• L'Aventurier du Texas

    Précurseur du "spaghetti" ?

    L'Aventurier du TexasRevenant du Mexique, Tom Buchanan (Randolph Scott) est sur le chemin de son Texas natal où il compte acheter un ranch avec les 2 000 $ qu'il a économisé. Il fait une halte à Agry Town, fief des frères Agry.

    Peu de temps après son arrivée, il est témoin d'un règlement de compte : Juan de la Vega (Manuel Roja) abat Roy (William Leslie), fils du juge Simon Agry (Barry Kelley). En venant au secours du jeune mexicain, il est arrêté avec lui. Les deux hommes risquent la pendaison...

    L'Aventurier du Texas (1958) de Budd Boetticher ne ressemble pas aux précédents westerns du réalisateur mettant en vedette Scott. Le personnage principal n'est pas un homme brisé, amer et désabusé. C'est un aventurier plutôt sympathique, pragmatique, avec un grand sens de la justice : parce qu'il n'accepte pas de voir un homme tabassé par le shérif et ses sbires, il va se retrouver lui-aussi frappé et jeté en prison.

    Après avoir vu ce film, je me suis fait la réflexion qu'il pourrait avoir inspiré le western spaghetti par la personnalité des "vilains" et les rebondissements de l'histoire : en effet, si le thème de la ville aux mains d'une seule famille est récurant dans le western, les trois frangins Agry n'ont pas vraiment le sens de la fraternité, surtout le shérif (joué par Barry Kelley), personnage cupide et spécialiste apparemment des mauvais coups.

    L'histoire est pleine de retournements de situation, le summum étant la "course à la rançon" entre le juge et son frère shérif, avec escamotage de prisonnier et prise d'otage finale.

    Il y a aussi de l'humour dans ce film (un fait assez rare chez Boetticher) : le gérant de l'hôtel, Amos Agry (Peter Whitney) passe son temps à courir et la plupart de ses répliques sont dites dans un état d'essoufflement comique.

    Et que dire du personnage de 'Carbo', interprété par Craig Steven, bras droit du juge, apparemment pistolero repenti, qui n'a d'autre activité dans tous le film que d'être le témoin de l'action, et qui à la fin hérite de la ville ! Sa toute dernière réplique, adressée à 'Amos', est digne là encore d'un western italien. Il semble que ce rôle ait été crée spécialement par Boetticher pour son ami Steven.

    Bref, L'Aventurier du Texas, s'il est considéré par certains comme un film "mineur" de la carrière de Boetticher, est à mes yeux l'une de ses réussites.

    L'Aventurier du Texas

     

     

    « Il y a 30 ans...Alain Delon à l'anniversaire de Michou »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :