• Jerry Lewis (1926-2017)

    Docteur, j'ai ri...

    Jerry LewisJoseph Levitch est né le 16 mars 1926 de parents russes. Son père, Daniel, est un acteur de vaudeville sous le nom de Danny Lewis. Tout naturellement, le fils prendra le pseudonyme de Jerry Lewis pour débuter sur scène.

    Il se fait connaitre dans les années quarante aux côtés de Dean Martin, dans des sketchs souvent improvisés sur un principe simple, le crooner et le clown. Le duo acquiert très vite une grande notoriété et apparait dans des films comme Ma bonne amie Irma (1949), La Polka des marins (1952) ou Artistes et modèles (1956).

    Mais Dean Martin a envie de faire cavalier seul et Jerry Lewis tourne en solo (Le Délinquant involontaire -1957, Le Kid en kimono - 1958)...

    Pour avoir une plus grande maitrise de son potentiel comique, il écrit, réalise et produit un premier film, Le Dingue du palace (1960), et enchaine avec Le Tombeur de ses dames (1961), Le Zinzin d'Hollywood (1962) et surtout Docteur Jerry et Mister Love (1963), relecture de l'oeuvre de Stevenson, où il interprète un professeur de chimie timide au physique de hareng saur qui se crée un alter-égo charismatique mais absolument imbu de lui-même et terriblement machiste. Ce film est l'un de ses plus grands succès, bien que son aura décline aux U.S.A.

    En Europe, et plus spécifiquement en France,Jerry Lewis Jerry Lewis est toujours une valeur sûre du cinéma comique, encensée par les critiques de "Positif" et des "Cahiers du cinéma".

    Tout en continuant à tourner ses propres films (Les Tontons farceurs) ou pour d'autres réalisateurs (Boeing, boeing - John Rich, 1965), l'acteur s'implique dans une association qui lutte contre la dystrophie musculaire. Il a l'idée de créer un show caritatif télévisé : le téléthon est né en 1966, qui deviendra régulier aux États-Unis, et qui connaitra des déclinaisons notament en France à partir de 1989 (il sera le parrain de cette première émission).

    Lors du tournage de ses films, Jerry Lewis utilise depuis les années 60 une caméra vidéo qui lui permet de visionner immédiatement les scènes tournées : cette technique est aujourd'hui communément utilisée par tous les réalisateurs.

    En 1972, il réalise un film aux antipodes de ses productions habituelles : The Day The Clown Cried raconte l'histoire d'un clown chargé d'amuser les enfants en attente de la chambre à gaz dans un camp d'extermination nazi... Cette oeuvre ne sortira jamais et les personnes l'ayant vue sont partagées quant au traitement d'un sujet aussi délicat.

    Jerry LewisJerry Lewis devra s'éloigner des plateaux pendant une dizaine d'années, suite à des problèmes de santé : blessé au dos lors d'un tournage, il devient dépendant des médicaments et connait une dépression qui le conduit à penser au suicide.

    Il finit néanmoins par remonter la pente et retrouve le cinéma en 1980 avec Au boulot, Jerry ! suivit de La Valse des pantins (1983) de Martin Scorcese où il joue à contre-emploi un showman harcelé par un fan voulant devenir célèbre.

    S'il reçoit la Légion d'honneur en 1984, ce n'est certainement pas grâce aux deux comédies qu'il a tourné en France, Par où t'es rentré ? On t'as pas vu sortir (Philippe Clair), et Arrêtez-moi... Ou je fais un malheur ! (Michel Gérard).

    Lewis continue de tourner : en 1993, c'est Arizona dream d'Emir Kisturica avec Johnny Depp et Faye Dunaway. On le retrouve dans un épisode de New York, unité spéciale en 2006 et fait une voix dans la série animé The Nutty Professor (2008), adaptation de Docteur Jerry et Mister Love. En 2011, il participe à son ultime  téléthon aux U.S.A, se retrouvant affaibli par les problèmes de santé. Dans son dernier film en date, il joue le rôle-titre de Max Rose, un octogénaire récement veuf.

     Jerry Lewis s'est également consacré à une cause qui lui tient à coeur : les maladies dégénératives orphelines. Il créa le "Téléthon" à la télévision américaine, une émission faisant appels aux dons des particuliers.

    Clown, réalisateur et homme de coeur, Jerry Lewis s'éteint le 20 août 2017 à Las Vegas entouré de sa famille.

    « The King of ComedyLa Mort était au rendez-vous »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :