• Brigitte Fossey

    Une enfant-vedette qui a réussit sa carrière.

    Brigitte FosseyBrigitte Fossey, née le 15 juin 1946 à Tourcoing, a cinq ans lorsque sa mère et sa tante lisent une petite annonce dans un journal : "Réalisateur recherche fillette entre 9 et 11 ans pour jouer dans un court-métrage". Les deux femmes se lancent un pari : Brigitte sera-t-elle acceptée au casting ou non ?

    René Clément qui prépare une section d'un film-omnibus consacré à l'enfance et la guerre, commence par refuser de caster la petite fille, mais sa femme le convainc de lui faire réciter un bout du dialogue. Son jeune âge la rendant imperméable au trac, Brigitte parvient  à convaincre le réalisateur.

    Le film, d'abord intitulé "Croix de bois, croix de fer", sera ensuite remanié par Clément sur les conseils de Jacques  Tati : il deviendra un long-métrage sous le titre Jeux Interdits et sortira sur grand écran en 1952.

    Pour Brigitte Fossey et son partenaire Georges Poujouly (11 ans au moment du tournage), c'est la consécration : ils voyageront de festivals en festivals tandis que, partout dans le monde, le film engrange les critiques élogieuses et les récompenses. La petite fille sera même présentée à la Reine d'Angleterre.

    Elle tournera encore deux films durant son enfance : L'Amour d'une mère (1953) de Carlo Borgherio, et La Route joyeuse (1956) de Gene Kelly. Mais ses parents décident de la protéger et d'assurer son éducation, aussi l'inscrivent-ils pour un an dans un pensionnat anglais avant de lui faire faire des études à Paris où son père, professeur d'Anglais, a été muté.

    Brigitte FosseyBrigitte apprendra également le piano et la danse, et, après son cursus secondaire, elle fera une année d'études littéraires, puis une licence en philosophie avant d'entrer dans une école d'interprétariat de Genève.

    Ce n'est qu'en 1967 que son nom réapparait au générique d'un film, en l'occurrence Le Grand Meaulnes de Jean-Gabriel Albicocco, d'après le roman d'Alain-Fournier. Elle enchaine ensuite les films : Adieu l'ami (1968) de Jean Herman, Raphaël ou le débauché (1970) de Michel Deville, Les Valseuses (1973) de Bertrand Blier...

    Soucieuse de ne pas jouer uniquement la "jeune femme blonde et fraîche", elle alterne les rôles dans des productions tout public et les prestations dans les "films d'auteurs", tournant pour Édouard Molinaro (L'Ironie du sort - 1973),  Claude Lelouch (Le Bon et les méchants - 1976), Jean-Charles Tacchella (Le Pays bleu - 1976) ou Helvio Soto (La Triple mort du troisième personnage - 1979).

    L'actrice va devenir, entre les années 70 et 80, une "valeur sûre" du cinéma français, au même titre que Miou-Miou ou Marlène Jobert. Elle va même se faire connaitre d'une nouvelle génération en jouant la maman de Sophie Marceau dans La Boum (1980) et La Boum 2 (1982) de Claude Pinoteau.

    Elle ne négligera pas le théâtre et la télévision, notamment dans Les Gens de Mogador (1972), une des premières "séries-cultes" du petit écran français, dans L'Affaire Caillaux (1985) ou dans la série estivale Le Château des Oliviers (1993). Plus récemment, on a pû la voir dans un épisode de Commissaire Magellan en 2015 ou dans Joséphine, Ange Gardien en 2016.

    Brigitte FosseyLa dernière prestation de Brigitte Fossey au cinéma date de 2016, avec le long-métrage Faut pas lui dire de Solange Circurel, et le court-métrage Absinthe de Michelle Figarlz.

    Petite anecdote, la comédienne a également fait du doublage : elle a été la première voix française de Diane Keaton dans Le Parrain (1972) et de Mia Farrow dans Gatsby le magnifique (1974).

    Elle a également écrit trois ouvrages : "Mon Abécédaire spirituel" (Le Cherche-Midi), "La Passion du verbe" (Onésime) et "À la recherche de Victor Hugo" (Édition du Cerf), ainsi qu'une anthologie des plus beaux poèmes d'amour aux éditons Belfond.

     

    Brigitte Fossey est également  Chevalier de la Légion d'Honneur, Chevalier de l'Ordre du Mérite, et récipiendaire du prix de la Reconnaissance des Cinéphiles, décerné par l'Association "Souvenance de la Cinéphilie" à Pujet-Thénier en 2019.

    Brigitte Fossey

     

     

     

     

     

    « Jeux interdits (1952)Bon anniversaire aux mercenaires ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :