• Calamity Jane

    Une légende qui s'est arrangée avec la réalité.

    Calamity JaneMartha Canary est semble-t-il née en 1856 près de Princeton (Missouri) : la date exacte est d'ailleurs sujet à caution, tout comme l'ensemble de sa vie. Difficile en effet de démeler le vrai du faux entre sa biographie écrite dans les petits facicules remis lors de ses spectacles, le livre "Calamity Jane, lettres à sa fille" qui est semble-t-il un canulard, et les faits réels déformés par la légende.

    Tout ce qu'on peut dire, c'est que Martha, orpheline très tôt, dû se débrouiller seule. Habillée en homme, habile au tir et à la chasse, elle devient éclaireur pour l'armée sous les ordres du général Custer et c'est à ce moment qu'on lui donne le surnom de Calamity Jane. Elle fait alors partie de l'expédition des Blak Hills sur le territoire Sioux.

    Par la suite, elle rencontre Wild Bill Hickock à Fort Laramie, avec qui elle se rend à Deadwood où Hickock sera assassiné en 1876 ; Jane fait ensuite de la prospection et exercera plusieurs métiers : cuisinière pour les ouvriers du chemin de fer ou les cowboys de ranch, lingère dans un bordel tenu par une amie, ou convoyeuse de bétail. Elle refuse à ce moment de participer au Wild West Show de Buffalo Bill.

    En 1885 elle rencontre Clinton Burke, ils se marient en 1887 et tiennent un hôtel au Colorado, avant de retourner à Deadwood où son mari la quitte.  C'est alors qu'elle se fait engager dans divers spectacles sur l'Ouest sauvage.

    En 1901, Calamity Jane est interné dans un hospice avant de participer à l'Exposition Pan Américaine de Buffalo ; mais, devenue alcoolique, elle ne tarde pas à être renvoyée. Elle meurt de pneumonie le 1er août 1903. Son corps, exposé dans l'arrière-salle d'un saloon de Deadwood, est ensuite enterré aux côtés de Wild Bill Hickock.

    Au cinéma, Calamity Jane a souvent les traits Calamity Janed'actrices charmantes, comme Jean Arthur (The Plainsman - 1936), Jane Russell (Visage pâle - 1948) ou Doris Day (La Blonde du Far west - 1953) ; plus récemment, elle sera interprétée par Ellen Barkin dans Wild Bill (1995) ou Angelica Huston la même année dans Buffalo girls.

    Dans Lucky Luke de James Huth d'après les BD de Morris et Gosciny, c'est Sylvie Testud qui est une Calamity Jane mal embouchée et amoureuse du héros.

    Légende de l'Ouest, Calamity est héroïne de romans et de BD, de pièces de théâtre, de séries TV ou même de chansons.

    Calamity Jane

    « The Plainsman (1937)Bernard Blier (1916-1989) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :