• Adieu, Jean-Claude Brisseau

    Réalisateur autodidacte.

    Adieu, Jean-Claude BrisseauNoce blanche est le seul film de Jean-Claude Brisseau que je connaisse. Et je ne l'ai même pas vu ! Le réalisateur vient de nous quitter suite à une longue maladie à l'âge de 74 ans.

    Né le 17 juillet 1944 à Paris, il est d'abord instituteur puis professeur de collège mais réalise des courts-métrages en autodidacte. L'une de ses oeuvres, La Croisée des chemins, est diffusée dans un festival de films amateurs et attire l'attention de Maurice Pialat et Éric Rohmer.

    Ce dernier l'aide à obtenir le financement nécessaire pour produire un téléfilm (La Vie comme ça -1978), puis un premier long-métrage, Un jeu brutal (1983).

    La vedette de ce film est Bruno Crémer que Brisseau réemploiera dans De bruit et de fureur (1988) et Noce blanche (1989).

    Ce dernier sera un succès-surprise - surtout grâce à la présence à l'affiche de Vanessa Paradis, alors chanteuse vedette du "Top 50"- mais paradoxalement, Brisseau n'est pas tendre avec lui : "le film de moi qui m'intéresse le moins".

    Le réalisateur poursuit sa carrière avec Céline (1992) et L'Ange noir (1994) mais le public ne le suit plus. IL continue toutefois de tourner, notamment Choses secrètes (2002), premier volet d'un triptyque consacré à la sexualité féminine.

    Ironie du sort, deux actrices vont porter plainte à son encontre pour harcèlement sexuel subit lors de l'audition pour ce film.

    Brisseau sera condamné à 1 an de prison avec sursis et 15 000 euros d'amende en 2005. L'année suivante, il sera de nouveau condamné pour agression sexuelle par une autre comédienne.

    Ces déboires seront évoqué dans Les Anges exterminateurs (2006), deuxième volet de sa trilogie. La même année, il publie un livre d'entretiens, "L'Ange exterminateur", dans lequel il parle de son travail, de ses procès, et de leurs retombées sur sa vie et son oeuvre.

    Son dernier film, Que le diable nous emporte, est sorti en 2017.

     

    « Un blog dédié à l'ami Charlie !!Les Mongols (1961) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :