• Eddy Mitchell

    On veut des legendes...

    Eddy MitchellAlors que je suis en train d'écouter "Jambalaya", j'ai eue une envie subite de vous parler de "M'sieur Eddy"...

    C'est en grande partie grâce à "La Dernière Séance" que  mon amour pour le vieux cinoche s'est développé, alors je me devais de faire un petit article pour le Maître de Cerémonie de cette émission.

    Claude Moine, né le 3 juillet 1942 à Paris, ayant grandit à Belleville, nourri au Rock'n'Roll et aux films américains, choisi son patronyme en hommage à Eddie Constantine et Robert Mitchum. Déboulant dans les années 60 avec son groupe "Les Chaussettes Noires", devenu très vite l'un des pilliers des chanteurs "yé-yé" avec son pote Johnny. Une petite traversée du désert avant un retour dans les années 70 avec des chansons désabusées créées par Pierre Papadiamandis.

    Voilà pour la bio rapide. Maintenant, parlons du pourquoi j'aime M'sieur Eddy. D'abord, parce qu'il fait parti de la "BO" de mon enfance : ses chansons "Pas de boogie woogie", "C'est la vie mon chéri", et d'autres passaient quasiment en boucle à la radio, ou sur le plateau des émissions de variétés de l'époque. J'ai donc grandis avec sa voix dans les oreilles.

    Plus tard, donc, ce fût "La Dernière Séance", et votre servante assise devant le petit écran le mardi soir, regardant le premier film de 20h30, parfois autorisée (luxe suprème) à regarder les "réclames" et le petit dessin animé, avant de devoir aller se coucher : le mercredi matin, c'était les cours au collège...

    Et puis j'ai perdu de vue et d'écoute le personnage, avant de retomber en amour pour ses chansons des années 90 : "Lêche-bottes blues", "Rio Grande", "Le Portrait de Norman Rockwell" (qui au passage me fit connaître ce peintre et illustrateur).

    Et voilà, maintenant, je suis en train d'écrire un article dithyrambique sur ce vieux de la vielle, cette légende pas morte, ni moribonde du Rock, qui avec ses petites histoires qu'il racconte en quelques 3 minutes de chanson, peut nous transporter sur la route 66 ou dans le quotidien d'un petit patron en passe d'être viré.

    Merci Monsieur Eddy Mitchell. Parce que vous êtes "accroché à un vieux ciné", vous m'avez rendue accro à mon tour. Et pour ça, ainsi que pour vos jolies chansons, je peut vous le dire : je vous aime.

      

    Mes chansons préférées : difficile de ne pas les citer toutes, mais je vais faire une sélection :

    C'est un Rocker

    Sur la route de Memphis

    Happy birthday rock'n'roll

    Pauvre baby doll

    Rio Grande

    La dernière séance

    Un portrait de Norman Rockwell

    on veut des légendes

    etc, etc, etc...

    « J. EdgarLe Justicier de Minuit (1984) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Burt
    Mardi 5 Juin 2012 à 00:12

    Très bon choix de chansons, Val.

    J'aime aussi:" Nashville ou Belleville"," le Cimetière des éléphants", "60/62"," Décrocher les étoiles"...

    Mr Eddy  écrit  de très beaux textes, pleins d'humour ou de nostalgie.

    J'ai pu le voir en concert, l'an dernier pour sa dernière tournée, et c'était vraiment un grand moment !

    2
    KInskiklaus
    Mardi 5 Juin 2012 à 00:28

    Et, même si il n'est pas ma tasse de thé en tant que chanteur (que je respecte malgré tout), il faut souligner son très bon jeu d'acteur au cinéma!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :