• Adieu, Danielle Darrieux.

    De Decoin à Ozon, de l'ingénue à la grand-mère indigne.

    Danielle Darrieux nous a quitté hier à l'âge de 100 ans.

    Elle fut une "ingénue" du cinéma français d'avant-guerre, surnommée "la fiancée de Paris", partageant l'écran dès ses 14 ans avec les grandes stars masculines de l'époque (Jean-Pierre Aumont, Albert Préjean, Henri Garat) et devant les caméras de réalisateurs comme Billy Wilder, Robert Siodmak ou Maurice Tourneur. Elle enchante également les français avec ses prestations vocales, la chanson "Premier rendez-vous" tiré du film du même nom devenant en 1941 un succès populaire.

    Sa carrière est également jalonnée par Henri Decoin, Max Ophüls ou Sacha Guitry. Sa prestation dans Marie-Octobre, drame sur la délation et la vengeance dans le milieu de la Résistance, est impeccable.

    Elle tournera jusque dans les années 2000, devenant tour à tour la mère des Demoiselles de Rochefort pour Jacques Demy, grand-mère indigne dans 8 Femmes de François Ozon, aïeule de l'héroïne dans Pièce montée de Denys Granier-Deferre.

    Adieu, Danielle Darrieux. R.I.P.

    « Hommes contre femmes.Il y a quelque chose de pourri dans ce royaume... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :