• Adieu, Johnny Hallyday.

    On a tous quelque chose de Johnny...

    Adieu, Johnny Hallyday.L'idole des jeunes, le "Taulier", notre "Elvis" est donc parti cette nuit à l'âge de 74 ans des suites d'un cancer.

    Johnny Hallyday, né Jean-Philippe Smet le 15 juin 1943 à Paris, est d'abord un chanteur, mais comme son idole Elvis Presley, il fera aussi du cinéma. Sa première apparition au grand écran est dans Les Diaboliques (1955) d'Henri-Georges Clouzot, où il joue l'un des élèves.

    Il devient "L'idole des jeunes" au début des années 60, on ne lui offre alors que des rôles à sa mesure, comme dans Les Parisiennes (1962) où, chanteur amateur, il fait craquer Catherine Deneuve en entonnant "Retiens la nuit"....  Son film le plus marquant à l'époque est D'où viens-tu Johnny ? de Noël Howard (1963), un western tourné en Camargue.

    En 1969, autre western, italien celui-là : Le Spécialiste, signé Sergio Corbucci. Pour ceux qui veulent se faire une idée de l'intrigue (et avoir un fou-rire), je leur conseille le post de Fred (ici).

    Mais la carrière cinématographique de Johnny Hallyday s'étoffe vite, néanmoins : après Point de chute (1970) de et avec Robert Hossein, il joue son propre rôle dans L'Aventure c'est l'aventure (1972) de Claude Lelouch.

    Accaparé par la chanson, il va peu tourner, bien entendu, mais son parcours à l'écran est jalonné par Jean-Luc Godard (Détective - 1984), Patrice Leconte (L'Homme du train - 2002). Notons également Jean-Philippe (2006) de Laurent Tuel, où Johnny interprète un 'Jean-Philippe Smet' inconnu dans une réalité alternative !

    Claude Lelouch quant à lui l'emploiera dans deux autres films, Salaud on t'aime (2014) dont il partage l'affiche avec son complice Eddy Mitchell, et Chacun sa vie (2017).

    Adieu, Johnny Hallyday.

    R.I.P.

    « C'est la fête à l'ami Valcogne !101 ans ! »

  • Commentaires

    1
    Daniel
    Mercredi 6 Décembre 2017 à 10:53

    Que dire....énorme tristesse ! J' ai pas de mots pour celui qui a été le fond sonore de générations entières de français. Qu' on aime ou pas , les mots " stars ou icones" sont souvent galvaudés de nos jours, avec lui ils reprennent leurs vrais significations. .En musique, il est le dernier des géants ! Salut Johnny et bon vent au pays des rockers !

    2
    Mercredi 6 Décembre 2017 à 19:54

    Un homme à la vie flamboyante que je découvrais pour la première fois en 1961, à douze ans et demi, au fin fond de la Sarthe, en écoutant une niaiserie: "Kili Kili Watch", d'une telle pèche et d'une telle énergie que j'ai apprécié de suite le chanteur. Même si, intellectuellement et autre, mes préférences allaient vers Eddy Mitchell, plus proche de mon tempérament, je n'ai jamais sous-estimé Johnny Halliday et toujours considéré qu'il faisait partie intégrante de nos existences. Il m'a souvent sidéré  avec beaucoup de chansons où il mettait une âme hors du commun et j'ai dit constamment à tous: " Cet homme serait capable de vous faire pleurer en chantant le bottin téléphonique." et je le pense encore. Adieu, Johnny Halliday, avec toi, c'est un pan de notre histoire qui s'en va, et là où tu es je te souhaite tout le bonheur possible.

    3
    Kinskiklaus
    Jeudi 7 Décembre 2017 à 13:06

    Bien que je n'ai jamais acheté un seul de ces disques, il fait partie intégrante de ma vie. Se souvenir de Johnny, c'est se souvenir de notre propre vie,c'est entrer en nostalgie. Nostalgie des joies et des peines, des copains et des copines, de l'enfance, du temps qui passe. Comme tout jeune con qui se respecte, il fait partie de ces gens que je dénigrais alors que j'étais adolescent (dépassé, il n'écrit ni ses musiques ni ses textes, ringard, variétoche etc). Quand bien même je fus un jeune con, au fond de moi, je l'aimais et le plaçais toujours en haut, tout en haut de la pyramide, et ce, dès mon plus jeune âge. Sa voix sur certaines chansons me collent le frisson, on n'explique pas ces choses-là. Il n'était pas en haut de la pyramide, il était LA pyramide. Hier, son décès mêlé àa la perte le même jour de ma grand-mère maternelle m'a bouleversé. Il ne faut jamais avoir honte de nos frissons, de nos plaisirs. Hallyday a donné du plaisir à des millions de gens, sur au moins trois générations. Il est et restera pour longtemps la dernière grande star de notre époque.

    4
    Daniel
    Jeudi 7 Décembre 2017 à 17:58

     Kinskiklaus,tu as retracé ma jeunesse , mes pensées de l' époque ! Chapeau !  Je n' ai jamais été autant bouleversé du décès d' une personnalité depuis la mort de Steve McQueen ( j' avais 17 ans ) et je pense que je ne le serais plus autant à l' avenir ( pour une célébrité, bien entendu ). " Il n' était pas en haut de la pyramide , il était LA pyramide" , magnifique phrase . Ton post m' a ému...encore bravo !

    5
    Jeudi 7 Décembre 2017 à 20:24

    Les blousons noirs, les rockers, les humbles qui adoraient Johnny Hallyday, ne se sont jamais trompé, depuis le départ. Il reconnaissaient en lui le fait qu'on était pas obligé de sortir de la cuisse de Jupiter, d'accumuler les trophées universitaires et les reconnaissances sociales pour être un homme, un vrai, avec ses qualités et ses défauts et, souterrainement, même si l'on fait mine de ne pas y croire pour cause de "politiquement correct", ils sentaient comme une revanche sur ce qui est soi disant écrit et, pour ne pas la nommer, un héros de la lutte des classes, qui, parait il, n'existe pas. Il a si bien réussi, grâce à son talent, sa vie, que ceux-là même qui le méprisaient au départ l'ont aimé!

    6
    Kinskiklaus
    Jeudi 7 Décembre 2017 à 20:57

    Mince, tes remerciements me donnent les larmes aux yeux, Daniel. Merci à toi pour le compliment, le cœur ne ment jamais.

    7
    Daniel
    Jeudi 7 Décembre 2017 à 22:55

    Grande émotion pour moi aussi et comme je te l' ai dit , ton com m' a beaucoup touché  : j' ai  peu lu  de commentaires aussi sincères sur Hallyday dans les différents journaux. Pour un hommage , c' est vraiment un  Hommage !cool

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :