• La célébrité -et la culture- sont-elles mortelles ?

    "Télérama, sort de ce blog !"

    La célébrité -et la culture - sont-elles mortelles ?L'être humain est mortel. Mais certains atteignent à une forme d'immortalité : les grands écrivains, les génies de la peinture et de la musique, et, bien entendu, les acteurs.

    Cette immortalité a pourtant une limite : elle ne dure que tant que le public se souvient de l'individu. Elle a aussi un ennemi redoutable, la médiocrité culturelle : de nos jours,  la "téléréalité" est devenue reine du petit écran et les premiers rôles au cinéma sont tenus par des acteurs à peine dignes d'un second rôle dans un film de Philippe Clair.

    Michel Galabru vient de disparaître à l'âge vénérable de 93 ans. C'est triste, bien entendu, mais il a bien vécu, bien travaillé au théâtre, au cinéma et à la télévision. Pour le moment, tout le monde se souvient de lui.

    Et le public se rappellera de ses prestations tant que la série des "Gendarmes" passera à la télévision.  D'ailleurs, en guise d'hommage, nous avons cette semaine deux films de nos pandores de Saint-Tropez sur M6 et Le Viager sur france 3 jeudi prochain. Mais pas Le Juge et l'assassin, ni les autres oeuvres où l'acteur faisait montre de son talent pour le drame. Galabru restera pour toujours attaché à la farce. Et puis un jour, les directeurs de chaines supprimeront les "vieux films" de leurs grilles de programme, et, en deux ou trois générations, beaucoup d'acteurs disparaitront de la mémoire des spectateurs...

    Vous allez me dire "Val, ne sois pas si pessimiste, les grands noms de la culture seront toujours encensés." Peut-être. Mais en est-on sûr ? Je parlais tout à l'heure de la médiocrité culturelle : cela m'horripile de voir que, de nos jours, les jeunes savent à peine le quart de ce que je connaissait en sortant de l'école.  Mais ce qui m'inquiète le plus, c'est qu'ils se fichent pas mal d'être à ce point ignorants.

    Bien entendu, je généralise, je "caricature" : il y a encore - Dieu merci - des jeunes et des moins jeunes qui entretiennent leur "bagage culturel" par la lecture, le goût du savoir, et une inépuisable curiosité. Mais  le public semble plébisciter les "Marseillais", les "Ch'tis", et autres crétins de la téléréalité.

    Bon, d'accord, je "tape" sur la téléréalité, alors que je devrais m'en prendre aux directeurs de chaînes et aux producteurs d'aujourd'hui, publicitaires plus concernés par les parts de marché que leur vaudra "Coca-Cola" plutôt que par le scénario d'un film ou l'impact d'une émission sur le public. Bien entendu, le cinéma et la télévision ont toujours été des entreprises. Mais l'art et la culture y avait droit de cité il y a encore quelques années...

    Je devrais aussi m'en prendre à la nouvelle génération d'acteurs : Galabru disait lui-même qu'il a souvent tourné des films "alimentaires", et, en jetant un oeil à sa filmographie, on s'aperçoit qu'il n'avait pas tort : pour un Mocky ou un Becker, combien de Philippe Clair ou de "nanardise" des Charlots ? D'ailleurs, ces films avaient aussi leurs fans - il fut une époque où la série des "Bidasses" avait sa place au box-office. Galabru, comme Darry Cowl, Jean Lefebvre ou Paul Preboist, ne rechignaient pas à jouer dans de telles ringardises. Ils n'étaient pas dupes. Personne d'ailleurs n'était dupe : du réalisateur aux membres de l'équipe technique, tous savaient que le film était un "navet", mais il fallait bien faire bouillir la marmite... et payer ses impôts !

    La célébrité -et la culture - sont-elles mortelles ?Aujourd'hui les acteurs  viennent défendre leurs films sur les plateaux de télévision comme s'ils avaient tourné un chef-d'oeuvre de Chaplin ou Orson Welles. La "grosse tête" a toujours existée dans le monde du spectacle (et ailleurs) mais j'ai furieusement l'impression ces temps-ci que nos vedettes se croient sorties de la cuisse de Jupiter. (Hum, Val ? N'aurais-tu pas toi aussi attrapé "le melon", à parler culture comme une journaliste réac alors que tu ne fait que tenir un modeste blog ?)...

    ... C'est vrai que, plus j'écris ce post, plus je me rend compte qu'il est gonflé de prétention. Je suis assez traditionaliste, en fait, sous un vernis d'ouverture d'esprit. Il faut que j'accepte l'évolution du cinéma et de la télévision, même si cette évolution me déplais.

    Et puis, si j'avais tort de bout en bout ? Si la culture n'était jamais en voie de disparition ? Après tout, l'homme n'est pas si idiot que je le pense : nos sociétés passent par des périodes d'obscurantisme et de "décrépitude" intellectuelle et culturelle pour mieux s'en défaire ensuite. Alors, peut-être que dans quelques années les grands noms de la peinture, de la littérature et du cinéma auront de nouveau droit de citer dans nos médias.

    Et puis, merde ! Le cinéma est un art populaire, pourquoi vouloir en faire un "truc" élitiste ? Pourquoi pleurer sur Dujardin ou Dany Boon alors que de leurs temps, De Funès et Fernandel avaient certainement eux aussi leurs détracteurs ? Val, arrête de te lamenter : il y a encore aujourd'hui des gens comme toi, assez fous pour crée des blogs parlant du cinéma d'hier (ou même d'avant-hier) et qui ont du succès.

    La célébrité est immortelle, et elle est multiple : on peut aimer Léonard de Vinci et une affiche publicitaire, Victor Hugo et les romans de gare, Orson Welles et les nanars. Et qui se souvient aujourd'hui du premier gars en peaux de bêtes qui a peint le premier bison au fond d'une grotte ? Ou du premier à avoir "fait le con" pour amuser ses copains de caverne ?

    ... Et puis merde, Val ! C'est Galabru qui est mort ! C'était un "saltimbanque", qui ne s'en cachait pas ! Alors rend-lui hommage comme il se doit, en regardant ses films ! Et laisse les dissertations sur la "culture" et la "célébrité" aux intello qui n'ont rien d'autre à f... !

    Je crois que j'ai réalisé là l'un des posts les plus cons, les plus inutiles et les plus outranciers d'Ana'Blog... j'ai peut-être un bon vieux "nanar" de Galabru dans ma vidéothèque : si je mets la main dessus, je le visionne, cela fera du bien à mon cerveau en surchauffe !

     

    La célébrité -et la culture - sont-elles mortelles ?

     

    P.S : veuillez m'excuser pour les gros mots qui émaillent ce post, chers amis.  oops

     

    « Claude LelouchClaude Lelouch »

  • Commentaires

    1
    Kinskiklaus
    Mardi 5 Janvier 2016 à 18:49

    Tu penses avoir réalisé là, je te cite, "l'un des posts les plus cons, les plus inutiles et les plus outranciers d'Ana'Blog". Pour ma part, je pense que tu viens de signer l'un de tes meilleurs posts depuis la création de ton site (que je suis depuis le début). Salut à toi Val, je profite de mon passage pour te souhaiter une belle année, pleine de santé, de...santé et de...santé! Le reste, on se débrouille avec!

    2
    Mardi 5 Janvier 2016 à 19:39

    Kinskiklaus, depuis le temps que j'attendais le retour de tes commentaires sur Ana'Blog, je suis servie !

    Je suis ravie smile et je rougis en même temps oops... 

    Excellente année à toi, et merci de ta fidélité. Bises !

    3
    Evy
    Mercredi 6 Janvier 2016 à 09:07

    Bravo Val pour cette superbe réflexion !

    4
    Mercredi 6 Janvier 2016 à 21:00

    Val, désormais tu sais que pour faire intervenir le bon kinskiklaus, il te faudra être outrancière et réac ;-)

    Sinon oui, la célébrité est à la fois mortelle et immortelle. Qui se souvient des immenses stars d'autrefois, de ces stars du muet adulées jusqu'au délire ? Qui se souvient de Rudolph Valentino ou de Douglas Fairbanks ? Tout passe. Mais tout reste. Ceci dit, à peu près 70 ou 80 pour cent de la production du cinéma muet a entièrement disparu...

      • Mercredi 6 Janvier 2016 à 23:16

        Je me demande si je ne vais pas un peu plus me "lâcher" sur mon blog, moi... he

        Lemmy, je viens d'avoir une drôle d'idée : dans un futur plus ou moins lointain, des spécialistes d'Internet se pencherons sur les blogs de cinéma comme ceux de Fred Valcogne ou moi, et se poseront la question cruciale : "Mais de qui, et de quoi parlent ces personnes ?"

      • Jeudi 7 Janvier 2016 à 00:18

        Il ne faut jamais penser au futur, aux archivistes qui se pencheront sur ces vestiges. Cela me fait penser que ça fait longtemps que je n'ai pas écrit sur ton post dédié à "Dancing Machine", je le dois aux générations futures.

    5
    Daniel
    Mercredi 6 Janvier 2016 à 21:51

    kinskiklaus est enfin de retour ? eh bien c est un excellent début d année .. Sur le sujet je pense que malgré le temps les acteurs sont immortels  ( enfin les grands ...je ne parle pas de Galabru ( que tout le monde encense et ça me fait bien rigoler ) ou Lefebvre et autres bons ouvriers du 7 eme art ) mais des stars que nous connaissons tous et comme nous sommes en pleine époque vintage il ne se passe pas un jour sans qu un acteur prenne comme référence une idole du passé et vu le niveau du cinéma ça n est pas prêt de changer. A un journaliste qui lui demandait : " Comment voudriez vous qu on parle de vous cinquante ans après votre disparition ? " Bourvil répondait : " On m aura oublié bien avant cinquante ans " ! Il se trompait et son ami De Funès déjà très populaire a l époque l est encore plus  aujourd hui.. Si on a oublié les stars du muet  c est parce que c est la préhistoire du cinéma et le parlant a donné une autre forme a cet art , un changement radical qui n a plus jamais eu lieu ..et depuis tout a bougé mais rien n a changé ! Et après les effets numériques il y aura les sur - numériques et tout cela fait de plus en plus regretter les stars du passé. On ne parle jamais assez des cartons d audience que font les vieux films a succès lorsqu ils sont diffusés a la télé alors toutes les stars ne seront pas immortelles car elles passeront de mode mais celles qui ont marqué leurs générations resteront toujours , j en suis convaincu..C est pas demain la veille qu un Reno remplacera un Ventura ou Boon un De Funès..les vrais immortels;; et il suffit qu un de leurs films n ait pas trop vieilli  pour qu un jeune soit intéressé : ado on vénérait un Stallone , dix ans plus tard on découvrait un Pacino acteur de quasiment la meme génération dans un film des années 80 : qui restera immortel ? Les deux ! L un pour un film , l autre pour une carrière.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :