nous avons le même genre d'humour fait de quiproquos et de gags basés sur le choc entre deux mondes, mais aussi la même tendresse pour les personnages principaux.

    La Ch'tite famille (2018)'Valentin' et 'Constance' sont présentés tout d'abord comme des individus imbus d'eux-même et condescendants (ils ne daignent pas dire un mot aimable à leurs employés), uniquement préoccupés par leur boulot et surtout par ce qu'il leur rapportera. Mais l'argent est aussi le soucis du frère de Valentin, Gustave (Guy Lecluyse) : endetté, c'est lui qui a l'idée de faire une descente chez Valentin sous le prétexte de l'anniversaire de leur mère (Line Renaud) afin de parvenir à lui soutirer de l'argent.

    L'accident de Valentin va dénouer bien des choses, et surtout libérer un secret qui va mettre en péril la bonne entente dans sa famille... et dans son couple !

    Parmi les seconds rôles, Valérie Bonneton en belle-soeur au franc-parler, François Berléand en beau-père faux-cul et ignoble, Pierre Richard en père bougon et maladroit (les scènes où il se débat avec les ustensiles de cuisine ou l'électroménager sont autant d'hommages à ses rôles passés), la petite Julianne Lepoureau en nièce maligne et pleine de bon sens.

    Également au casting, Stéphane Pézérat en orthophoniste dépassé par les événements, Aladin Reibel en médecin,  et Jeanfi Janssens, le nouveau comique "Nordiste", devenant "prof de Ch'ti" improvisé de Laurence Arné

    Notons enfin les apparitions amicales de Kad Mérad, Arthur, Claire Chazal, Pascal Obispo, dans leurs propres rôles, sans oublier un hommage final à Johnny Halliday (à qui est dédié le film).

    J'ai aimé La Ch'tite famille, tout comme j'ai aimé Bienvenue chez les ch'tis : c'est un plaisir de découvrir un film sans ambition particulière sinon d'être un bon divertissement.

    « Un post rapide...Père Charley... »

  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Mars 2018 à 08:42

    J'attendais ton avis et j'y vais de ce pas ce matin. Hier j'ai été agréablement surpris par "Les Tuche 3". Bonne journée.

      • Lundi 12 Mars 2018 à 13:22

        J'espère que ce film te plaira. Bonne journée à toi aussi.

    2
    Mercredi 14 Mars 2018 à 08:49

    Je viens de le chroniquer. A bientôt

    3
    Kinskiklaus
    Mercredi 14 Mars 2018 à 12:07

    Non, le film sera loin de dépasser le succès des Ch'tis, faut pas exagéré non plus. Au grand maximum, il atteindra les chiffres de fréquentation de "Rien à déclarer. Je le verrai probablement un jour en DVD ou à la téloche. Pour le moment, le meilleur film de Boon en tant que réalisateur demeure son premier film, "la maison du bonheur".

    4
    Kinskiklaus
    Samedi 30 Juin 2018 à 19:52

    Vu aujourd'hui. Après une première demi-heure poussive qui ne m'a même pas tiré un sourire, la mécanique comique se met heureusement en place après cette mauvaise longue entame. J'ai souri, j'ai ri et même parfois éclaté de rire. Le dernier quart d'heure souffre encore d'un manque de rythme.  Conclusion, c'est du Boon, il fait les mêmes films depuis dix ans mais ça permet de passer un bon moment. 5/10 Gros regret : Pierre Richard n'apparaît que bien trop peu. 

      • Samedi 30 Juin 2018 à 21:23

        C'est fou, mais je ne me souviens déjà presque plus de ce film !

        Toujours est-il que, comme tu le dis, "c'est du Boon, il fait les mêmes films depuis dix ans".  On a l'impression qu'il se cantonne au même sujet, à savoir le choc entre deux "mondes".

        Quant à Pierre Richard, j'ai eu l'impression d'un personnage "sacrifié" dans le scénario.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :