• Critiques, je vous hais !

    Avec eux, le cinéma, c'est de l'art ou du cochon...

      Critiques, je vous hais !Le post de Fred consacré à Taken (lien ici) a généré une fort intéressante discussion à propos de Luc Besson et des critiques français. Du coup, j'ai eu envie de mettre mon "grain de sel", par le biais d'un post coup de gueule à l'encontre non pas du réalisateur, mais des critiques qui le descendent en flamme.

    En 2012, j'avais édité un post sur Besson, et je pense revenir bientôt sur le sujet, à la lumière de mes plus récentes découvertes quant à sa filmographie. Peut-être même figurera-t-il dans ma rubrique "Les réalisateurs", qui sait ?

    Mais ce présent article étant consacré aux critiques de cinéma, je vais donc commencer par ce que ces personnages hautement qualifiés dans leur domaine pensent de lui :

    Oui, Luc Besson "pioche" dans les oeuvres d'autres cinéastes pour faire son propre cinéma - il a d'ailleurs récemment été trainé en justice par John Carpenter (cf post) - mais il n'est pas le seul.

    Oui, sa société "Europa Corps" fait furieusement penser à la défunte "Cannon" par sa politique : des films d'action calibrés, plein de cascades de voitures, de combats rapprochés et de dialogues virils à l'humour très basique. Mais elle produit aussi des films comme Peau d'ange de Vincent Pérez, Les Côtelettes de Bertrand Blier, Trois enterrements de Tommy Lee Jones ou Les Filles du botaniste de Dai Sijie (contant une histoire d'homosexualité féminine en Chine à l'époque de Mao, bien loin du cinéma "populaire" bessonnien)

    Oui, Besson est un homme d'affaires... Mais le cinéma n'est-il pas une industrie autant qu'un art ? Les frères Lumière faisaient payer leur public, tout comme Georges Méliès ou Thomas Edison. Aujourd'hui encore, la rentabilité est mise en avant dans la production d'un film et, si il y a bien sûr des artistes, tous sont des techniciens au service d'un média.

    Mais évidement, pour les critiques, Luc Besson est un mauvais cinéaste, un faiseur de fric sans aucune considération pour le cinéma... Parlons des critiques, justement : Je les vois comme des cinéastes ratés se vengeant de leur propre médiocrité en la rejetant sur ceux qui ont réussit, ou comme des gens rassis, snobs surtout, prompt à critiquer un film "populaire" et encensant un obscur drame social serbo-croate de trois heures et demi sous-titré en pakistanais.

    Je n'oublie pas que les acteurs de la "Nouvelle vague" furent au départ des critiques de film : je n'ai que peu de souvenir des oeuvres de François Truffaut que j'ai vu dans ma vie, quant à Godard, après m'être ennuyée devant Le Mépris et À bout de souffle, je me garderai bien de me précipiter sur ses autres productions.

    Lorsque j'ai eu l'idée de créer Anachronic Blog, je me doutais que j'aurais à faire la critique des films, et, comme je ne suis qu'une spectatrice lambda, je craignais que mes opinions ne soient au mieux que des lieux-communs sur les oeuves visionnées, au pire trop subjectives. Mais, si aujourd'hui je souris devant certaines de mes premières critiques, je trouve que je me débrouille plutôt bien. En fait, j'ai décidé de ne pas me formaliser : ce n'est pas parce que je n'aime pas deux films de Godard que ce cinéaste est mauvais. C'est le principe des goûts et des couleurs : je ne vais forcer personne à aimer ce que j'aime, et je ne veux pas être forcée à aimer ce qui me déplait.

    C'est d'ailleurs en cela que le cinéma est un art : comme la peinture ou la littérature, on peut y trouver ce qui parle à notre intellect, ou à notre coeur. Imposer aux autres ses goûts, dire de manière péremptoire "je n'aimes pas, alors c'est de la m***de", c'est une forme de dictature, et j'exècre les dictatures. C'est pour cela que même si je suis parfois très critique envers un film, je pars toujours du principe qu'avec le temps, avec un certains "murissement" de ma personnalité, je peux aimer, voir adorer un film qui m'a rebuté sur le moment. L'inverse peut être vrai évidement : revoir une oeuvre qui m'a plus autrefois peut me décevoir aujourd'hui.

    Mais j'espère ne jamais devenir un de ses critiques pédants et prétentieux qui prétendent mieux savoir que les autres : je veux rester les yeux, le coeur et l'esprit ouvert à tous les genres, même ceux qui à priori ne m'intéressent pas pour le moment. La vie est trop courte pour juger, je préfère découvrir...

     

     

    « John Hurt (1940-2017)Cette semaine sur Ana'Blog. »

  • Commentaires

    1
    Kinskiklaus
    Mardi 31 Janvier 2017 à 08:55

    Nous sommes d'accord sur tous les points, Val. On peut aussi noter que les films issus de "la nouvelle vague" vieillissent pour la majorité très mal. Oui, généralement le critique de cinéma est et restera un frustré, un être qui n'existe que par et pour le bon mot (comprendre: plus sa critique est acerbe, plus il bande). Pour ma part, et je vais citer deux de mes films préférés diamétralement opposés: "Meurtre d'un bookmaker chinois" de Cassavetes et "Deux supers flics" avec le duo Hill/Spencer. Bien entendu, la distinction, je la fais moi-même. Tu cites le premier, t'es un type cool, tu cites le second, t'es vu direct comme un gros beauf. Mais un critique de cinéma snobinard oublie souvent d'employer un mot pourtant essentiel, ce mot est PLAISIR! Le cinéma intimiste de Cassavetes me procure autant de plaisir que les pitreries des deux italiens, je l'assume et l'assumerais toujours.

      • Mardi 31 Janvier 2017 à 10:19

        Le plaisir du critique est dans la contemplation de films obscures et incompréhensibles, qu'il fait semblant de comprendre pour paraitre plus intelligent que la plèbe..

        Seulement, le cinéma est un art populaire.

         

    2
    Daniel
    Mardi 31 Janvier 2017 à 18:01

    On est tous" critique" au fond et il y a autant de mauvais " critiques" que de réalisateurs imbus d eux memes qui considèrent leurs " œuvres" comme extraordinaires y compris dans le cinéma populaire ( voir en France comment on nous fait passer la dernière comédie a la mode comme un film hilarant et intelligent pour ce qui est au résultat qu un honorable tvfilm  de fin de soirée) ou d acteurs persuadés d etre au dessus des autres parce qu ils versent une petite larme dans une scène d une profonde tragédie ( il pleut au moment ou la femme quitte le domicile conjugal) .  Du grand cinéma: je viens de revoir " Le parrain" , un film divertissant qui ne se prend pas la tete : prenez n importe quel film avec John Wayne ! Quant a Besson je citerais un intervenant chez Fred qui dit qu il a passé l age de croire qu un producteur fait des films commerciaux uniquement pour financer des films d auteur ...ou a peu près ça ! Besson fonctionne a l américaine : profit , profit et profit et tant mieux pour lui ( bientôt un nouveau " Taxi" ) et il a bien raison simplement il ne faudrait pas trop nous prendre pour des " cons". Autant jouer franc jeu ..( les Yamakasi...bon dieu...c était dur a voir ). Quand a " Taken' enlevez Liam Neeson et mettez y Statham , Diesel ou Seagal et ce n est plus du tout la meme chose. A un autre intervenant de chez Fred qui s étonnait que ce genre de films ne sortent pas directement en dtv , il faut signaler que Neeson lui meme en était persuadé et qu il a accepté parce qu on lui proposait trois semaines de vacances a Paris tous frais payés en plus de son salaire. En voila un qui ne nous fait pas passer son role  pour une leçon pour jeunes comédiens. Quand a exonérer Besson parce qu il finance des " œuvres intellos"  , la Mafia aussi finançait des hôpitaux  et des œuvres caritatives ....je sens que je vais me prendre une gifle , j exagère mais de temps en temps c est bien aussi d exagérer....ce n est pas notre " immense comédien, notre star planétaire " Lucchini qui dira le contraire....voila l exemple type de l acteur qui nous fait passer ses prestations pour du Molière grand cru....alors les critiques ?? Souvent ils jouent le jeu...probablement pour etre encore invités a des quelconques cérémonies , dans des hôtels de luxe ou des banquets bien arrosés au champagne . Pas sur que si tu adules Dany Boon tu aies tes entrées.yes

    3
    FJWalk
    Mardi 31 Janvier 2017 à 21:52

    Tu sais Val, aujourd’hui les critiques n’ont plus AUCUN poids. Personne ne les lit à part les attachés de presse, pour pouvoir mettre des extraits sur les affiches (« Un chef-d’oeuvre », « Un très grand film ! », « Le meilleur rôle d’Untel », etc.) et les critiques font des piges sans passion ou réelle connaissance de leur sujet. Il est tellement clair, quand on lit certaines notules dans les magazines télé ou autres, que ceux qui notent n’ont même pas pris la peine de visionner les films, tant c’est bourré d’erreurs et de contresens.

    Comme le dit Daniel, tout le monde est critique. On donne même des avis sur des restos où on est allé ! Les blogueurs passionnés de cinéma « critiquent » par passion et ne gagnent pas leur vie par ce biais, ce qui est très sain. Être payé pour parler du travail des autres m’a toujours semblé ahurissant comme concept.

      • Mardi 31 Janvier 2017 à 23:48

        Fred, ta dernière phrase est de la pure sagesse wink2

        Mais si je comprends bien, les critiques ne sont que des pigistes au service des attachés de presse des films ?

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Kinskiklaus
    Mardi 31 Janvier 2017 à 23:06

    " Personne ne les lit à part les attachés de presse, pour pouvoir mettre des extraits sur les affiches (« Un chef-d’oeuvre », « Un très grand film ! », « Le meilleur rôle d’Untel », etc.) "

    Vache de vache, tu crois pas si bien dire! En m’enquérant des sorties cinéma de demain, je suis tombé sur cette critique du parisien présente sur l'affiche du dernier Dany Boon : "Dany Boon ou l'art accompli de faire rire, c'est si bon !" Oui oui, vous pouvez vérifiez, j'ai bien dit "sur l'affiche"! Il est tard, je me permets quelques légèretés: je n'ai jamais rien lu d'aussi con. Totalement contre-productif à mon sens. 

      • Mardi 31 Janvier 2017 à 23:52

        Punaise ! "Dany Boon ou l'art accompli de faire rire" ? Sérieux ? Je suis déjà saturée de la pub faite autour de son Raid dingue...

         

    5
    Kinskiklaus
    Mercredi 1er Février 2017 à 00:37

    Ce que je préfère sur cette affiche c'est le "...c'est si bon!". Je ne m'en lasse pas !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :