• Bruce Lee (1940 -1973)

    Petit Dragon.

    Bruce Lee (1940 -1973)Lee Jun-Fan nait le 27 novembre 1940, l'année du Dragon et à l'heure du Dragon, à San Francisco. Il se voit attribué le prénom "Bruce" par une sage-femme mais sera surnommé "Siu Lung" ("Petit Dragon"). Il grandit à Hong Kong avec ses deux frères et ses deux soeurs. Leur père, Lee Hoi-Chen, est une vedette de l'Opéra de Canton et le futur Bruce Lee apparait dès son enfance dans des films asiatiques.

    Très jeune, il sera initié aux arts martiaux : d'abord au Tai Chi Chuan,  puis à 13 ans, il apprend le Wing Chun auprès du maître Wong Shun Leung.

    Pour ne plus le voir trainer avec les gangs de rues de Hong Kong, ses parents l'envoient aux États-Unis où il entre à l'Edison Technical School de Seattle, puis à l'Université de Washington où il étudie la philosophie. Il y rencontre Linda Emery qu'il épouse à Oakland le 17 août 1964. Ils auront deux enfants, Brandon (1965 - 1993) et Shanon.

    Au même moment, Bruce Lee ouvre une école d'arts martiaux et y enseigne tout d'abord le Wing Chun avant de créer son propre style, le Jeet Kune Do ("Voie du poing qui intercepte"). Intégrant des techniques de la boxe anglaise, de la boxe française, de la lutte et de l'Haïkido  ce nouvel art martial connait rapidement un grand succès.

    Il écrira par ailleurs de nombreux livres pour expliquer ce qu'il qualifie de "technique d'auto-défense" et comptera de nombreuse personnalités parmi ses élèves, dont Steve McQueen, James Coburn, le basketteur Kareem Abdul-Jabbar et le cinéaste Roman Polanski.

    En 1964, Bruce Lee fait une démonstration de Jeet Kune Do lors du tournois international de karaté de Long Beach, filmée par Ed Parker, le fondateur de l'American Kempo. Le producteur William Dozier découvre ce film, et contact notre combattant pour un projet cinématographique qui ne se fera pas.

    Toutefois, les portes de Hollywood s'entrouvrent pour lui : il obtient le rôle de 'Katô' dans la série Le Frelon vert qui ne durera qu'une saison (1966-1967). Bruce Lee se voit ensuite cantonné à de petits rôles dans des séries comme L'Homme de fer et Blondie, et dans les films   La Valse des truands et Cent filles à marier.

    Il va aussi être engagé pour régler la chorégraphie des combats sur les longs-métrages Matt Helm règle ses comptes et La Pluie de printemps.

    Parallèlement, Bruce Lee écrit le synopsis d'une série qu'il intitule "The Warrior", contant le voyage d'un jeune asiatique recherchant son frère aux États-Unis au 19ème siècle. Il  soumet le projet à des producteurs, mais il en est écarté. La série, rebaptisée Kung Fu, mettra en vedette David Carradine de 1972 à 1975.

    En 1970, il va gravement se blesser au dos lors d'un entrainement et profitera de son immobilisation forcée pour écrire un nouveau livre sur sa technique. Il se rétablira mais souffrira régulièrement du dos par la suite.

    C'est alors qu'il repart à Hong Kong et commence vraiment une carrière cinématographique avec Big Boss (1971), racontant la vengeance d'un jeune immigré chinois contre son employeur, un trafiquant de drogue thaïlandais.

    L'acteur ne s'entend pas avec le réalisateur Lo Wei, mais le succès du film l'encourage à prolonger sa carrière hong-kongaise. La même année, il revient brièvement aux U.S.A pour jouer un instructeur d'arts martiaux dans la série Longstreet.

    En 1972 sortiront deux films de l'acteur : La Fureur de vaincre, dans lequel il joue un étudiant chinois revenant à Shangaï pour venger son maître assassiné par un traitre, et La Fureur du dragon, premier film de "kung-fu" tourné en Europe, dans lequel Bruce Lee interprète un jeune hong-kongais venant à Rome pour aider un ami victime de racket.

    Bruce Lee (1940 -1973)Puis il commence le tournage du film Le Jeu de la mort, où il incarne un champion d'arts martiaux affrontant différents adversaires, chacun ayant un style différent. Son dernier antagoniste n'est autre que son ancien élève Kareem Abdul-Jabbar.

    Bruce Lee va interrompre le tournage pour se consacrer à une superproduction hollywoodienne, Opération dragon, qui fera de lui une star internationale à titre posthume.

    En effet, le 20 juillet 1973, l'acteur décède à Hong Kong, au domicile de l'actrice Betty Ting-Pei. La cause officielle est une réaction allergique à un analgésique, mais très vite, des rumeurs vont circuler : action de la mafia chinoise, d'autres maîtres d'arts martiaux, malédiction... Il semble que Bruce Lee ait succombé à une rupture d'anévrisme.

    Cinq ans après sa mort, le tournage du film Le Jeu de la mort reprend avec des doublures de l'acteur. Des images des véritables funérailles de Bruce sont insérées au film.

    À noter : Bruce Lee a été enterré au cimetière de Lake View à Seattle. Son cercueil sera porté par James Coburn, Steve McQueen, Taky Kimura, Dan Insanto (tous élèves et amis de l'acteur) et Robert Lee.

    En 1993, son fils Brandon Lee, qui était également devenu acteur, est mortellement blessé par un tir de balle à blanc lors du tournage du film The Crow. Cela relancera la rumeur d'une "malédiction" sur la famille de Bruce Lee.

     

     

    « Opération Dragon (1973)Un silencieux au bout du canon (1974) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :