• Greystoke, la légende de Tarzan (1984)

    D'une jungle à l'autre

    Greystoke, la légende de Tarzan (1984)En cette fin du 19ème siècle, John Clayton (Paul Geoffrey), comte de Greystoke, et son épouse Alice (Cheryl Campbell), seuls survivants d'un navire qui a fait naufrage près des côtes africaines, trouvent refuge dans une cabane qu'ils ont construit dans la jungle.

    C'est là qu'Alice, après avoir accouché d'un fils, meurt de maladie. Peu de temps après son mari est tué par un grand singe. Le bébé du couple est adopté par Kala (Alisa Berk), une guenon qui vient de perdre son petit...

    C'est étrange comme les films que j'aimais dans mon adolescence perdent de leur attrait lorsque je les vois aujourd'hui ! Ainsi, après Robin des bois, prince des voleurs dernièrement, me voilà déçue par Greystoke, la légende de Tarzan.

    Réalisé par Hugh Hudson, ce film qui marqua le début de la célébrité de Christophe Lambert a plutôt mal vieilli, hélas !

    Par contre, la critique de l'ethnocentrisme des explorateurs blancs du 19ème siècle est resté aussi forte et claire, et on se demande à plusieurs reprises qui sont les véritables "animaux" devant les massacres inutiles et le dédain des "scientifiques" pour les autochtones et les animaux qu'ils sont censé étudier.

    Greystoke, la légende de Tarzan (1984)La première partie du film est assez réussie, les costumes simiesques plutôt corrects bien que dépassés aujourd'hui par les CGI. Petit bémol, la scène de l'attaque de la panthère noire semble sortie d'un film avec Johnny Weissmuller !

    La deuxième partie est la moins intéressante, je dirais même plus anecdotique. On ne ressent pas tellement le "choc" produit par l'arrivée de "l'homme-singe" dans la société policée.

    Christophe Lambert tire néanmoins son épingle du jeu : son interprétation est sombre, pleine de force et, semble-t-il très proche du personnage crée par Edgar Rice Burrough ; même son côté "enfantin" a quelque chose de fascinant. Idem pour Ralph Richardson qui joue le grand-père du héros, vieil homme fier de son patrimoine génétique et terrien, mais dont l'esprit commence à se fissurer. Sa mort est émouvante.

    À l'opposé, Andie MacDowell  m'a parut un peu "potiche", sans personnalité particulière, tout comme le "rival" sentimental de 'Tarzan', joué par James Fox, dont le seul moment fort consiste à brutaliser un simple d'esprit.

    Ian Holm quant à lui interprète 'Philippe D'Arnot', celui qui ramène 'Lord Greystoke' chez les siens. Là aussi, sa personnalité est réduite à sa plus simple expression.

    Greystoke, la légende de Tarzan est un film qui a tout de même le mérite d'avoir remis au goût du jour le personnage crée par Burrough, en  le ramenant à ses origines littéraires.  Il est à noter d'ailleurs que le dessin animé des studios Disney sorti en 2000 lui doit beaucoup, depuis le physique du héros jusqu'à certaines scènes.

    Greystoke, la légende de Tarzan (1984)

     

    « Casting fou pour Quentin Tarantino.Milos Forman (1932-2018) »

  • Commentaires

    1
    FJWalk
    Lundi 3 Septembre à 09:29

    Oui, déçu aussi la dernière fois que je l’ai vu. Lambert assez ridicule dans l’ensemble, costume de singes effectivement dépassés, Andie McDowell avec la voix de Glenn Close... On est quand même très loin de la magie des romans de E.R. Burroughs. Le Tarzan définitif, et malgré d’innombrables tentatives, reste encore à faire. Andy Serkis devrait s’y intéresser ! 

      • Lundi 3 Septembre à 10:19

        Nous sommes d'accord dans l'ensemble : ce film à vieillit, et c'est grand dommage. N'ayant pas lu Burrough, j'avoue que je ne connais le personnage de 'Tarzan' qu'à travers les films et les dessins animés qui lui furent consacrés.

        Une version avec Andy Serkis serait effectivement une très bonne idée !

    2
    Kinskiklaus
    Lundi 3 Septembre à 10:18

    Pas revu depuis ma preadolescence, à l'époque, je l'aimais beaucoup. Après lecture de ta chronique, je me demande si je ne vais pas préférer rester sur mes souvenirs...

    3
    FJWalk
    Lundi 3 Septembre à 10:52

    La plus fidèle adaptation des romans existe en BD dans la version de Russ Manning. Indispensable ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :