• Adieu, Med Hondo

    Une voix reconnaissable.

    Adieu, Med HondoSa voix sera à jamais rattachée à Eddie Murphy et... à l'Âne de Shrek ! Med Hondo nous a quitté le 2 mars à l'âge de 82 ans.

    Né Abib Mohamed Medoun Hondo le 4 mai 1936 à Atar en Mauritanie, il débarque à Marseille en 1959 et exerce d'abord divers métiers dont docker et cuisinier avant de découvrir le théâtre.

    Intégrant les cours de Françoise Rosay, il interprétera Shakespeare, Tchekov, Brecht ou Aimé Césaire.

    Au cinéma, Med Hondo joue devant les caméras de Godard (Masculin, féminin - 1965), Costa-Gavras (Un homme de trop - 1966) ou John Huston (Promenade avec l'amour et la mort - 1969).

    On le retrouve également à la télévision dans Les Verts pâturages (1964) de Jean-Christophe Averty ou Belphégor le fantôme du Louvre (1965).

    Il réalisera aussi des films, notamment Soleil Ô (1969) sur la condition de vie des travailleurs immigrés dans la France des "trente glorieuses".

    Mais c'est sa voix qui sera connue des spectateurs français, car il officiera dans le doublage. Sa spécialité sera les acteurs afro-américains comme Eddie Murphy (dans 26 films !) mais aussi Morgan Freeman, Richard Pryor, Karl Weather (notamment dans la saga Rocky), O.J. Simpson...

    R.I.P.

    Adieu, Med HondoAdieu, Med Hondo

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Quelques "voix" de Med Hondo : Eddy Murphy dans Le Flic de Beverly Hills, Richard Pryor dans Superman 3, Morgan Freeman dans Million Dollar Baby et Ben Kingsley dans Gandhi.

     

    « Adieu, Katherine Helmond.Adieu, Luke Perry. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :