• Isabelle Adjani

    Des rôles très... "habités" !

    Isabelle AdjaniNée le 27 juin 1955 dans le 17ème Arrondissement de Paris, d'un père algérien et d'une mère allemande, Isabelle Adjani débute au théâtre à 14 ans. Ses premiers succès sont sur les planches : La Maison de Bernarda Alba (1972) avec la troupe de Robert Hossein, L'École des femmes (1973) avec Pierre Dux à la Comédie Française et Bernard Blier dans l'adaptation télévisuelle, Ondine (1974) mis en scène par Raymond Roulleau.

    Si elle débute au cinéma dans Le Petit bougnat (1970 - Bernard Toublanc-Michel), c'est en interprétant la fille de Lino Ventura et Annie Girardot dans La Gifle (1974 - Claude Pinoteau) qu'elle se fait connaître du grand public.

    Suivent L'Histoire d'Adèle H (1975 - François Truffaut), Nosferatu, fantôme de la nuit (1979 - Werner Herzog), Les Soeurs Brontë (1979 - André Téchiné), Clara et les chics types (1981 - Jacques Monnet). Isabelle Adjani s'implique énormément dans ses rôles, et interprète très souvent des femmes perturbées, voire complètement "habitées", comme dans Possession d'Andrej Zulawski (1981), Mortelle randonnée de Claude Miller ou L'Été meurtrier de Jean Becker (1983).

    Isabelle AdjaniElle tourne avec Christophe Lambert dans Subway de Luc Besson (1985), partage l'affiche avec Warren Beatty et Dustin Hoffman dans Ishtar (1987), tient le rôle-titre de Camille Claudel aux côtés de Gérard Depardieu, et de La Reine Margot avec Daniel Auteuil.

    Isabelle Adjani a un comportement atypique dans le milieu du cinéma et du théâtre : elle se met à dos les photographes de presse lors d'un Festival de Canne, interdit aux journalistes de la filmer lors de répétitions théâtrales, ou vient sur le plateau du 20 heures  pour démentir une rumeur la disant malade du SIDA.

    L'actrice pousse aussi la chansonnette à l'occasion : après avoir chanté "Rocking chair" dans un show des Carpentier en 1974, elle retrouve le compositeur, Serge Gainsbourg en 1983 pour un album contenant le tube "Pull marine" (le clip sera signé Luc Besson) et les chansons "Ohio" et "Beau oui comme Bowie". Depuis, elle a participé à un album de SOLenSI et à chanté en duo avec Jacques Higelin, Christophe ou Pascal Obispo, qui lui a composé un album qui devait sortir en 2007 mais qui n'a jamais été mis en vente.

    Isabelle AdjaniEn 2009, elle interprète une professeur qui pête les plombs dans La Journée de la jupe (Jean-Paul Lidenfeld), un téléfilm d'actualité sur le statu de la femme dans les banlieues. L'année suivante, elle prête sa voix à la méchante du DA Raiponse des studio Disney. En 2012, elle est Madame Hansen dans le film d'Alexandre Astier David et Madame Hansen : pour l'anecdote, le rôle était prévu au départ pour... Alain Delon, mais a dû être "féminisé" après le désistement de celui-ci. On retrouvera Isabelle Adjani en juin prochain dans Sous les jupes des filles d'Audrey Dana.

    Fantasque, hautaine, privilégiant les personnages "dérangés", Isabelle Adjani est un cas à part dans le cinéma et le théâtre français. Aimée ou détestée, elle ne laisse jamais indifférent.

     

    « Ford et Leone : comment faire monter la tension...Happy Birthday, Henry Fonda ! »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Mai 2014 à 13:36

    Une vraie grande actrice injustement traitée sous prétexte qu'elle a du caractère et doit gêner dieu sait qui d'assez puissants pour l'emm...

    2
    FJWalk
    Jeudi 15 Mai 2014 à 14:30

    Un peu moins fan que vous, je le crains. Je ne l’ai appréciée que dans « L’ÉTÉ MEURTRIER », le reste du temps, je la trouve exaspérante, hystérique, exorbitée, sans nuance. Mais heureusement, je ne suis pas assez puissant pour l’emm... wink2

    3
    Jeudi 15 Mai 2014 à 15:56

    Je ne connais d'Isabelle Adjani que sa formidable prestation dans L'Été meurtrier et ses frasques hors caméra. De par ses rôles dérangeant et ses attitudes de "diva", je la verrai comme une forme féminine de... Klaus Kinski ! J'ai failli d'ailleurs le dire dans mon article, mais je me suis abstenue en partie à cause de ma méconnaissance de leurs carrières respectives, et, je l'avoue, par crainte de réactions de fans de l'un ou de l'autre...

    oops

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :