• Dumbo (2019)

    Un éléphant, ça trompe énormément...

    Mon avis : Bof... frown

    Dumbo (2019)Floride, 1919. Veuf depuis peu, Holt Farrier (Colin Farrell) rentre du front avec un bras en moins. Il retrouve la troupe du cirque Medici où il travaillait avec sa défunte épouse, ainsi que ses deux enfants Milly (Nico Parker) et Joe (Finley Hobbins). Son patron Max Medici (Danny DeVito) a dû vendre ses chevaux pour s'acheter une éléphante pleine.

    Très vite, le petit "Jumbo Jr" pointe le bout de sa trompe, mais, affublé d'une paire d'oreilles immenses, il devient la risée des spectateurs du cirque et gagne le surnom de "Dumbo" ("Débile"). Sa mère va y prendre ombrage et provoquer un accident causant la mort d'un ouvrier.

    Medici revend l'éléphante à son ancien propriétaire et décide de faire du petit pachyderme un clown. Mais entre temps, les enfants de Holt découvrent accidentellement que lorsqu'il aspire une plume, "Dumbo" parvient à s'envoler...

    Je vais vous avouer deux choses : d'abord, Dumbo, le dessin animé originel de 1941, ne m'a jamais plu. Sans doute parce que je l'ai vu alors que j'étais déjà adulte. Ensuite, je ne comprends pas très bien cette nouvelle manie des studios Disney de faire des remakes "live" de leurs classiques animés.

    Dumbo (2019)À plusieurs reprises lors de la projection du film, j'ai eu une impression de "faux", de "chiqué", et je ne parle pas du héros aux grandes oreilles (moins charismatique à mon avis que son alter-ego animé) : aucun des acteurs ne semble avoir pris son rôle au sérieux, tous restent dans le registre de la caricature : le papa veuf inconsolable (Farrell), le directeur de cirque clownesque (DeVito) -qui par ailleurs est continuellement persécuté par... un singe ! - le "méchant" de service (Michael Keaton), tout en sourires carnassiers et grimaces...

    La jeune 'Milly' est un peu effrayante par sa maturité et sa froideur. C'est peut-être le personnage le plus intéressant dans cette production Disney.

    Tim Burton, le réalisateur, a ses fans et ses détracteurs. Personnellement, j'ai bien aimé Mars Attak ! et j'ai de bons souvenirs d'Edward aux mains d'argent. Mais sur Dumbo, j'ai l'impression qu'il s'est contenté du "minimum syndical".

    Notons un joli clin d'oeil à la scène des "éléphants roses" du film originel, et une ambiance très "Burtonienne" lors du sauvetage de la mère de Dumbo.

    Reste que Dumbo m'a quelque peu déçue, et je crains d'oublier ce film très vite...

    Dumbo (2019)

     

     

     

    « Rebelles (2019)Chuck Connors (1921-1992) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :